Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Dana claxton
Catalogue : 2006Anwolek - Regatta city | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 4:22 | Canada | 2005
Dana claxton
Anwolek - Regatta city
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 4:22 | Canada | 2005

Commandé dans un premier temps par la ville de Kelowna et la Alternator Gallery, ce travail remet en question la mémoire, la perte, l?identité, la nostalgie et la manière dont les paysages sont détériorés à travers l?apparat. Ce travail, plein de sujets sous-jacents et de métaphores, fait allusion au 11 septembre, à l?assassinat de Kennedy et à Olympia de Leni Riefenstahl.


Lenka clayton
Catalogue : 2006Zweifel (doubt) | Documentaire | betaSP | couleur | 32:0 | Royaume-Uni | 2006
Lenka clayton
Zweifel (doubt)
Documentaire | betaSP | couleur | 32:0 | Royaume-Uni | 2006

Un regard surréaliste sur les Socialistes restants de l'Allemagne de l'Est. Racontée par la doublure de l'ex-président Erich Honecker, l'histoire de deux anciens douaniers (l'un de l'est, l'autre de l'ouest) qui se sont photographié l'un et l'autre par-dessus la barrière pendant 18 ans et celle d'un homme dont le rêve est la refondation de sa propre version de la République Démocratique Allemande dans une triste ville d' Allemagne de l'Est grevée par 70% de chômage. Ce film offre un aperçu des répercussions confuses d'un pays disparu.


Lenka s'est formée en tant qu'artiste au Central St.Martins. Après son diplôme elle quitta l'Angleterre pour Berlin où elle travailla comme projectionniste et s'occupa d'une galerie d'art contemporain. Son premier film; Qaeda, quality, question, quickly, quickly, quiet, un réarrangement alphabétique du speech "Axis of Evil" du Président Bush, a été montré internationalement et la bande son a été diffusée en édition limitée de 12" par Accidental Records. Elle a exposée et organisée des expositions à travers le monde et a récemment collaboré avec le musicien Matthew Herbert et le chorégraphe Rafael Bonachela sur deux vidéos-performances. Son film- cérémonie Zweifel (doute), un regard surréaliste sur les Socialistes restants de l'Allemagne de l'Est, a été montré en République Tchèque, Allemagne, Ukraine et au Liban. Elle travaille actuellement sur un documentaire photo de Corée du Nord et enseigne l' Image Mobile à l'École d'Art de St.Martins à Londres.

Wayne clements
Catalogue : 2005www.in-vacua.com/src1.html | net art | 0 | couleur | 0:0 | Royaume-Uni | 2005
Wayne clements
www.in-vacua.com/src1.html
net art | 0 | couleur | 0:0 | Royaume-Uni | 2005

?Src? (prononcez ?source?) répond à la question complexe de la relation entre l?image, le code et le texte. Lorsqu´un utilisateur entre un ou plusieurs mots-clé pour une recherche, Src cherche dans une banque de données d?images (en ce moment www.picsearch.com) et tente de trouver une correspondance. Si elle y arrive, Src affiche l?image et le code de sa source. Elle défile alors vers le bas et continue jusqu?à ce que l?on lui donne une un nouvel ordre de recherche.


Wayne Clements est un artiste visuel et poète. En 2005, il a soumis une thèse de doctorat explorant l?utilisation des lois et des instructions en art visuel (au Chelsea College of Art Design de Londres). Il a programmé ces dernières années des ?uvres artistiques sur Internet. ?Alt_Img_Tate? fait partie du FILE 2005 Electronic Language Festival de Sao Paulo au Brésil. ?History of a Russian Revolution? (un poème plus long) est publié par Writers, Londres, 2005.

