Catalogue > Liste par artiste
Browse the entire list of Rencontre Internationales artists since 2004. Use the alphabetical filter to refine your search.  update in progress  
Jinqiang wei
Catalogue : 2013呻吟 | | | couleur | 233:45 | Chine | 2013
Jinqiang wei
呻吟
| | couleur | 233:45 | Chine | 2013

2013, performance,single-channel video (HD, color, sounds), 233min 45sec Work Description: Rented a minibus, put four 50w-loudspeakers on the top of it, playing the sound of groaning (which cut from the movies), driving through the city streets.

WEI JINQIANG Born in Honghu City, Hubei Province in 1983, WEI JINQIANG currently lives and works in Wuhan. Education: Wei Jinqiang graduated from the Oil Painting Department of Hubei Fine Arts Institute in 2005 with a bachelor degree.

Willoh S. weiland
Catalogue : 2014FINALE | Vidéo | hdv | couleur | 15:22 | Australie | 2013
Willoh S. weiland
FINALE
Vidéo | hdv | couleur | 15:22 | Australie | 2013

Finale is a short film that follows one man's journey to the silver screen, inspired by and starring un-sung local hero Evan Knoble alongside senior marching ladies, motorcycle clubs, community orchestras and primary school students. Finale merges the essence of a musical with contributions from a diverse range of local community groups located in the Mornington Peninsular of Victoria, Australia. The nostalgia associated with Drive In Cinemas unfolds alongside the local wild natural landscapes to create a journey of longing and commitment. Finale merges the surreal with wild natural landscapes to create a dark portrait of our longing for that one moment of fame. Finale was created by Aphids with its key artists collaboratively writing, creating and producing the work.

Aphids creates epic contemporary art projects using performance, music, site-specificity and new technologies. Collaborative and driven by a passionate belief in the social role of art, Aphids investigates what is current and urgent in contemporary culture. Aphids is led by Artistic Director Willoh S.Weiland in collaboration with Artistic Associates Martyn Coutts, Elizabeth Dunn, Tristan Meecham, Lara Thoms and Thea Baumann (Shanghai). Based in Melbourne, Australia, Aphids has created and presented collaborations across Europe and in Japan, China, South Africa, USA, Mexico and Australia. Current projects include the large scale Forever Now inspired by the Golden Record sent into space in 1977 on the Voyager Space Probe.

Wolfgang weileder
Catalogue : 2005House-Birmingham | Doc. expérimental | dv | couleur | 9:42 | Allemagne | Royaume-Uni | 2005
Wolfgang weileder
House-Birmingham
Doc. expérimental | dv | couleur | 9:42 | Allemagne | Royaume-Uni | 2005

Sur une période de douze jours, deux groupes de constructeurs ont bâti et défait en même temps une série de structures murales contiguës semblables à deux terrasses imbriquées. De cinq mètres de haut, elles ont été juxtaposées avec une symétrie rationnelle et bâtie avec les blocs de bétons cellulaires légers en incluant une nouvelle technique de jointure à séchage rapide. Le processus a été synchronisé pour que la construction et la déconstruction soient chorégraphiées en séquences : les segments opposés des deux terrasses bougeaient lentement l?un autour de l?autre jusqu?à ce que la Maison-Birmingham fut achevée. Deux structures séparées de terrasses ont été construites au même endroit au même moment. La Maison-Birmingham fut enregistrée en utilisant des caméras chrono-cinématographiques. La caméra tournait autour de l?installation en boucle dans le sens des aiguilles d?une montre. Après 12 jours, le tout rejoignait son point de départ. La House-Birmingham explore la relation qu?il y a entre le temporaire et le permanent dans l?architecture aussi bien qu?elle cherche les frontières entre le processus, le travail artistique et la documentation.


Wolfgang Weileder est un artiste qui travaille avec des sculptures de grande échelle et des installations avec des matériaux et des médias variés. Il se situe dans le contexte architectural et urbain et son travail spécifique au lieu incorpore de nouveaux usages de pratiques socialement et temporairement interactifs. La galerie IKON à Birmingham, en Angleterre a commissionné plusieurs projets dont Maison-Birmingham, une sculpture spécifique au site et basée sur le temps et la vidéo. Depuis 2000, Wolfgang Weileder vit à Newcastle Upon Tyne (communément Newcastle) en Angleterre, où il est chargé de cours à la Contemporary Sculpture Practice à l?université de Newcastle.

