Programme Paris 2016
19h30 21h00 22h30
mardi

12 jan.
19h30

Ouverture
Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin - 75003 Paris / Métro: Arts et Métiers, Réaumur Sébastopol - lignes 3, 4, 11
Entrée libre

Keynote + Film d'ouverture

Avec une performance de Rodolphe Burger

Apichatpong weerasethakul: Vapour | Fiction expérimentale | hdv | noir et blanc | 21:0 | Thaïlande | 2015 voir plus
Apichatpong weerasethakul
Vapour
Fiction expérimentale | hdv | noir et blanc | 21:0 | Thaïlande | 2015

“Vapour” se déroule dans le village de Toongha dans la région de Mae Ram en Thaïlande, où le réalisateur vit depuis plusieurs années. Les nuages descendent sur le village et l’engloutissent pour une journée. Ils touchent les tuiles, les lits, les chaises, les tapis, l’herbe, et les habitants, contaminant tout d’une vapeur blanche. Le village est en proie à des problèmes de gestion des terres et depuis près de soixante ans s’oppose au gouvernement thaïlandais.

Apichatong Weerasethakul, né à Bangkok en 1970, débute une carrière d`architecte avant d’obtenir un diplôme de cinéma au Art Institute de Chicago, en 1997. Ses travaux commencent à circuler dans le monde entier, dont «Mystérieux objet à midi», un premier long métrage expérimental en 2000 et le court «Boys at noon», la même année. En quelques années, il s’impose ainsi comme un des chefs de file de la scène expérimentale thailandaise. Parallèlement en 1999, Apichtapong Weerasethakul fonde «Kick the machine», une entreprise de promotion du cinéma expérimental et indépendant à travers le monde. En 2002, il présente à Cannes son premier long métrage de fiction, «Blissfully yours», considéré par de nombreux observateurs comme l’une des grandes révélations de cette édition. Suivra «Tropical Malady», en 2004. En 2005, Apichatpong a été consultant pour le projet Tsunami Digital Short Films, 13 films commissionnés par le Bureau pour l’Art contemporain et la Culture du ministère de la Culture thaïlandais. Ces films devaient rendre hommage aux victimes du tsunami et permettre aux artistes de réinterpréter ce tragique événement. Le film d’Apichatpong s’intitulait «Ghost of Asia», réalisé en collaboration avec l’artiste cinéaste française Christelle Lheureux. En 2008, il fait partie du jury cannois présidé par Sean Penn. En 2009, «Primitive Project» présenté parallèlement au musée d’art moderne de la ville de Paris et à Liverpool se remémore les affrontements sanglants à Nabua qui ont opposé civils et forces de l’ordre lors de la Guerre Froide, quand on tentait d’éradiquer toute trace de communisme chez les villageois. Dans les années 2000, il milite également contre la censure du cinéma en Thaïlande. Après avoir reçu le prix Un certain regard en 2002 pour «Blissfully Yours» et le prix du jury pour «Tropical Malady» en 2004, le cinéaste obtient la Palme d’or du Festival de Cannes 2010 pour son film «Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures».

“Vapour” se déroule dans le village de Toongha dans la région de Mae Ram en Thaïlande, où le réalisateur vit depuis plusieurs années. Les nuages descendent sur le village et l’engloutissent pour une journée. Ils touchent les tuiles, les lits, les chaises, les tapis, l’herbe, et les habitants, contaminant tout d’une vapeur blanche.


mardi

12 jan.
21h00

Ouverture
Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin - 75003 Paris / Métro: Arts et Métiers, Réaumur Sébastopol - lignes 3, 4, 11
Entrée libre

"Alchimique"

Enna chaton, collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot: Errances | Vidéo | hdv | couleur | 11:54 | France | 2014 voir plus
Sebastian diaz morales: Suspension | Vidéo | hdv | couleur | 12:0 | Pays-Bas | 2015 voir plus
Felipe esparza: Soga de muerto | Film expérimental | hdv | noir et blanc | 6:26 | Pérou | 2014 voir plus
Georgy bagdasarov, Alexandra Moralesova: Rhus Typhina | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:44 | Tchèque (Rép.) | 2014 voir plus
Sandro aguilar: Bunker | Fiction | hdv | noir et blanc | 30:17 | Portugal | 2015 voir plus
Enna chaton, collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot
Errances
Vidéo | hdv | couleur | 11:54 | France | 2014

