A video clip at random
Browse the Rencontres Internationales catalogue, or search the archives of the works presented since 2004. New video clips are routinely posted and the images and text are regularly updated.
Pierre-jean giloux
Metabolism
Fiction | hdv, H 264 | color | 11'0'' | France / Japan | 2015
Metabolism : “Le point de départ est la découverte d’un photomontage de Arata Isozaki intitulé “Re-ruined Hiroshima”. Cette image est une énigme : dans ce paysage dévasté, deux grandes formes architecturées se dessinent : ces structures constituées (on le suppose) par des débris récupérés dans les alentours, surplombent une ville mise à terre. Les métabolistes (un groupe d’urbanistes et d’architectes japonais autour d’une même vision : la ville du futur ) ont projeté de reconstruire ce pays, de (lui) façonner une nouvelle identité. Ce fut une sorte d’élan tendu vers l’avenir, vers un futur développement de l’espace urbain qui devait répondre aux flux des populations vers les centres urbains. Ils s’inscrivirent néanmoins dans une continuité idéoloqique ‘traditionnelle’ faisant référence à l’image iconique du temple d’Ise . Le métabolisme fût la dernière utopie moderniste du XXème siècle, cette découverte m’a passionné et a suscité le désir de faire ce film. Certains de leurs projets non réalisés sont introduits dans ce film par le truchement des techniques numériques, dans le Tokyo de 2015. Jalons historiques et présences fantomatiques inscrites dans les strates urbaines de la mégapole japonaise.
Qu’il soit filmique ou photographique, le travail de Pierre Jean Giloux débute par le stade préparatoire du dessin, phases de recherches où la pensée s’organise par strates, avant de passer à la réalisation. Ses installations photographiques composées de suites d’images peuvent être qualifiées de « storyboards agrandis ». Ces dernières -le plus souvent exposées en milieux urbains- se confrontent aux rapports d’échelles et questionnent le statut de l’image au sein même de la cité. Ses travaux vidéo sont les résultats d’associations et hybridations d’images. Il développe par le biais des techniques numériques un travail de collage, montage, de compositions visuelles et sonores qui incluent des séquences animées en 2 et 3 d. Il aime à faire cohabiter le virtuel et le réel dans le dessein d’établir un dialogue et de questionner notre rapport au réel et vice versa. En 2015, Pierre-Jean Giloux à la Villa Kujoyama (Kyoto, Japon) où il réalise le quatrième et dernier volet de “Invisible Cities” intitulé “Station to Station”. Ses installations vidéos et ses films ont été exposés dans de nombreuses institutions et festivals, notamment le Centre Pompidou, le MAC VAL, le CREDAC, Comix Home Base de Hong Kong, au Kyoto Art Center, au Pavillon de l’Arsenal à Paris.