Lawrence weiner
Catalogue : 2008Turning Some Pages | Art vidéo | 0 | couleur | 5:0 | USA | 2007
Lawrence weiner
Turning Some Pages
Art vidéo | 0 | couleur | 5:0 | USA | 2007

« Turning Some Pages » a été produit conjointement à l'impression d'une édition limitée de la revue du même nom par le Howard Smith Paper Group, un fabriquant de papier britannique. Le fait de lire un livre donne forme à la structure de ce dessin en mouvement. Des arrangements abstraits de formes et d'images de dés sont intercalés avec des aphorismes énigmatiques ; des flèches indiquent quand tourner la page.


Lawrence Weiner est né dans le Bronx, à New York (USA) en 1942. Il vit et travaille actuellement à New York. Personnage clé de l'art conceptuel, Lawrence Weiner a exploré longtemps la langue et le processus de création artistique. Dans sa récente série d'?uvres numériques, Weiner déploie des dessins animés et des textes épigrammatiques, qui interagissent en un langage symbolique. En fin de compte, ces systèmes visuels et linguistiques prennent un sens narratif provocateur. Il a reçu de nombreuses récompenses et aides financières et ses ?uvres ont été exposées dans le monde entier.

Laurence weiner
Catalogue : 2007Inherent in the rhumb line | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | USA | 2005
Laurence weiner
Inherent in the rhumb line
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | USA | 2005

Avec l'avènement de la route loxodromique - une route à cap constant -, un modèle cognitif permettant de concevoir les pillages au cours des voyages de découverte s'est développé dans le monde occidental. Avec la route loxodromique vient le besoin d'utiliser -sans se préoccuper des conséquences- une circonvolution aplatie qui unit le paysage au vol et à la prédestination. Cette création artistique muette de 7 minutes est inhérente à la route loxodromique.


Figure majeure de l'Art conceptuel, Lawrence Weiner a longtemps poursuivi des recherches dans les domaines du langage et de la création artistique. Depuis ses travaux précurseurs des années 1960 et 1970 jusqu'à ses nouveaux projets numériques, Weiner redéfinit radicalement la relation entre artiste et spectateur et la nature même de l'oeuvre d'art. Tout en transformant ses recherches en structures linguistiques et systèmes visuels grâce à des formats et des affichages variés, Weiner a également produit des livres, des films, des vidéos, des spectacles et des travaux audios. Dans ses récentes séries de travaux digitaux, Weiner explore de nouveaux territoires au fur et à mesure qu'il étend ces recherches. En évoquant la philosophie analytique et des jeux linguistiques, Weiner produit des dessins animés et un épigramme qui interfèrent dans un langage symbolique. Finalement, ces systèmes visuels et linguistiques s'appuient sur une signification narrative provocatrice. Lawrence Weiner est né dans le Bronx, à New York, en 1942. Il a reçu de nombreuses subventions et récompenses, dont la Skowhegan Medal for Painting/Conceptual Art; le Wolfgang Hahn Prize, au Ludwig Museum à Cologne, Allemagne; le John Simon Guggenheim Fellowship, et le National Endowment for the Arts Fellowship, parmi beaucoup d'autres. Les oeuvres de Weiner ont été largement et mondialement exposées. Des expositions personnelles récentes ont eu lieu au Kunstmuseum Wolfsburg, en Allemagne; au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, à Washington D.C.; à l'Institute of Contemporary Art de Londres; au Dia Center for the Arts à New York; au Musée d'Art Contemporain de Bordeaux; au San Francisco Museum of Modern Art; au Walker Art Center à Minneapolis; au Philadelphia Museum of Art, et au Musée Ludwig, à Cologne, Allemagne. Son travail a fait partie d'importantes expositions collectives internationales, comme par exemple la Documenta à Cassel en Allemagne et la Biennale de Venise. Weiner vit et travaille à New York.

Immanuel weinland
Catalogue : 2006Green Sky | Installation vidéo | dv | couleur | 10:40 | Allemagne | 2006
Immanuel weinland
Green Sky
Installation vidéo | dv | couleur | 10:40 | Allemagne | 2006

Green Sky présente la base aérienne de Ramstein,aéroport militaire américain et base militaire de l'OTAN, la nuit de la Saint-Sylvestre 2005/2006. Green Sky montre un événement pacifique. Percevons-nous Green Sky comme un acte de terreur et de violence? De quoi a-t-on besoin pour mettre en scène un acte de terreur? D'un feu d'artifice et d'un atténuateur?