«Après la réalisation du film "from here to eau" réalisé en 2002 en collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot lors de la présentation de l’oeuvre aux Beaux Arts de Paris, Céleste Boursier-Mougenot m’invite à développer librement mon travail personnel, une de mes actions filmées dans le cadre d’une installation considérée comme un environnement, un paysage. Les participants, qui ne sont pas des acteurs professionnels, répondent à une annonce publiée sur les réseaux sociaux. Pour chaque tournage, un groupe est constitué par des personnes de tous âges, de toutes appartenances sociales et de toutes apparences physiques (car je ne pratique pas le casting) qui s’impliquent bénévolement dans le projet pour des raisons qui leurs sont personnelles, multiples et variées. L’écriture, la scénarisation des corps se dessine au fur et à mesure de leur inscription dans le lieu et de leur relation avec les pièces de Céleste Boursier-Mougenot qu’ils découvrent comme des visiteurs, leur réceptivité et leur présence est intensifiée par le fait qu’ils soient nus. Je leur demande d’être à l’écoute des formes visuelles et sonores. Je n’ai pas d’autre projet que de capter ce qui advient dans ce moment de partage, une deuxième phase de mon travail consiste dans le montage d’un film qui doit aussi donner à voir et à entendre les oeuvres de Céleste Boursier-Mougenot d’une manière inédite.» Enna Chaton Au sujet de cette collaboration Céleste Boursier-Mougenot dit : «C’est un moyen de déplacer le regard sur mon oeuvre, de favoriser la démarche d’une artiste dont j’apprécie le projet, de garder une trace de l’installation en dépassant le stade du simple document filmé.» A ce jour il existe 4 films : "télescopages", "errances #1", "dérives", "errances #2". "télescopages" 7 min - mini DVCAM couleur, sonore, 2009. Collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot Action filmée réalisée lors de l’exposition "from here to ear (v8)" de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot, l’Estuaire, Nantes 2009 "errances #1" 11 min 54 s - HDV couleur, sonore, 2014. Collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot. Action filmée réalisée lors de l’exposition "perturbation" de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot, Musée des Abattoirs, Toulouse 2014. "dérives" 09 min 40 s - HDV couleur, sonore, 2015. Action filmée réalisée lors de l’exposition "acquaalta" de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot, Palais de Tokyo, Paris 2015. "errances #2" 12 min 28 s - HDV couleur, sonore, 2015. Action filmée réalisée lors de l’exposition "rêvolutions" de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot et de la commissaire Emma Lavigne - Pavillon Français - 56 ème Biennale de Venise 2015

Enna Chaton travaille avec des hommes et des femmes de tous âges, de tous milieux, bénévoles, qui répondent à ses appels à participation par petites annonces. Après de nombreux échanges par mails, elle constitue des groupes, organise des rencontres et met en scène des performances au cours desquelles les participants explorent des territoires qui leur sont inconnus : ils inventent un vocabulaire, une langue, une façon de s’approprier le geste, le lieu, la nudité. Leur présence crée une forme singulière puisqu’Enna Chaton provoque une vaste mise à nu : une confrontation à la fois douce et brutale, frontale, avec soi-même, avec les autres et avec le public. La plasticienne, photographe et performeuse accompagne nue les participants, désireuse de partager leur fragilité. Avec eux, elle tente d’ouvrir un espace permissif, expérimental où l’être se révèle différent que dans son quotidien, où la nudité crée un univers décalé du monde actuel. Cette nudité, démocratique, balaie les normes et les stéréotypes. Elle collabore avec Stéphane Despax, plasticien sur le projet "le colier de perle", film, performance, installation ; avec Carole Rieussec sur le projet "Dégrafer l’espace", artiste sonore, film, performance, installation ; avec Céleste Boursier-Mougenot, musicien et plasticien, "Télescopages", "Errances #1", "dérives" et "Errances #2", actions filmées. Elle est performeuse dans le spéctacle "La bohémia éléctronica … Nuca derme" de la compagnie Kristoff K.roll. Depuis 2005 elle est membre de l’Association "Sonorités", participe à l’organisation du festival, s’occupe de la programmation du festival Sonorités - du texte au son avec Anne-James Chaton auteur et poète sonore, Carole Rieussec musicienne, Didier Aschour musicien, Jean-Kristoff Camps musicien, Emmanuel Adely auteur, Frédéric Dumond auteur. Elle est diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Cergy Pontoise option art en 1995. Elle enseigne la photographie et la vidéo en classe préparatoire à l’École des Beaux Arts de Sète depuis 2003.

