Moving_image #1
Browse information about screenings in the cycle "Moving_image, A Contemporary ABC" from October 2012 to March 2015 at the Gaîté Lyrique in Paris. A laboratory for discovery and reflection dedicated to contemporary practices of the moving image. Video, cinematic and multimedia works are presented as an Alphabet book.
A comme altération
Gaîté Lyrique, Paris, France | jeudi 18 octobre 2012
"Altération" est le motif de cette première séance. Projection, discussion… Une séance inédite avec l'un des pionniers de l'art conceptuel et du multimédia dont l'œuvre incisive questionne les systèmes visibles et invisibles du pouvoir dans une société dominée par les mass media, l’hyperconsommation et les technologies de pointe.

En présence d'Antoni Muntadas et d'Eugeni Bonet.

ŒUVRES PROJETÉES
Eugeni Bonet : Mecanica (retard digital) | Vidéo, couleur, 5’, sonore, 2001
Ivan Candeo : El indio y el conquistador (Variaciones sobre Marey) | Vidéo, noir et blanc, 3', sonore, 2011
Gerard Freixes : The Homogenics | Vidéo, noir et blanc, 3’32’’, sonore, 2010
Jeanne C. Finley : Involuntary Conversion | Vidéo, couleur, 9’, sonore, 1991
Angel Nevarez & Valerie Tevere : Touching From a Distance | Vidéo, 2 écrans, couleur, 4’45’’, sonore, 2008
Fernando Baños : Mira el árbol | Video, couleur, 6’50’’, sonore, 2009
Diana Larrea : Cine Doré | Vidéo, noir et blanc, 3’30’’, sonore, 2004
Antoni Muntadas : Alphaville e outros | Video, couleur et n&b, 9’18’’, sonore, 2011

DÉTAIL DES ŒUVRES
Eugeni Bonet : Mecanica (retard digital) | Vidéo, couleur, 5’, sonore, 2001
Cette vidéo est une sélection de quelques images d'un célèbre film de Fred Astaire. Il fait nuit quand Fred, fatigué, rentre à la maison avec un air mélancolique. La journée est maintenant terminée. Après la dernière cigarette qui prélude au repos imminent, il s'attarde devant la photo de sa bien-aimée. C’est la foudre qui ravive son énergie. Et quelle énergie. L'auteur s’amuse à l’exagérer, en augmentant la vitesse jusqu’à la limite de la visibilité, et ce développement spectaculaire, poussé à son paroxysme, nous montre un Fred survolté et combine toutes sortes de choses, pour nous raconter à nouveau le paradoxe d'Hollywood et le pouvoir de l'amour.
Eugeni Bonet est artiste, critique et commissaire d’expositions travaillant dans les domaines du cinéma, de la vidéo et des arts numériques. Parmi ses films récents, citons "Tira tu reloj al agua" (2003-4) et "eGolem" (2007-work in progress). Commissaire d'expositions et de programmations audiovisuelles telles que "Desmontaje / Demontage" (1993), "El cine calculado / Calculated Cinema" (1999-2001), "Próximamente en esta pantalla: El cine letrista, entre la discrepancia y la sublevación" (2005) et "Desbordamiento de Val del Omar" (2010-2011).

Ivan Candeo : El indio y el conquistador (Variaciones sobre Marey) | Vidéo, noir et blanc, 3', sonore, 2011
La vidéo El Indio y el Conquistador (Variations sur Marey) présente un danseur de claquettes qui agite son corps au rythme d'une marche militaire. Comme le légendaire Fred Astaire, le personnage continue de danser négligemment, piétine, tourne et bouge ses bras, en se soustrayant au hiatus apparent entre la performance chorégraphique et la solennité martiale de la bande-son.
Iván Candeo est né à Caracas (Venezuela) en 1983. En 2004, il rejoint l'atelier d'art contemporain de Caracas (TAC), coordonné par Antonio Lazo et Zeinab Bulhossen. En 2008, il est nommé professeur, spécialité Arts Plastiques à l'Universidad Pedagógica Experimental Libertador, Institut pédagogique de Caracas. Il a étudié la photographie, la performance artistique et la critique de l’art contemporain. Il a fait sa première exposition individuelle en 2009 sous le titre DRAGSTER Bureau #1, Caracas, Venezuela. Son travail a été montré dans plusieurs expositions collectives au Venezuela et à l’étranger. En 2012, il reçoit le prix Jeune artiste de l'Association vénézuélienne des artistes plasticiens. Il travaille actuellement comme professeur d'art.