Catalogue : 2007The Most Wanted | Net art | | couleur | 0:0 | Royaume-Uni | 0
Wayne clements
The Most Wanted
Net art | | couleur | 0:0 | Royaume-Uni | 0

"The Most Wanted" est une oeuvre diffusée sur Internet. On la trouve sur le site http://www.in-vacua.com/themostwanted.shtml ou via la page d'information: http://www.in-vacua.com/TheMostWantedInfo.html. il s'agit d'une sélection d'image JPG issues de caméras de surveillance trouvées sur Internet. une mise à jour séquentielle d'images immobiles toutes les deux secondes donne une impression de mouvement. L'image source est changée toutes les quinze secondes, selon un mode aléatoire. Des textes viennent se superposer aux images. Ceux-ci comprennent les noms des terroristes les plus recherchés par le FBI. La logiciel qui commande ce processus est un programme informatique écrit en Perl. L'oeuvre est censée tester le climat d'anxiété qui entoure la question de la menace en combinant des caméras de surveillance avec des données issues des services de renseignement. Le titre de l'oeuvre est un clin d'oeil au Thirteen Most Wanted Men d'Andy Warhol (1964).


Wayne Clements vit à Londres. Il est artiste visuel et écrivain. En 2005, il termine son Ph.D. au Chelsea College of Art and Design. Ses recherches concernent sur l'utilisation des règles et des instructions appliquées au texte. Son travail récent implique la sélection, la génération et la manipulation de textes et d'images sur le net. Son oeuvre poétique, son travail visuel et ses textes en prose sont publiés dans un certain nombre de magazines et de livres.

Julia clever
Catalogue : 2019A la poursuite du vent | Documentaire | hdv | couleur | 60:0 | Belgique | 2018
Julia clever
A la poursuite du vent
Documentaire | hdv | couleur | 60:0 | Belgique | 2018

Je filme mon grand-pe?re, Wilhelm depuis mon adolescence. Apre?s sa mort, je tombe sur des objets re?ve?lant son passe? Nazi. L’ai-je questionne? sur ce passe?? Je ne m’en souviens pas... Et aujourd’hui, dans nos histoires ici, dans le centre de l’Europe - que reste-t-il de ce temps la? ?


Avant de venir à Bruxelles, Julia Clever étudie la psychologie sociale et l’anthropologie en Allemagne. Après ses études en arts audiovisuels au RITCS, elle travaille comme vidéaste de théâtre, créant des projections de de?cors et des performances vidéo en live sur scène. A côté de son travail théâtral, elle documente au fil des ans plusieurs processus de groupe en vidéo dans le secteur socio-artistique. Entre 2012 et 2014, elle fait des recherches ethnographiques sur le rôle de l’Allemand dans les reconstitutions de guerre Belges et crée l’installation multi-écran “Devoir de mémoire”. Depuis 2014, Julia Clever est chercheuse au RITCS et enseigne depuis 2017. Ceci est son premier film d’auteur.

Claude closky
Claude closky
Catalogue : 2008+1 | Installation vidéo | 0 | couleur | 99:99 | France | 2000
Claude closky
+1
Installation vidéo | 0 | couleur | 99:99 | France | 2000