Sebastian diaz morales
Suspension
Vidéo | hdv | couleur | 12:0 | Pays-Bas | 2015

The mind was dreaming. The world was its dream. Jorge Luis Borges It is in the nature of men to be absorbed by the future as if magnetized by timeless gravity, falling deeper and deeper into their own humanity. And if in Walter Benjamin’s angelus novus we picture his gaze of horror, shaken and frightened by what he sees as he gazes upon the past, the man in his fall evinces unperturbed passivity towards the future. As in a dream state, through that suspended fall the man’s mind is a container holding past, present and future in a single consciousness. It is in this construction, as in a dream, in his mind, where man envisions and shapes the world. Out there, there may be no more than void, and the fall may be eternal. Perhaps this is the reason why we recurrently dream about falling. Perhaps falling isn’t a dream at all—perhaps falling is what’s real.


Sebastian Diaz Morales was born in the Patagonian region of Argentina, in 1975 and studied both in Argentina at the Universidad del cine de Antín and at the Rijksakademie in Amsterdam. Morales’s video work blurs fiction and documentary genres and has been screened extensively at film festivals as well as in a gallery context. With its spliced footage and stills and jumbled observations, his work follows the tradition of Latin-American narrative film. Morales plays with the structure of narrative within his work, typically documenting and constructing journeys that explore social and political concerns. His work has been exhibited widely at many prominent venues—such as the Tate Modern, London; Centre Pompidou; Stedelijk Museum and De Appel, Amsterdam; Art in General, New York City; Ludwin Museum, Budapest; Bienale Sao Pablo; Biennale of Sydney; Miro Foundation, Barcelona; MUDAM, Luxemburg; and the Calouste Gulbenkian Foundation, Lisbon—and is the permanent collections of the Centre Pompidou; Tate Modern; Fundacion Jumex, Mexico; Sandretto Foundation, Torino; Sammlung-Goetz, Munich; and the Fundacion de Arte Moderna, Museo Berardo, Lisbon. In 2009 he was awarded with a Guggenheim Fellowship.

Felipe esparza
Soga de muerto
Film expérimental | hdv | noir et blanc | 6:26 | Pérou | 2014

Ayahuasca is a drink used by the Amazonian indigenous peoples, which is commonly called "medicine" to access higher states of consciousness, experimenting with different gods, emotions, fears and egos, `cures`, change habits, thoughts, emotional states . According to tradition, the ayahuasca is the rope that allows the spirit leaves the body without this die.


Graduated in Communications, specializing in audiovisual by the Peruvian University of Applied Sciences. I worked in several agencies like Pragma, McCann Erickson and audiovisual production companies such as 7 Samurai and Cine 70. Film worked as assistant director in two Peruvian films. I was art director for several magazines and independent design and cultural publications in my own studio. Explore the audiovisual language, graphic design and illustration and painting. In my audiovisual work, I have been in the official selection at the Independent Film Festival of Lima (2013-2015). Insurgency displays moving: anthology of Peruvian audiovisual margins. (MALI 2013). Intermittent sample Lima Film Festival (2012). It shows at the Cultural Center Expaña (2011). Latin American projection UnionDocs for Documentary Arts (NY).