Gerard Freixes : The Homogenics | Vidéo, noir et blanc, 3’32’’, sonore, 2010
Aujourd’hui, tout se ressemble à cause de la standardisation. La famille Homogenics ne le sait que trop bien.
Né à Igualada (Espagne) en 1978, Gerard Freixes étudie les Beaux-arts à l’Université de Barcelone. Par la suite, alors qu’il travaille comme éditeur de vidéo commerciale, il développe ses propres vidéos expérimentales. Dans ses œuvres, il utilise la manipulation numérique d’images d’archives issues du domaine public pour créer de nouvelles narrations dans la culture grand public.

Jeanne C. Finley : Involuntary Conversion | Vidéo, couleur, 9’, sonore, 1991
Cette comédie linguistique apocalyptique médite sur la relation entre langage, sens et déclin social et est écrite selon le modèle du « double langage » qui peut se trouver dans un grand nombre de médias. Tirant son nom du terme utilisé par le Pentagone pour accident, Conversion Involontaire évoque la vacuité et l'anxiété flottante qui caractérise la culture de la fin du XXe siècle. D'une voix qui pourrait appartenir à un hypnotiseur ou un porte-parole du gouvernement, un haut-parleur désincarné raconte un enchaînement d'événements qui ont pour dénominateur commun un sentiment de catastrophe imminente. En suspens quelque part entre le cauchemar et l’humour pince-sans-rire, les sentiments du spectateur sont mus par un récit aussi énigmatique que le langage par lequel il est raconté. La forme iconique d'un avion de chasse flottant dans un ciel parfait provoque la sensation dérangeante de regarder un jeu vidéo et la texture de l’image télévisuelle est utilisée pour donner un ancrage familier.
Jeanne C. Finley est une artiste multimédia qui travaille aussi bien les formes expérimentales que documentaires à travers le film, la vidéo, la photographie, le travail d’installation, internet ou encore par la réalisation de projets dans l’espace public. Ses œuvres ont été exposées dans des institutions internationales comme le Musée Guggenheim, les Musées d’Art Moderne de San Francisco et de New York, le Whitney Museum et le Centre Georges Pompidou. Elle a reçu de nombreuses bourses, notamment du Rockefeller Media Arts, de Guggenheim, du Creative Capital Foundation, mais aussi du Cal Arts/Alpert Award, du National Endowment pour les Arts et le Phelan Award.

Angel Nevarez & Valerie Tevere : Touching From a Distance | Vidéo, 2 écrans, couleur, 4’45’’, sonore, 2008
Touching From A Distance met l'accent sur la fragmentation de l'espace public et les divers acteurs désinhibés qui occupent simultanément l'espace de la Plaza de la Liberación à Guadalajara, Mexique, à un moment particulier, tout en plongeant dans leurs intérêts et préoccupations intrinsèques. Comme le Mariachi de Guadalajara, vêtu de l'habit traditionnel, interprète et exécute la chanson de Joy Division, Transmission, une manifestation contre l'utilisation inefficace des fonds publics régionaux fait jour. Ce travail oscille entre la simultanéité du lieu de la performance, la protestation et l’usage public, et revendique la Plaza del la Liberación comme une scène et un lieu d’expression publique et d’intervention musicale.
Les intérêts d’Angel Nevarez et de Valerie Tevere se retrouvent dans la formation d’espaces sociaux itinérants, performatifs et discursifs, mais aussi dans la réarticulation de la radio dans ces lieux. À travers diverses formes de médias, leurs projets actuels enquêtent sur la musique contemporaine, dissidente, et les forums publics, et se déplacent entre la simultanéité spatiale de la performance et de l’énonciation, réfléchissant ainsi sur les projets des organismes politiques à travers la transmission et la chanson. Tevere et Nevarez ont bénéficié de nombreuses bourses et résidences internationales et ont reçu commandes de réalisations de projets originaux pour des biennales ou des expositions internationales, parmi lesquelles CASCO, Utrecht, NL ; Manifesta 8, Espagne ; New Musée, NY ; Henie Onstad Art Centre, Oslo, Norvège ; Creative Time, NY. Angel Nevarez est artiste, musicien et professeur au département Art, Culture et Technologie au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Valerie Tevere est artiste et professeure agrégée de Media Culture à la City University of New York / College of Staten Island (CUNY/CSI).