Pablo wendel
Catalogue : 2007Terracotta Warrior | Art vidéo | dv | couleur | 8:38 | Allemagne | Chine | 2006
Pablo wendel
Terracotta Warrior
Art vidéo | dv | couleur | 8:38 | Allemagne | Chine | 2006

Terracotta Warrior: Video | 8´38´´min. 16. September 2006 Während meines Studienaufenthalts als Stipendiat an der China National Academy of Fine Arts, Hangzhou CHINA (2006), bereitete ich die Intervention Terracotta Warrior in der Nähe der nordchinesischen historischen Stadt Xi?an vor. Mit einem selbst angefertigten Kostüm kopierte ich einen Infanteriesoldaten der ca. 2200 Jahre alten Terrakotta-Armee. In dieser Verkleidung schmuggelte ich mich vorerst unbemerkt unter die Tausenden von individuell ausgearbeiteten Tonsoldaten. Als Skulptur versteinerte ich in einer statuarischen Haltung, ohne sie trotz Aufforderung aufzugeben. Die Performance dauerte 23 min., nach ca.7-10 min wurde ich erst von einem Touristen entdeckt und verraten. Besonders interessierte mich hierbei auch die Situation, dass eine der ältesten Armeen der Welt von einer der größten gegenwärtigen, der chinesischen, bewacht wird. In der Vorbereitung recherchierte ich sehr genau, so habe ich z.B. die Schuhe so täuschend echt nachgearbeitet, dass das original Schuhprofil noch heute im Staub des Museumsbodens von Xi?an als Fußabdruck eines Terrakotta-Kriegers zu sehen ist. Einer möglichen Bestrafung oder Ausweisung entging ich. Die Behörden verstanden, dass ich keinem destruktiven Impuls, sondern meiner Liebe zur Terrakotta-Armee gefolgt bin.

Am 01.09.1980 wurde ich als ältester Sohn in Tieringen, Deutschland, geboren. Von 1999 bis 2002 absolvierte ich eine Steinmetz- und Bildhauerausbildung. Nach abgeschlossener Ausbildung zum Steinbildhauer begann ich im Wintersemester 2002 das Studium der Bildhauerei an der Staatlichen Akademie der Bildenden Künste in Stuttgart bei Werner Pokorny, Udo Koch und Alexandra Ranner. Während dem Hauptstudium wechselte ich in die Fachklasse für Performance und Video von Christian Jankowski. Durch das Baden-Württemberg-Stipendium studierte ich 2006 an der China National Academy of Fine Arts, Hangzhou/China, für ein Semester. Seit 2007 bin ich als Stipendiat in das Förderprogramm der Studienstiftung des deutschen Volkes aufgenommen.

Frank werner
Catalogue : 2005Survival training- ballet | Art vidéo | dv | couleur | 1:0 | Allemagne | 2005
Frank werner
Survival training- ballet
Art vidéo | dv | couleur | 1:0 | Allemagne | 2005

Tout est fait maison


- Né le 24 octobre 1968 à Sarrebruck - Baccalauréat - Formation de typographe - Etudes de danse à Hanovre et Rotterdam - Etudes à l'Ecole des Beaux-Arts de Braunschweig auprès de Birgit Hein et Marina Abramovic - Master au Goldsmiths College de Londres - vit à Berlin

Carte Blanche werner schroeter
Catalogue : 2009Winter Soldier | Documentaire | 16mm | couleur et n&b | 96:0 | Allemagne | USA | 1972
Carte Blanche werner schroeter
Winter Soldier
Documentaire | 16mm | couleur et n&b | 96:0 | Allemagne | USA | 1972

