Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Oliver husain
Catalogue : 2006Shrivel | Fiction expérimentale | dv | couleur | 8:20 | Allemagne | Indonésie | 2005
Oliver husain
Shrivel
Fiction expérimentale | dv | couleur | 8:20 | Allemagne | Indonésie | 2005

Spectacle éclectique / ici à Karawaci / des arbres verts s´animent dans la brise / autour de Taman Paris / un endroit familial! / passez des jours sans incidents / dans le vieux Taman Ingles / ou écoutez l´appel du vieux Muezzin / en espagnol Taman // Oh comme j´aimerais / retourner à Karawaci! (Vues parnoramiques composées d´une aire résidentielle très stylée, près de Jakarta, et qui inclut des scènes iconiques d´une vie mondialisée)


Olivier Husain étudie les Beaux-Arts à l´Université Baroda, en Inde, de 1990 à 1991, puis le film de 92 à 95 à HfG Offenbach, Allemagne, avant de terminer ses études par de l´art média en 1998. Depuis lors il a réalisé de nombreux courts-métrages et vidéos qui ont été projetés internationalement lors de festivals et d´expositions, et qui lui ont permis de remporter plusieurs prix, dont le Meilleur Court-Métrage Allemand en 2003, En collaboration avec Michel Klöfkkorn, il fonde Husain Klöfkorn Musikvideos en 1996, produisant des clips pour des artistes internationaux, et animant des ateliers à Jakarta, Bangkok et Almaty. Avec Klaus Richter et Sergej Jensen, il forme Da Group en 1997. Da Group organise des spectacles, des installations et des performances; il a réalisé une émission radio mensuelle qui a duré jusqu´en 2004.

Hanna husberg
Catalogue : 2005Scapes | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:0 | Suède | Finlande | 2005
Hanna husberg
Scapes
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:0 | Suède | Finlande | 2005

Un homme, une femme dans un paysage hivernal. Les deux seuls, dans un extérieur vaste, l'un court entre deux arbres, l'autre tourne sur elle-même. Il n'y a pas d`explication à leurs gestes, mais dans leurs mouvements, dans leur présence et dans leur fatigue il y a quelque chose de simple, de vraie, qui nous touche.


Hanna Husberg est née en 1981 à Kangasala, Finlande. Elle a fait des études d?arts appliqués et les Beaux-Arts à Milan et à Paris (ESAA Duperré et ENSBA). Elle réalise des installations et des vidéos, et a participé à des expositions collectives en France et en Asie. Son travail explore la relation entre l?individu et le monde l'enveloppant

Ana husman
Catalogue : 2006PLAC | Doc. expérimental | 16mm | couleur | 9:32 | Croatie | 2006
Ana husman
PLAC
Doc. expérimental | 16mm | couleur | 9:32 | Croatie | 2006

les consommateurs emploient tous leurs sens lorsqu'ils essaient de découvrir si les articles du marché sont locaux ou importés. La préférence pour les produits locaux est toujours présente quelle que soit la qualité des articles. Ce choix est toujours justifié : acheter des produits croates permet de soutenir l'agriculture croate et les produits locaux sont plus habituels et plus savoureux, même si la technique de production compte plus que l'origine. Ils préfèrent acheter les produits locaux parce que c'est "nos produits croates" et pas un quelconque produit étranger, méconnu et donc soupçonné d´être de moins bonne qualité. Pour faire les conserves en vue de l'hiver, seule la production locale est considérée comme valable. Les produits doivent être bien traités, bien conditionnés et récoltés au meilleur moment de leur maturité. Ce procédé demande la destruction de tout corps étranger, que ne reste que ce qu´il y a de meilleur, de parfait. Le tout doit être lavé afin que les conserves durent le plus longtemps possible.


Ana husman est née à zagreb en 1977. diplômée de l'académie des Beaux Arts de zagreb en 2002, elle a participé à de nombreux projets et festivals croates et internationaux . ( retrospective exhibition of artists? film and video from 1960 to the present Museum of Contemporary Art ? Zagreb; XXII Biennal of Young Artists ? Naples; International Biennial of young artists ? Vrsac; Share ? Ljubljana; The Independents, g39 ? Cardiff; Staying or leaving Art Pavillion - Zagreb / Kunsthaus, Graz; Instants Video, Marseille 2003; 23rd Kassel Documentary Film & Video Festival; 49th International Leipzig Festival for Documentary and Animated Film ? DOK Leipzig.) Ses 2 dernières vidéo ont été publiées sous le label EGOBOO.bits, Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 licence. Elle a été récompensée pour certains de ses travaux.