Fernando Baños : Mira el árbol | Video, couleur, 6’50’’, sonore, 2009
En novembre 1941, les Nazis établissent un ghetto dans la ville tchèque de Terezín dans le cadre de ce qu'ils appelaient « la solution finale de la question juive ». Jusqu'au 1er juin 1943, les détenus arrivaient à Terezín après avoir marché depuis Bohusovice où ils avaient été transportés en train. Le 26 mars 2009, j'ai parcouru les trois kilomètres entre Terezín et Bohusovice et enregistré l'expérience en une seule prise. Dans cette vidéo-essai, certaines séquences se rapportent à une photographie prise en secret entre 1943 et 1945. Ainsi, certains détails sont exaltés et deviennent un élément crédible pour la construction d'une autre histoire de l'Histoire.
Diplômé de chimie de l'Université d'Oviedo en 1994, il obtient le diplôme des Beaux Arts et une maîtrise à l'Université Complutense de Madrid (respectivement 2008 & 2009). Artiste et chercheur dans le département Histoire de l’Art III de l'Université Complutense de Madrid. Il participant au projet R&D « Images d’Art et réécriture des récits dans la culture visuelle globale».

Diana Larrea : Cine Doré | Vidéo, noir et blanc, 3’30’’, sonore, 2004
Dans Cine Doré, Diana Larrea refléchit une fois de plus sur l’aura de l’art et la manière dont nous finissons tous par faire de l'artiste et de ses productions des mythes, transformant certaines pièces en véritables icônes qui génèrent leurs propres effets avec le temps. Dans cette vidéo, l'artiste présente un "remake" de l'une des scènes les plus célèbres de "Breathless" (A bout de souffle) de Jean Luc Godard, devenu un film culte dans notre culture.
Diana Larrea travaille dans divers champs tels que l’installation, la vidéo et la photographie. Elle a réalisé de nombreuses performances et interventions dans l’espace public, où elle a toujours visé à prendre par surprise le public non-initié en installant tout à coup une œuvre inattendue dans la réalité quotidienne.

Antoni Muntadas : Alphaville e outros | Video, couleur et n&b, 9’18’’, sonore, 2011
Le rêve, le temps, le succès. Alphaville e outros est un projet qui explore la relation entre les sphères publiques et privées par le biais de développements urbains, appelés « condomínios fechados » (copropriétées enfermées) au Brésil. Alphaville e outros est construit comme une réalité et une métaphore d'interprétations et de besoins de propriété différents – maison, architecture et protection – murs, contrôles et systèmes de sécurité. L'interprétation de l'espace public est à l'origine de ce projet. Le film Alphaville de Jean-Luc Godard et la communauté fermée Alphaville comme projets futuristes avec des intentions différentes. Fiction et économie. Ce projet prend en compte les textes de Teresa Caldeira, du Brésil et Mary Svampa, Buenos Aires.
Antoni Muntadas est un artiste majeur de ces 50 dernières années. Il est né en Espagne en 1942, et vit à New York depuis 1971. En considérant les médias comme un instrument de socialisation et de normalisation, les vidéo et installations d’Antonio Muntadas, reconnues à l'échelle internationale, explorent les messages contradictoires diffusés au travers des médias écrits et télévisés, leur organisation et leur langage. A travers son œuvre, Muntadas re-conceptualise l'imagerie disponible en vue de susciter chez le spectateur une réflexion quant à la signification des messages, créant ainsi une brèche dans la construction uniforme du "flot médiatique", ce flux d'informations managé par les publicitaires dans le but de leur totale consommation, brute de toute analyse par le public. Dans son film Political Advertisements (présenté en coopération avec Marshall Reese), Muntadas nous présente un pays de la manipulation, le pays des politiques télévisées. Son film « Between The Frames » était axé sur l'univers de l'art et présentait des interviews révélant les entrelacs structurels venant établir le mode de communication de l'art, sa construction et son commerce. Son travail fait partie des collections permanentes du MuHKA, Musée d’art contemporain d’Anvers, Belgique, du Musée d’art contemporain de Valladolid, Espagne, du Musée national d’art contemporain d’Athènes. En dehors des nombreuses projections de son travail vidéo, le travail de Muntadas a été présenté au musée d’art contemporain de Barcelone, à la Kunsthalle de Vienne, au centre Witte de With à Rotterdam, au SMAK à Gand, Belgique, au Ludwig Museum Budapest. Il a été professeur invité au Fresnoy. Il est présent cette année à la Biennale de Venise. Dans ses installations, projets en espace public, et vidéos, Muntadas déconstruit le système de représentations et d'information qui prévaut dans le paysage médiatique contemporain. Il étudie les mécanismes invisibles qui régissent les informations dans la production et la réception du contenu des médias de masse. Il analyse la consommation de l'information et le processus par lequel elle est manipulée par le pouvoir, la propagande et le profit.