Georgy bagdasarov, Alexandra Moralesova
Rhus Typhina
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:44 | Tchèque (Rép.) | 2014

One of the series of labodoble experiment of the natural(organic) film developers. The structure of the film is based on the chemical formula of the Rhus Typhina`s developer. The main protagonist of the film is a species of flowering plant in the family Anacardiaceae which leaves and berries have been mixed with tobacco and other herbs and smoked by Native American tribes. We tried to apply the properties of the Rhus Typhina in the photochemistry. The film catches the research, experiments, harvesting and preparation of the film developer in which latter original negative was developed. The nonlinear structure of the chemical formula as well as nonlinear research of the process reflected in a order of the frames. There is no post-production except sound all editing work is made while film was loaded in camera before chemical development.


Alexandra Moralesová was born in 1989 to Czech mother and Argentinian father. She studied at the Centre of Audiovisual Studies at The Film faculty of the Academy of Performing Arts in Prague (FAMU). Beyond the inspiration by the practices of experimental film, she`s mainly interested in remediation of found footage and found objects. Through various ways of viewing it, those objects represent for her its own possibility of de/construction in order to cross the frontier between analog and digital media and so disrupt the spectacle and alternate existing narratives. It`s been several years that she explores the post-production tools as for example the editing table or film viewers. The output of her works is often a performance, film screening or installation. Georgy Bagdasarov was born in Armenian family in 1978 to the sounds of rockets taking off into space from Kazakhstan. He never boarded any of those rockets and spent all his life living in various locations throughout Eurasia. Now he lives and works in Prague. His work explores the space between analog and digital, and merges them together. His works are created under strong influence of structural films, cooking recipes and syntax of computer codes. He combines different media: digital and film stock as well as music and food.

Sandro aguilar
Bunker
Fiction | hdv | noir et blanc | :17 | Portugal | 2015 30

A young girl spending time with her parents (a swinger couple) in a camping site meets an emotionally unstable recruit and becomes fascinated by his special powers. He falls in love with her, but he soon finds out his love is unrequited.


Born in 1974 in Portugal, Sandro Aguilar studied film at the Escola Superior de Teatro e Cinema. In 1998 he founded the production company O Som e a Fúria. His films have won awards at festivals, such as La Biennale di Venezia, Gijón, Oberhausen and Vila do Conde, and have been shown in Torino, Belfort, Montreal, Clermont-Ferrand among others. Retrospectives of his work have been programmed at Rotterdam IFF and BAFICI.

Enna Chaton, en collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot, scénarise les visiteurs nus d’une exposition. Sebastian Diaz Morales filme un homme en suspens dans sa chute, il semble en apesanteur, dans un état de rêve. Peut-être n’y a-t-il rien de plus que le vide, peut-être la chute est-elle sans fin. Felipe Esparza explore et traverse des paysages hallucinatoires, inspirés par l’Ayahuasca, boisson de tribus amazoniennes, permettant d’atteindre de nouveaux états de conscience. Georgy Bagdasarov et Alexandra Moralesova révèlent une double alchimie, celle de la transformation d’une plante utilisée par les tribus natives américaines, et celle du processus du film et de la vision. Sandro Aguilar filme l’inquiétante étrangeté de la rencontre entre deux êtres.


mardi

12 jan.
22h30

Ouverture
Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin - 75003 Paris / Métro: Arts et Métiers, Réaumur Sébastopol - lignes 3, 4, 11
Entrée libre

Mix live

par Current 88

Sous le nom de Current 88 se cache Hendrik Hegray, artiste visuel, éditeur (les magazines graphiques False Flag ou Nzi Knife, de nombreuses auto-publications, le label Premier Sang), musicien (le projets Z.B. Aids, Popol Gluant, des collaborations avec les membres de Siter Iodine tels que Minitel, Haine). Ses DJ sets n'ont jamais manqués de laisser indifférent.


Télécharger en pdf TV LAB Vidéothèque Voir les trailers