Ana husman
Catalogue : 2016Skoro nista | Vidéo | hdv | couleur | 15:50 | Croatie | 2016
Ana husman
Skoro nista
Vidéo | hdv | couleur | 15:50 | Croatie | 2016

As Jean-Luc Nancy says, our pleasure in views, scents, and sounds has been a political issue since the birth of Europe. The idea of landscape has nothing in common with the idea of unspoiled nature. Landscapes are formed through planned deforestation, afforestation, and controlled planting. These processes are influenced by economic, health care, and other policies, documented in the systematic and taxonomic terminology of the land registry. By mapping the island flora and recording the resistance of the vegetation to the wind, as well as the resulting sounds of friction, I document the sound signals that reflect the changes, fashions and economic conditions of a particular location. These cultivation policies return to our houses and apartments like the wind, creating a complex feedback loop between the interior and exterior spaces.

Ana Husman (1977) studied multimedia and art education department graduating in 2002 from the Academy of Fine Arts Zagreb where she now works at the Department for animated film and new media. She exhibits regularly at solo and group exhibitions, and her films have been screened at many international film festivals and received a number of awards.

Catalogue : 2019Soba za dan | Film expérimental | 16mm | couleur | 30:0 | Croatie | 2018
Ana husman
Soba za dan
Film expérimental | 16mm | couleur | 30:0 | Croatie | 2018

A living room. A place where the private space of a flat is on public display. Using memory, supposition and measurable architectural elements, the space of the living room is continuously constructed and reconstructed, and the action grows into an interpretation of past, present and possible events and relationships.

Ana Husman’s practice disassembles the structures and textures of cinematic elements through film, installation, books, sound, image and text. Husman experiments with the possibilities of animation, documentary and fictional cinematic methods, and the possibilities of the recorded voice and its articulation. Her working process questions and plays with the positions of the amateur and the professional subject of performativity, the medium itself, and the structures that dictate and produce patterns of behavior. She is a lecturer at the Department of Animation and New Media at the Academy of Fine Art in Zagreb and co-founder of the documentary film organization RESTART where she has been holding film education programs for children and young people for many years. Her works have been shown at festivals and exhibitions including: Gwangju Biennale, October Salon Belgrade, Medienturm Gallery Graz, Ludwig Museum of Contemporary Arts Budapest, International Film Festival Rotterdam, DOK Leipzig.

Susanne huth
Catalogue : 2005Pilot season | Art vidéo | dv | couleur | 2:56 | Allemagne | USA | 2004
Susanne huth
Pilot season
Art vidéo | dv | couleur | 2:56 | Allemagne | USA | 2004

Par la petite porte? Un plan moyen, fixe, ouvre sur une scène. Ce n?est pas une scène de théâtre, mais le tapis rouge du podium sur lequel se joue chaque année la pièce indissociable du Business Cinématographique, la remise des Oscars. Les insignes du grand spectacle, le défilé des stars - tout y est, le rideau doré, les Oscars démesurés, les projecteurs, les barricades pour les spectateurs. Mais les stars qui, sur fond de musique de film discrète, avancent vers les spectateurs, ne font en fait que de la figuration. Soudain, on sort de cette ambiance assourdie, lorsqu?un couple de stars percute une barrière que nous ne voyons pas. L?écran qui nous montre ces images, nous fait alors subitement reprendre conscience de la frontière incontournable qui existe entre réalité médiatique et réalité réelle. Mais le rire du couple nous éloigne rapidement de cette prise de conscience passagère pour nous ramener vers la scène : la barrière fait partie du décor et représente une borne pour les figurants qui, tout en plaisantant, repartent de manière décontractée. Cette représentation en coulisse, observée et filmée par Susanne Huth, un peu à l?écart des caméras professionnelles, à la veille de la remise officielle des Oscars 2003, puis montée avec un effet de loupe, montre le monde du glamour comme une mécanique, qui doit fonctionner sans faille, même en temps de crise : Alors que pour des raisons de sécurité, les stars empruntent en réalité la petite porte lors de la cérémonie officielle ? les Etats-Unis sont en guerre contre l?Irak ? les scènes filmées la veilles sont insérées dans les images diffusées à la télévision. « The show must go on in L.A. », où même les saisons suivent le rythme des productions de films. Ainsi, la « Pilot Season » - c?est le titre de la vidéo de Susanne Huth -, saison pendant laquelle sont tournées les pilotes des émissions télé?