"Winter Soldier" a été réalisé par un collectif anonyme de cinéastes qui a rassemblé cent neuf "anciens" soldats de la guerre du Vietnam dans un hôtel de Détroit du 31 janvier au 2 février 1971, à l`instigation de l`association Vietnam Veterans Against the War. "Winter Soldier" ne comporte ni commentaire ni effet de montage qui dramatise l'image de manière exagérée, mais l`abondance des témoignages est telle que sa vision ne laisse pas le spectateur indemne. Viols, fusillades en masse, corps jetés d`avion dans la mer, prisonniers découpés vivants ou décapités "pour l`exemple"? ce sont tout autant les faits que leur nombre, leur cruauté et le visage angélique de leurs agents qui terrifient. D`où le refus des cinémas (à l`exception d`une salle new-yorkaise) de projeter "Winter Soldier" à sa sortie en 1972. Mais ce qui frappe surtout dans "Winter Soldier", c`est le contraste entre les atrocités que ces soldats d`une vingtaine d`années ont commises un ou deux ans auparavant, avec leur maturité, leur liberté verbale et leur sens de l`urgence politique. Il semble que, toute honte bue, ils aient à l`esprit la nécessité, alors que la guerre bat encore son plein, de rendre leur témoignage utile, et pour cela, de ne pas l`expurger. Winter Soldier, plutôt que de multiplier les témoins, s`attache à une poignée de visages marquants - ceux des plus prolixes et des plus lucides sans doute - qui prennent corps comme personnages, doués d`une profondeur humaine qui dépasse de loin celle des fictions à la Voyage au bout de l`enfer. Le film donne aussi une idée de la disparité ethnique et sociale d`une Amérique dans laquelle, comme le rappelle un Noir dans l`auditoire, "après le lycée, nous [Afro-américains] n`avons pas d`autre choix que d`entrer dans l`armée, sinon on finit à la rue". Ce moment d`intense concentration des locuteurs mais aussi des journalistes de l`assistance offre à la fois un portrait en coupe de la moitié d`une génération qui n`a pu qu`entendre parler de Woodstock depuis "là-bas", et l`occasion du retour d`un pays sur son Histoire : un Indien d`Amérique n`y rappelle-t-il pas, les larmes aux yeux, que les contrats de cession des terres des Indiens rédigés par les colons stipulaient "Tant que poussera l`herbe, tant que couleront les rivières", et qu`au Vietnam, l`herbe ne poussera plus à l`endroit des centaines de villages réduits en cendres ?


Elsa werth
Catalogue : 2013un triangle dangereux | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 4:30 | France | 2013
Elsa werth
un triangle dangereux
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 4:30 | France | 2013

Mise en place d?une stratégie guerrière factice. Jeux de samouraïs avec comme décor une ville de province française et un club de free-fight. Dans la vidéo « Un triangle dangereux » l?attention est portée à l?image que donnent d?eux mêmes des amateurs de free-fight, imprégnés par la culture des jeux vidéo et des films d?action. Ils posent, s?observent, se photographient, se filment. Ces images en mouvements sont rythmées par des plans fixes qui leur confèrent un caractère pictural. Les personnages sont piégés dans un récit qui ne démarrera pas, qui les restreint à faire de la figuration.


Elsa Werth née en 1985, vit et travaille à Paris. Elle est diplômée de l?Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2009 et diplômée de l?Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2013. Elle est lauréate du prix Humankind Léo Burnett en 2013. Elle développe parallèlement un travail de vidéo et de sculpture. Elle assure actuellement le commissariat d?un cycle d?expositions qui aura lieu du 15 mars au 29 mai à Paris. Elle prépare un nouveau film. www.elsawerth.net

Marcel wesdorp
Catalogue : 2012Out of Nothing | Création numérique | hdv | noir et blanc | 125:0 | Pays-Bas | 2010
Marcel wesdorp
Out of Nothing
Création numérique | hdv | noir et blanc | 125:0 | Pays-Bas | 2010


The digital film-animation Out of Nothing is the third movie from the project I Wish I Couldn`t Lie / Out of Nothing witch I Started In Spring 2005.

With the aid of digital technique, topography and 3D software I build a virtual Landscape.
This landscape is a result of calculations, nowhere higher than 300 meters and where all shades of green have been translated into a grey scale.
Time and emptiness takes an important role in the work.
Out of Nothing portraying a landscape that in surface does measures 10 kilometers square but never the less is physically inaccessible. The illusion in Out of Nothing is being emphasized by a faint heartbeat that resonates through the space. There are no humans, animals, trees or bushes within the landscape. It is reminiscent of a tundra or steppe emphasizing the insignificance and temporality of men.

I`m fascinated by how we experience time. A short stroll can seem to last for long while in reality only a short time has passed. The reversal also holds true.
The way we experience time does not necessarily rhyme with reality or the conventions of calculating time by means of mechanics. Out of Nothing has a duration of 2 hour and 5 minutes.
I Wish I Couldn`t Lie, the first movie in this triology has a duration of 4 hour an 43 minutes with no sound in it.