Closky ne décode pas pour rire. Il ne détourne pas les signes de consommation pour le plaisir de critiquer. De façon nihiliste et désespérée, il met en doute la possibilité même de communiquer quelque chose à qui que ce soit. Dans ses ?uvres, le rapport des éléments entre eux compte plus que le contenu. Ainsi, ne s?intéresse-t-il pas à l?introspection ni aux récits singuliers mais aux relations souvent pauvres, stéréotypées et répétitives que nous entretenons avec notre environnement mental et physique. Loin d`exprimer quelque chose de personnel, l`opération +1 appartient aux lieux communs de la pensée arithmétique. Nous apprenons à additionner dès lors que nous savons par c?ur la succession des chiffres. L?ajout d?une unité est une opération de calcul élémentaire dont le résultat est connu d?avance. Aucun hasard, aucun affect ne sauraient perturber les règles de ce jeu fort ancien. Pour pointer cette évidence et mettre à nu les automatismes de la pensée et du comportement, Claude Closky a recours à des outils technologiques usuels : un ordinateur, un écran, une souris. De façon élémentaire, l?écran présente un fond uniformément bleu clair. Au centre, l?inscription +1 est insérée dans un rectangle. Le décalage entre les moyens sophistiqués qui sont mis en ?uvre et l?effet à la fois simple et tautologique que l?on obtient en cliquant +1, plonge l?utilisateur dans un état de trouble. Pourquoi, pour quel effet vient-il de cliquer une ou plusieurs fois de suite ? En tout point conforme à la formule inscrite, le résultat est sans surprise. Le nombre augmente d?une unité à chaque nouveau clic. Tout a commencé à partir du numéro un, un beau jour du mois de janvier 2000. Depuis, le nombre à plusieurs chiffres qui s?affiche n`est rien d`autre que la somme des différents clics. De façon apparemment naïve, Claude Closky détourne les lieux communs de la pensée artistique. Le rêve d?interactivité, si cher aux publicitaires et aux médiateurs culturels, est singulièrement mis à l?épreuve. Tel un boomerang, l?absurdité de certains de nos gestes et de nos croyances nous est renvoyée en pleine figure. Closky ne cherche pas à dénoncer, il ne cherche même pas à être personnel. Avec +1, il réalise une ?uvre conceptuelle minimaliste, accessible à qui le souhaite, à partir de n?importe quel poste branché sur internet. Carole Boulbès


Claude closky
Catalogue : 2005Flux | Installation vidéo | 0 | couleur | 20:0 | France | 2004
Claude closky
Flux
Installation vidéo | 0 | couleur | 20:0 | France | 2004

"L`oeuvre récente de Claude Closky s`attache à l`hyperconsommation des signes; et particulièrement des signes publicitaires, parmi lesquels on inclura aisément le vocabulaire graphique de l`économie, pour autant qu`on veuille bien accepter que sa signification, sa capacité de représentation efficace d`une réalité, s`efface derrière une abstraction divertissante, qui produit un effet tapisserie. Closky valorise ces signes en ne prenant en compte que l`énonciation des signifiants, et leur fonction dévorante sur la réalité, faisant disparaître tout message au profit d`un motif décoratif, dont l`infinité des variations ne produit qu`une reproduction infatigable du même. Flux utilise de manière simplifiée, réduite à l`édulcoration logotypique de formes héritées d`une abstraction géométrique moderniste (cercle et ligne), un des motifs caractéristiques de l`économie contemporaine, consistant à représenter les déplacements, matériels et immatériels, entre des masses. En extrayant ces flux de toute intention et de tout contexte, Closky rend leurs mouvements intransitifs jusqu`à l`absurde, mais montre aussi comment ils érigent en valeur, sans qu`elle soit questionnée ni remise en cause, les notions de mobilité, d`adaptabilité, de flexibilité? Par-delà la surface lisse des sphères et des vecteurs, la fluidité de leur animation tranquille, transparaît la violence d`une réalité savamment gommée de ces représentations invariablement positivistes : la violence de l`effacement des causes et conséquences possibles de ces échanges." François Piron, mars 2004 Courtesy www.art-netart.com


Claude Closky vit à Paris. Il travaille avec différent média, video, photographie, internet, dessin... Il a exposé à l`Arnolfini Gallery, Bristol (2002), au Bass Museum, Miami (2005), à la Bunkamura Gallery, Tokyo (1999), au Busan MoMA, Busan (2005), au Castello di Rivoli (1996), au CCA, Glasgow (1996), au CCAC, San Francisco (2001), au CGC, Genève (1994), au Centre Pompidou, Paris (1993, 2000, 2001, 2002), aux fondations Cartier, Paris (2001), la Caixa, Lleida (2004), Tarragona, Girona (2005), Mirò, Barcelone (2004), Olivetti, Rome (2002), au Fotomuseum, Winterthur (2001), au GEM, La Haye, à Location One, New York (2003), au Ludwig Museum, Cologne (2002, 2005), au Migros Museum, Zürich (2002), à la Moderna Galerija, Ljubljana (2000), au Musée d`art moderne de la Ville de Paris (ARC) (1992, 2000), au Musée d`art moderne Grand-Duc Jean, Luxembourg (2002), au Museum of Contemporary Art, Herzliya (1997), à l`Oca, Sao Paulo (2001), à la Schirn Kunsthalle, Francfort (2002), à la Tate Liverpool (2001, 2003), etc. Il a participé aux Biennales de Lyon (1995), Rotterdam (photo, 2003), Sharjah (2005), Sydney (1996), Taïwan (2000), Valence (2001), Venise (2001), etc? Il est représenté par les galeries Mehdi Chouakri, Berlin - Laurent Godin, Paris - Edward Mitterrand, Genève - Nicola-Fornello, Prato, Turin.