1972 Naissance à Magdeburg 1991 - 94 Formation au métier de photographe à Dresde 1994 - 97 Activité dans la photographie 1997-2004 Etudes à l?Ecole Supérieure de Graphisme et de l?Art du Livre à Leipzig, branche : Photographie 2000-04 Cours de photographie artistique et nouveaux médias avec le Pr. Joachim Brohm 2001/2002 Etudes de Fine Art Photography à la Glasgow Shool of Art 2003 Bourse d?Etudes DAAD pour Los Angeles 2004 Diplôme d?Art Plastiques Bourse d?Etudes du Conseil Culturel Franco-Allemand pour Paris 2005 Projet d?artistes Goldrausch art IT

Pierre huyghe
Catalogue : 2006Light Conical Intersect, Event, Paris | 0 | 0 | | 0:0 | France | 1996
Pierre huyghe
Light Conical Intersect, Event, Paris
0 | 0 | | 0:0 | France | 1996

En 1975, Gordon Matta-Clark, dans Conical Intersect (une pièce conçue comme un hommage au film de McCall) pratique, au 27-29 rue Beaubourg, sur le site du futur Centre Pompidou, une gigantesque ouverture dans un immeuble voué à la démolition. En 1996, Pierre Huyghe, dans Light Conical Intersect rabat le film de Matta-Clark sur celui de McCall en projetant sur le mur de l`immeuble du quartier de l`Horloge, où s`élevait l`édifice investi par Matta-Clark, une image de Conical Intersect prélevée au moment où la lumière envahit la cavité conique pratiquée dans la façade : dans une coïncidence virtuelle parfaite, le dispositif architectural se résout en lumière et revient ainsi à son origine.


Eunjung hwang
Catalogue : 2005Fabulous Creatures | Animation | dv | couleur | 11:4 | Coree du Sud | 2004
Eunjung hwang
Fabulous Creatures
Animation | dv | couleur | 11:4 | Coree du Sud | 2004

Cette série d'animation, inspirée par l'ambiguïté et la logique unique du monde des rêves, explore la dynamique et la beauté de l'image d'un monde non-exocisé par les images vectorielles des ordinateurs.


Korea Eunjung Hwang est né à Séoul, en Corée, et à reçu un MFA en art informatiques de la School of Visual Arts de New York. Ses animations et son travail sur les nouveaux médias a été montré dans de nombreuses expositions et festivals. Elle a reçu le premier prix au Oberhausen International Short Film Festival, la récompense pour les nouveaux médias au 16ème Stuttgarter Filmwinter ainsi que l'Artists` Fellowship de la part du NYFA. Elle fut artiste résidente au Gertrude Contemporary Art Space en Australie, à Eyebeam à New York, au Lower Manhattan Cultural Council de New York et enfin à la Künstlerhaus Büchsenhausen en Autriche.

Riccardo iacono
Catalogue : 2005More Light | Art vidéo | dv | couleur | 4:55 | Royaume-Uni | 2004
Riccardo iacono
More Light
Art vidéo | dv | couleur | 4:55 | Royaume-Uni | 2004

Une médiation sur le temps, le lieu et le fait de voir improvisée. On se sert de la caméra comme d?un instrument de performance. Fait en une seul prise.


Ricardo Iacono a étudié la peinture à Glasgow School of Art et l?imagerie électronique au Duncan Instutue of Jordanstone College of Art Dundee. Son panel d??uvres s?étend du film abstrait peint et à l?animation digitale jusqu?à le collage vidéo, la performance et les installationS. Ses récentes projections incluent `A Century of Artists Film in Britain` at Tate Britain (2003); `Ice In The Freezer` a one person show presented by Pleasure Dome, Toronto (2003); `Love Songs From A Dark Body` a retrospective at La Enana Marron, Madrid (2005);`From Memory` a one person show at Kino Oko, Prague (2005)TIE International Experimental Cinema Exposition, Denver (2005)

Yurie ido
Catalogue : 2005I just You | Animation | dv | couleur | 2:56 | Japon | 2003
Yurie ido
I just You
Animation | dv | couleur | 2:56 | Japon | 2003