Marcel Wesdorp (Rotterdam, 1965) lives and works in Schiedam, the Netherlands He studied at the Graphic Lyceum and at the Academy of Art in Rotterdam. He also followed the advanced programme in photography at the St Joost Academy of Art and Design in Breda. Wesdorp makes film animations, maps and prints of digitally designed landscapes. As a viewer, you can hardly believe that the landscape you are looking at is only a virtual one. Although, in the case of Out of Nothing, it has a calculated surface area of ten kilometres by ten, the landscape cannot be entered. The illusion is reinforced by a soft heartbeat that is heard in the space. Wesdorp is fascinated by the idea of time that humans have. A walk can feel like it has lasted for hours although only a short time has actually elapsed. What happens in our heads is often not aligned to what is happening in reality, or to the common method of time measurement. The visual stroll through the virtual landscape approaches that experience. The Out of Nothing film animation is a landscape resulting from a calculation. It offers a hilly landscape that is not higher than three hundred metres, where green tints have been converted to grey. There are no people, animals, trees or bushes in the landscape. It is a tundra or steppe that emphasizes the insignificance and loneliness of humankind.

Frank westermeyer, sylvie boisseau
Catalogue : 2011Neue Brüder | Doc. expérimental | hdcam | couleur | 130:0 | Allemagne | Suisse | 2010
Frank westermeyer , sylvie boisseau
Neue Brüder
Doc. expérimental | hdcam | couleur | 130:0 | Allemagne | Suisse | 2010

Les peuples indigènes, dont la culture valorise la nature, vont-ils pouvoir tirer indirectement profit de l?intérêt croissant pour la protection de la nature, qui semble se développer au niveau international ? Ou au contraire, faut-il se méfier de l?idée de sauvegarde de la nature car elle ne se développe que pour mieux l?évincer à d?autres endroits et prend rarement en compte les revendications territoriales de ces peuples ? C?est avec ces questions que Boisseau et Westermeyer se sont rendus dans le sud du Chili, une région aujourd?hui encore très imprégnée par l?immigration allemande venue durant la deuxième moitié du 19ème siècle. Dans leur film Neue Brüder (Nouveaux frères) ils mettent en perspective la situation territoriale actuelle et l?influence de l?un des initiateurs de cette immigration: le peintre allemand romantique Carl Alexander Simon (1805-1852). Pendant les années de la révolution de 1848 en Allemagne, Simon publia son utopie intitulée Émigration des démocrates et du prolétariat et colonisation nationale allemande de l?état sud américain indépendant du Chili. Pour Simon, le sud du Chili est la région de prédilection pour une immigration allemande. ?Patrie de la pomme de terre?, c?est là que ?la plante allemande peut s?épanouir?. Là-bas, mentionne-t-il, le peuple indigène Mapuche serait impatient de la venue des nouveaux frères allemands? Arrivé au Chili, Simon est le premier à peindre les paysages des régions du sud. Le film questionne ces représentations paysagères et nous fait percevoir l?idéologie qui en émane. Plus loin Boisseau et Westermeyer cherchent à comprendre pourquoi, sur la plupart de ces représentations paysagères, la signature de Simon fut effacée et remplacée par la signature de Vicente Perez Rosales, un des grands hommes de l?état Chilien et responsable, au 19ème siècle, du processus de colonisation du sud du Chili, et pourquoi aujourd?hui encore cette fausse paternité persiste: Les rapports de pouvoir se manifesteraient-t-ils à travers la représentation paysagère ? Le film n?a pas recours à un commentaire englobant. Au lieu de cela il fait émerger les paysages comme protagonistes dans des plans séquences choisis avec précision. L?enchevêtrement d?interviews menées avec une diversité d`habitants de cette région permet, à travers la multiplicité de leurs regards et la polyphonie de leurs discours, d`atteindre une certaine déconstruction critique du paysage. Libéré de tout naturalisme, le paysage devient un support d?informations.


In ihrer gemeinsamen künstlerischen Arbeit realisieren Sylvie Boisseau und Frank Westermeyer Videos und Interventionen im öffentlichen Raum. Neben Einzelausstellungen in der ACC Galerie Weimar, bei Vtape Toronto, im 1a space Hong Kong, im Centre pour l?image contemporain, Genf, in der Akademie Schloss Solitude und im Kunstmuseum Bern @ progr wurden ihre Werke in zahlreichen Gruppenausstellungen und internationalen Film und Medienkunstfestivals gezeigt. Seit Oktober 2010 leiten sie das künstlerische Forschungsprojekt ?Landschaft produzieren, Identität produzieren? an der Haute école d?art et du design, Genf.

Oliver whitehead
Philip widmann
Catalogue : 2015Scheinkraft | Doc. expérimental | 16mm | noir et blanc | 15:0 | Allemagne | Inde | 2015
Philip widmann
Scheinkraft
Doc. expérimental | 16mm | noir et blanc | 15:0 | Allemagne | Inde | 2015

“These things don’t happen by force,” says Observer A. “Or by one’s will,” adds Observer B. Fictitious Force is an exchange on the impossibility to share experiences, in black and white and grey.