______

______

Ricardo iglesias, mario ruiz
Catalogue : 2008Evolutional machine, un robot autista | Installation multimédia | | couleur | 0:0 | Espagne | 2007
Ricardo iglesias , mario ruiz
Evolutional machine, un robot autista
Installation multimédia | | couleur | 0:0 | Espagne | 2007

Le dispositif de Ricardo Iglesias et Mario Ruiz, "Evolutional machine, un robot autista" interroge la confrontation entre deux mondes et les interférences qu`ils produisent : le monde technologique et le monde des êtres vivants. La sphère technologique est habitée par une série de robots ayant chacun des fonctions diverses selon leur programmation, indépendamment de l`influence des êtres vivants. La frontière entre les deux mondes est ici diffuse. Une relation s`établit au travers d`un dispositif de captation et de retransmission contredisant la relation attendue entre l`observateur et l`observé. Dans l`espace, sur l`écran et sur le web. "Evolutional machine, un robot autista" établit une relation homme-machine basée sur une interaction réciproque. Les deux éléments appartiennent à un unique système logique, contrairement à ce qui se passe habituellement dans la logique du subjugué et de la subjugation. Du statut d`agent, nous devenons constituant intrinsèque de la logique de la relation.


Takahiko iimura, kazuyo yasuda
Catalogue : 2005The Stones Have Moved | Vidéo expérimentale | betaSP | couleur et n&b | 7:30 | Japon | 2004
Takahiko iimura , kazuyo yasuda
The Stones Have Moved
Vidéo expérimentale | betaSP | couleur et n&b | 7:30 | Japon | 2004

"An animated film using filmed images combined with computer graphics and the traditional one-stroke drawing technique ippitsu ga."

Takahiko Iimura is a groundbreaking Japanese film- and video-maker. Like Jonas Mekas in New York, Iimura, in Tokyo, was instrumental in bringing together and organizing Japanese independent and avant-garde filmmakers and events in the early 1960s; he also played the dual role of organizer and filmmaker himself. Takahiko IIMURA`s Early Conceptual Videos are one of the starting points of Japanese video art. After coming back from New York in 1969, Taka Iimura started video production in Tokyo. Working in experimental film since the early 1960s, he first combined the art of film with video thus making a kind of flicker effect in video The Japanese concept of ma is something that was not so familiar to me. The meaning of the word ma was not clear, yet we use it in many situations. It was, indeed, a very mysterious word. To be frank, I thought it was too Japanese to handle. However in the 1970s I found an interest in the concept of ma as I was thinking a lot about the concept of time in film. Because time in film is considered duration rather than "clock time" of N+1. It is the kind of duration that Henry Bergson called duree. This concept was a starting point in making this film. - TI

Jan ijÄs
Catalogue : 2013Two Islands | 0 | 0 | | 5:58 | Finlande | 0 | 0
Jan ijÄs
Two Islands
0 | 0 | | 5:58 | Finlande | 0 | 0

Two Islands is a film about two enormous waste dumps in Staten Island and Hart Island, NYC. One is a now closed landfill, which at one point was the largest in the world, the other is a cemetary of unidentified people, still in use. Two Islands bluntly asks: what does the existence of these two huge mountains of economic and social waste tell about our civilization, and what kind of legacy will the archaeologists see in them when they are studying these a few centuries from now?

Filmmaker and media-artist Jan Ijäs (b. 1975) is a artist of lens-based art, both still and moving. The films of Ijäs tend to break the traditional boundaries of fictive and documentary films. Ijäs?s work is often displayed as gallery installations rather than in traditional movie venues incorporated with still images and text works. Ijäs?s, sometimes even humorous works, deal with serious and difficult social themes, like migration into foreign and hostile societies. Ijäs?s films have been shown very widely abroad by movie festivals (over hundred) and art museums.

Jan ijÄs
Catalogue : 2007Spectaakkeli | Doc. expérimental | dv | couleur | 3:0 | Finlande | 2006
Jan ijÄs
Spectaakkeli
Doc. expérimental | dv | couleur | 3:0 | Finlande | 2006

En 1963, à Téhéran, un jeune étudiant voit le film de Stanley Kubrick, Spartacus.


Jan Ijäs est né en 1975 à Jyväskylä, en Finlande. Il vit à Helsinki, où il travaille le documentaire, la fiction et le film expérimental. Il a fait ses études à la University of Art and Design d'Helsinki (section cinéma, télévision, production et documentaire).