Philip Widmann, born in West-Berlin in 1980, graduated in Cultural Anthropology from the University of Hamburg and in Visual Communications from the University of Fine Arts Hamburg. His works have been shown in art spaces and film festivals, such as the Wexner Center for the Arts, WRO Biennale Wroclaw, Berlin Film Festival, Rotterdam International Film Festival, New York Film Festival, FID Marseille, CPH:DOX und Visions du Réel.

Catalogue : 2017Das Gestell | Film expérimental | super8 | couleur et n&b | 30:0 | Allemagne | 2017
Philip widmann
Das Gestell
Film expérimental | super8 | couleur et n&b | 30:0 | Allemagne | 2017

A Japanese philosopher writes a letter to a famous German colleague. He asks the German to advise the Japanese people how to deal with the permeation of modern life by technology. More than 50 years later, the same issues are being discussed among academics and aspiring engineers. It is hard to grasp how humans and technology continue to coexist. Resorting to biographical trivia, mythological histories and the recounting of dreams is not helping them to see these issues any clearer. In the grainy images of the film, landscapes from an uncertain time appear, occasionally flooded by water and a cacophony of brass players. The uncontrollable finds its ways into a world that tries to minimise risks and thus creates new dangers.

Philip Widmann makes films, texts, film programs and occasionally collaborates in the field of performing arts. His film and video works have been shown in art spaces and film festivals internationally, among them the Wexner Center for the Arts, Berlin International Film Festival, International Film Festival Rotterdam, New York Film Festival, Yamagata International Documentary Film Festival, FID Marseille, CPH:DOX and Visions du Réel.

Clara wieck, ginan seidl & clara wieck
Catalogue : 2013rotation | Doc. expérimental | | couleur | 7:54 | Allemagne | 2012
Clara wieck , ginan seidl & clara wieck
rotation
Doc. expérimental | | couleur | 7:54 | Allemagne | 2012

A a pole dancer and a rhythmic gymnast each conquer the stage of the other one. In this test case, rotation investigates the reciprocal relationship between body, dance, and space. or Two practices with very dissimilar functions find themselves exposed and reunited according to a principle of alternation. A gymnast and a cabaret dancer pivoting in a modestly voyeuristic, fragmented ?rotation?. (Catalogue text FID Marseille)

Ginan Seidl *1984 studierte Kunst an der Burg Giebichenstein in Halle/ Saale, an der UdK Berlin und an der Escuela Naciónal de Artes Plásticas in Mexiko Stadt. Sie nahm an Fortbildungsprogrammen im Bereich Film teil und erhielt verschiedene Residenzstipendien und Kunstpreise. Seit 2009 ist sie Mitglied im Filmkunstkollektiv Rosenpictures. Ginan Seidl lebt und arbeitet in Halle/ Saale. Clara Wieck *1982 professionalisierte ihr Fernweh und studierte Ethnologie, Indologie und Kommunikations- und Medienwissenschaften. Darüber hinaus nahm sie an verschiedenen Fortbildungsprogrammen im Bereich Dokumentar- und Experimentalfilm teil. Ihr Denken und Arbeiten sind an der Schnittstelle zwischen Wissenschaft und Kunst zu verorten. Clara Wieck lebt und arbeitet in Leipzig.

Sebastian wiedemann
Catalogue : 2016Los (De)pendientes | Vidéo | hdv | noir et blanc | 24:0 | Colombie | Argentine | 2016
Sebastian wiedemann
Los (De)pendientes
Vidéo | hdv | noir et blanc | 24:0 | Colombie | Argentine | 2016

"Sampling Argentinian critical and revolutionary films from 1956 to 2006, Los (De)pendientes offers a great step in the conception of film history. Without any words, considering the past, it tells what visual works were faithful to the real issues of their times; considering the present, it shows in which poor condition are these crucial images of life and struggle; considering the becoming, it indicates what remains to be done to reconstruct a fairest and truest history of cinema; considering eternity, it is an auratic poem of bold shadows." NICOLE BRENEZ

Colombian experimental filmmaker based in Sao Paulo, Brazil, has shown his films in galleries and festival in the Americas, Europa and Asia. His film "Zugang" was edited by Experiments in Cinema - DVD Collection - New Mexico, USA. In 2015 his film "Los (De)pendientes" was included in Artforum Magazine list of the best films of the year. His work received retrospective shows at Cinematheque of Rio de Janeiro, Museum of Modern Art of Medellin, Colombia and at La Neomudéjar Museum, Madrid-Spain. He defines his cinematic practice as the search of a perpetual becoming state of the image in relation with the cosmos, through the following formula: "I make cinema because I’m not a painter. I make cinema as a compositor would do."