Jan ijÄs
Catalogue : 2017Sosiaalinen yhteys (Social Connection) | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 12:58 | Finlande | 2016
Jan ijÄs
Sosiaalinen yhteys (Social Connection)
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 12:58 | Finlande | 2016

The film’s dialogue has been copied from online forums as is, with no editing. Many times these “ faceless ” online conversations end up to a very surreal limbo.

Media artist and filmmaker Jan Ijäs lives and works in Helsinki, Finland. Ijäs works with documentary, fiction and alternative film. The films of Ijäs deal with serious and difficult social themes, like migration into foreign and hostile societies. Ijäs`s films have been shown very widely abroad by over a hundred film festivals and as installations in museums and galleries.

Catherine ikam
Catalogue : 2012Nam June Paik plays piano pieces | Vidéo | dv | couleur | 12:32 | France | 2012
Catherine ikam
Nam June Paik plays piano pieces
Vidéo | dv | couleur | 12:32 | France | 2012

.


Catherine Ikam travaille depuis 1980 sur le concept de l?identité à l?age électronique et plus particulièrement sur les thèmes de l?identité et de l?apparence, du vivant et de l?artificiel, de l?humain et du modèle. Elle est considérée comme l?un des artistes pionniers dans le domaine des nouvelles technologies en Europe. En 1980 elle crée au Musée National d?Art Moderne du Centre Georges Pompidou un parcours sur le thème de l?identité, itinéraire à travers les accidents de la représentation de soi ; avec Fragments d?un Archétype et Identité III, elle introduit la fragmentation dans les installations vidéo (Nam june Paik Videocryptography 1980). Catherine Ikam a été Research Fellow au Massachussett?s Institute of Technology, auteur-producteur de programmes sur Antenne 2 consacrés aux nouvelles technologies,co- auteur avec Tod Machover d'un opéra video "Valis", coproduit par l?IRCAM et le Musée National d?Art Moderne pour le 10e anniversaire du Centre Georges Pompidou.. Elle a recu le prix Arcimboldo 2000 de la création numérique ..Elle a été artiste invité au BanffCentre for the Arts au canada en 2000 et au Studio National des Arts contemporains du Fresnoy pour l'année 2005/2006. Depuis 1990, Catherine Ikam en collaboration avec Louis Fléri réalise des installations de video numérique dans lesquelles les visiteur peuvent interagir en temps réel avec des personnages 3D et différents univers . leurs ?uvres sont présentées largement en France et à l?étranger Ils ont conçu ,notamment, L?Autre, crée en 1992 à la fondation Cartier pour l?Art contemporain,les portraits virtuels présentés pour la première fois à la biennale d?Art Contemporain de lyon,1995 : Le Messager en 1995 pour l?exposition Cités Cinés 2, à La Défense ,Alex,commandé en 1996 pour l?inauguration des nouveaux espaces de l?IRCAM/Centre Georges Pompidou , Elle réalisée en 1999 pour l?exposition Portraits :Réel/Virtuel à la Maison Européenne de la Photographie et présentée largement en France entre 2000 et 2003, le Cube (,Issy les moulineaux,) Agora 2000,IRCAM/Centre Georges Pompidou, ISEA 2000,(Paris.) Le Grand Album"(,Chalon sur saone)," Et à l?étranger ,Deutsches Museum ( Munich),Musée Seralves (Porto), Ars Electronica .Future Museum (Linz,)."Science Museum ( London ) Oscar a été crée en 2005 pour l?exposition ?Paris à Shanghai? pour l?exposition Paris à Shanghai à l?Art Museum de Shanghai. une rétrospective « Digital Diaries »a été consacrée en juin 2007 à Catherine Ikam par la Maison Européenne de la Photographie à Paris ; En 2012,elle à été invitée par le Nam June Paik Center à Séoul dans le cadre de l?exposition « Nostalgia is an extended feedback » qui a lieu de juillet 2012 à février 2013 ; Catherine Ikam prépare actuellement avec Roland Auzet un spectacle pour 2013/ 2014 sur un texte de Fabrice Melquiot « aucun homme n?est une ile «

Ryoji ikeda
Catalogue : 2010data.matrix[nº1-10] | 0 | 0 | | 0:0 | Japon | 2006
Ryoji ikeda
data.matrix[nº1-10]
0 | 0 | | 0:0 | Japon | 2006

Victoria ilyushkina
Catalogue : 2006Cuba far | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 1:17 | Russie | Cuba | 2006
Victoria ilyushkina
Cuba far
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 1:17 | Russie | Cuba | 2006

"Cuba Far" est une parodie qui utilise les jeux de mots. L'action se déroule dans un vieil appartement dans lequel plusieurs familles vivent ensemble. Ils n'ont qu'une salle de bain pour tout l'appartement et personne ne veut la réparer. Pourquoi ? Parce qu'elle est commune. Quand on a de l'argent, on peut s'acheter son propre appartement et s'en occuper à sa guise.


Victoria Ilyushkina est née en 1971. Elle a obtenu son diplôme en 1995, du département de peinture du Serov Art College à St. Petersbourg. Elle a d'abord étudié dans le département d'histoire de l'art et de théorie artistique de la St. Russian Academy of Art, Institut de peinture, de sculpture et d'architecture I.E. Repina à St. Petersbourg et ensuite à l'institut Pro Arte - Fondation pou l'art et la culture, New Media Art Studies Program - de 2003 à 2005.

Eduardo imasaka
Daniela imhoff
Vaikla ingel
Catalogue : 2015Majavalvur | Documentaire | hdv | couleur | 25:55 | Estonie | 2015
Vaikla ingel
Majavalvur
Documentaire | hdv | couleur | 25:55 | Estonie | 2015

The House Guard is a double portrait – of the Tallinn Linnahall concert and sports venue and its caretaker Peter, who are both bound by seclusion. It tells the story of the decline of a legendary building through one man`s eyes, and the personal story of a man against the backdrop of a vanishing building. It is a dialogue between the two.

Ingel Vaikla (1992) is a photographer and filmmaker. In her work she mostly questions the relation between architecture and its users, and the representation of architecture in camera based mediums. Ingel was part of the team representing Estonia at the 2012 Venice Architecture Biennale with a contribution titled `How Long is the Life of a Building?`. Her film “The House Guard” (2015) has been screened on Estonian national television and on several international film festivals in Europe. Right now she is studying in film Masters in Royal Academy of Fine Arts in Gent. She writes for design and architecture magazine Idee and organises film screenings for the International Interior Architecture Symposium SISU.

Marion inglessi
Catalogue : 2016Catastrophe | Vidéo | hdv | couleur | 5:0 | Grèce | 2015
Marion inglessi
Catastrophe
Vidéo | hdv | couleur | 5:0 | Grèce | 2015

Catastrophe is the fatal turning point or resolution in Ancient Greek drama. The word catastrophe in Greek and Arabic bears the same weight: the catastrophe of Asia Minor, the Exodus from Palestine. When catastrophe strikes, the visual equivalent of extreme shock is to drop whatever one holds in one’s hands. The “unbreakable” Duralex glasses were created in France in the late 50’s and have today become a classic. A symbol of strength and durability, they have spread around the whole world and have been photographed in the hands of Afghan tribesmen, James Bond, and even Osama bin Laden. The “Western” glasses are shot in slow motion as they fall to the ground, bounce, alternate and merge with the more fragile Arabic tea-glasses in a silent and ultimately shared - dance of death. Letters hit the falling glassware with the rhythmic intensity of gunshots, spelling the word catastrophe in Greek, English, and Arabic (nakba). Catastrophe is a reflection on the current events in the world and the increasing loss of value of human life.

Marion Inglessi is a visual artist, scene designer, curator. Born in Athens, she lived in Ghana, Nigeria, Lebanon, Italy, France and USA. After a BA in English Literature, she received an MFA in Theatre Design from Brandeis University, Boston, U.S.A. (1986-89). She attended Istanbul Bilgi University, Turkey on an Erasmus scholarship (2010-11). In 2014 she received an MFA from the School of Fine Arts, Aristotle University, Thessaloniki. She has worked as a designer for theatre, opera, film and advertising, in New York, Paris, Athens (1989-2003). She was Head of exhibitions & curator at the Thessaloniki International Film Festival (2005-2009), for film directors Nico Papatakis, William Klein, Werner Herzog, Wim & Donata Wenders, Eve Sussman, Nuri Bilge Ceylan, Guillermo del Toro, Cao Fei, and others. In 2015 she co-created a video animation project for refugee children & adolescents in Athens shelters. She has had two solo painting and sculpture exhibitions while participating and curating a number of group shows. Her work is in private collections in Greece, France, Switzerland and Turkey and the Macedonian Museum of Modern Art. Her video Catastrophe participated in the video survey Fireflies in the Night Take Wing, at the SNFCC, Athens, 2016.