Susanne wiegner
Catalogue : 2015Future in the Past | Animation | hdv | couleur | 7:7 | Allemagne | 2015
Susanne wiegner
Future in the Past
Animation | hdv | couleur | 7:7 | Allemagne | 2015

"Future in the Past" is a virtual time loop, that consists of only one continuous camera-drive without any cuts. The film is a journey through the realm of personal imagination and pictures, through surreal places and unexpected spaces. The style of the different interiors is a reminiscent of Edward Hopper`s paintings.

Susanne Wiegner studied architecture at the Academy of fine Arts in Munich and at Pratt Institute in New York City. She works as an architect and 3D-artist in Munich, Germany. In addition to projects in real space, for several years she has been creating 3D computer animations dealing with literature and with virtual space. Venues where her work have been shown include the Pinakothek der Moderne in Munich, the ZKM in Karlsruhe, the Art + Technology Center EYEBEAM in New York City, FACT in Liverpool, FILE in Sao Paulo, Torrance Art Museum in Los Angeles, WRO Biennale in Wroclaw, National Gallery of Art in Vilnius re-new, digital art festival in Copenhagen, National Taiwan Museum of Fine Arts, Taipei and festivals all over the world. In 2011 her film "just midnight" was the winner of the festival award "la parola immaginata" in Bergamo, Italy and in 2012 her film "at the museum" won the Ballon-Prize at crosstalk VideoArtFestival 2012, Budapest, Hungary. In 2014, her film “Love in the Age of the EU” was selected as one the best three films of ZEBRA Poem 2014, Berlin. In 2015 her film “the light – the shade” was the winner of the international competition at CYCLOP, Videopoetry Festival, Kiev, Ukraine.

Lawrence wiener
Catalogue : 2005Inherent in the rhumb line | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | USA | 2005
Lawrence wiener
Inherent in the rhumb line
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | USA | 2005

Avec l'avènement du rhumb (ligne qui maintient une direction, appelée également loxodrome), un modèle cognitif s'est développé dans le monde occidental, lequel a rendu possible les pillages lors des voyages de découverte. "Inhrent in the Rhumb Line" met en scène l'usage indispensable (sans considération pour les conséquences), d'une circonvolution aplanie qui marrie le paysage aux pillages et à la préordination. "Inherent in the Rhumb Line" est un film d'animation muet de 7 minutes.


Lawrence Weiner est né dans le Bronx, à New York en 1942. Il a reçu de nombreuses bourses et récompenses, notamment la médaille pour la peinture et l'art conceptuel de Skowhegan; le Prix Wolfgang Hahn du Ludwig Museum de Cologne, en Allemagne; une bourse de la Fondation John Simon Guggenheim et du National Endowment for the Arts. Les oeuvres de Weiner ont été présentées sur la scène internationale à de nombreuses reprises. Des expositions lui ont été récemment consacrées au Kunstmuseum Wolfsburg, en Allemagne; au T.Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, à Washington, D.C.; à l'Institute of Contemporary Art de Londres; au Dia Center for the Arts, à New York; au Musée d'Art Contemporain de Bordeaux; au San Francisco Museum of Modern Art; au Walker Art Center, à Minneapolis; au Philadelphia Museum of Art, et au Museum Ludwig de Cologne, en Allemagne. Son travail a été inclus au sein d'importantes expositions réunissant de nombreux artistes à travers le monde, entre autres à la Documenta à Kassel, en Allemagne et à la Biennale de Venise.

Martine wijckaert, jacques andré
Catalogue : 2017Inventaire avant disparition | Vidéo | hdv | couleur et n&b | 29:18 | Belgique | 2016
Martine wijckaert , jacques andré
Inventaire avant disparition
Vidéo | hdv | couleur et n&b | 29:18 | Belgique | 2016

Tel un thriller miniature sans paroles mais nourri d'indices dans la composition sonore, ce film photographique entraine chacun dans un labyrinthe de connexions entre reliquats familiaux et traces ambigues de l'Histoire. "Inventaire avant disparition" est la reconstitution et partielle d’un film n’ayant jamais existé. Sa matière est faite de photographies d'objets hérités, mis en dépôt dans un atelier et explorés dans leur réunion éphémère par une photographe présente en off, en autoportraits troubles, confrontant sans concession son corps aux figures de son passé. L’association d’objets se tisse ici selon une histoire à tiroirs : la « table des objets », véritable promontoire sinon décor unique de cette nature morte en mouvement relie entre eux les portraits et personnages fantômes d’une histoire qui est celle de la part manquante. Elle est constituée de voyages entremélés : voyage dans les restes du réel, voyage dans le domaine de l’hallucination entre lumière et poussière, voyage dans le domaine des spectres générationnels et autres. Mais ces voyages croisent également la réalité spectrale de l’Histoire : dans les archives familiales subsistent d’autres restes, ceux de la colonisation du Congo et ceux de la Seconde Guerre mondiale.


Martine Wijckaert, née à Bruges, travaillant à Bruxelles, auteur, metteur en scène (Théâtre de la Balsamine, Bruxelles), abordant depuis 2002 la photographie, et Jacques André, né en Bretagne, vivant entre Paris et la Belgique, réalisateur, metteur en scène, dramaturge et concepteur de dispositifs multimédia, tous deux formés à l’INSAS (Inst. Nat. Sup. des Arts du Spectacle, Bruxelles), collaborent depuis 2012, d’abord pour Enfer / alcool / traversée, vidéo intégrée dans Trilogie de l’Enfer, pièce de Martine Wijckaert (La Balsamine, Bruxelles, 2014, Théâtre de Liège, 2015), puis pour Inventaire avant disparition, film photographique explorant la mémoire associée aux objets d’un héritage (2016).

Ingrid wildi
Catalogue : 2008Los Invisibles | Doc. expérimental | betaSP | couleur | 30:0 | Suisse | 2007
Ingrid wildi
Los Invisibles
Doc. expérimental | betaSP | couleur | 30:0 | Suisse | 2007

Cinq immigrés colombiens résidant clandestinement en Suisse depuis de nombreuses années évoquent leur situation, leurs souffrances, leurs craintes et les raisons qui les ont conduits à quitter leur pays. Par un montage discontinu et la fragmentation des récits de ses interlocuteurs, l?artiste Ingrid Wildi construit un discours arborescent au sujet des problématiques inhérentes au statut de la clandestinité ? les conflits d?identité, les questions d?appartenance culturelle et linguistique, les difficultés d?intégration sociale. Afin de préserver leur anonymat, les personnes interrogées ne sont représentées à l?écran que par un fragment de leur corps ? le torse et les bras ?, ce dispositif évoquant à la fois la part manquante des sujets filmés et leur situation d? « invisibilité ».


Ingrid Wildi naît en 1963 à Santiago du Chili et émigre en 1981 en Suisse. Elle vit à Biel et Genf, étudie à l?Ecole pour d?art et de réalisation de Zurich puis elle suit une formation de post-diplôme à Genève à l?Ecole supérieure d?art visuel. Elle présente son travail lors d?expositions au Kunsthaus Aargauer de Aarau et au Centre d?Art contemporain de Genève en 2004, puis lors de la 51ème Biennale de Venise dans le pavillon Suisse. En 2007, elle présente une exposition individuelle au Musée d?Art contemporain de Santiago du Chili sous le nom « Historias breves ».

Eduardo wiliams
Catalogue : 2013Que je tombe tout le temps ? | Fiction | 16mm | couleur | 15:0 | Argentine | France | 2013
Eduardo wiliams
Que je tombe tout le temps ?
Fiction | 16mm | couleur | 15:0 | Argentine | France | 2013

À la recherche d`une graine, un jeune homme sort du souterrain où il passe du temps avec ses amis. Il débute avec eux un long voyage digestif.


Eduardo Williams a étudié le cinéma à l`Universidad del Cine à Buenos Aires. Il à fait partie de Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains pendant 2012-2013. Quatre court métrages à lui ont être montrés en octobre à la Cinématheque Française et à Londrina Film Festival, Brésil. Trois ont été montré ensemble à TRANSCINEMA Film Festival à Pérou et à Kinemastik Film Festival, Malte. Actuellement il viens de tourner un nouveau court métrage au Vietnam. Il a réalisé les court-métrages Tan atentos (2010), Alguien los vio (2011), Pude ver un puma (2011, sélectionné à la Cinéfondation 2012) et El ruido de las estrellas me aturde (2012, première en CinemaXXI, Rome International Film Festival).