Pierre Yves clouin
Catalogue : 2008I'm a New York Based Artidt | Art vidéo | dv | couleur | 2:12 | France | 2007
Pierre Yves clouin
I'm a New York Based Artidt
Art vidéo | dv | couleur | 2:12 | France | 2007

que sera sera what will be will be


Pierre Yves Clouin est né à Paris, où il vit et travaille. Ses vidéos ont été internationalement montrées aussi bien au Yerba Buena Center for the Arts San Francisco, Paula Cooper Gallery et Apexart New York City, qu?à Guggenheim Bilbao, ainsi que dans les festivals tels Sundance ou la Biennale de Genève.

Catalogue : 2006Waiting | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 1:8 | France | 2006
Pierre Yves clouin
Waiting
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 1:8 | France | 2006

Ce jour là j'avais froid à Paris, en suivant un passant. La boîte aux lettres est visible depuis la rue: c'est celle d'un écrivain irlandais très discret et très résistant mort il y a longtemps, toujours là comme si elle attendait encore du courrier, ça lui ressemble. Il donnait, paraît-il, ses pulls quand on avait froid.


Pierre Yves Clouin's video works have been broadcast on: Arte, VPRO Amsterdam, ADD-TV Manhattan and Canal+. They have been shown at: the Bauhaus Dessau Foundation, Oxford Museum of Modern Art, BFI London, San Francisco Cinematheque, Philadelphia Museum of Art, Dublin Art House, Paula Cooper, Mexico City's Museo Tamayo Arte Contemporáneo, Sao Paulo Museum of Image and Sound, Anthology Film Archives, Chicago Filmmakers, Pleasure Dome Toronto, Forum des Image Paris, Smart Project Space Amsterdam, Podewill Berlin, Hong Kong Space Museum, Guggenheim Bilbao, Art Basel, Museum of Africa Johannesburg, Buenos Aires University, Laval Québec, Concordia Montréal, Cornell, Harward, Yale, San Francisco Art Institute, Museum of Contemporary Art of Rosario Argentina, Museum of Modern Art Lille-Metropole, Pro Arte Institute in St. Petersburg, and the Museum van Hedendaagse Kunst in Antwerp. Selected festivals around the globe include: Videonale, Videoformes, Videobrasil, Hamburg Kurzfilmtage, MIX NYC, Nashville, Kassel, Cork Film Festival, Cinematexas, the International Film Festivals of San Francisco, Chicago, Thessaloniki, Moscow and Los Angeles, the Biennial of Moving Images Geneva, Ars Electronica and Sundance.

Daniel cockburn, emily vey duke
Catalogue : 2006Figure vs. Ground | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Canada | 2004
Daniel cockburn , emily vey duke
Figure vs. Ground
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Canada | 2004

Une errance à travers des champs de couleur interminables révèle peu à peu un chanteur solitaire, luttant pour être entendu malgré la distorsion et les échos. Un voyage de la cacophonie vers l'harmonie.


Daniel Cockburn est un réalisateur et un écrivain qui travaille à Toronto. Il est curateur indépendant, membre des programmations collectives du Dôme du Plaisir (Pleasure Dome) et a écrit sur les arts médias dans plusieurs publications. Son oeuvre a été exposée aux quatre coins du monde. Emily Vey Duke a obtenu son BFA au Collède d'Art et de Design Nova Scotia, ses Masters à l'Université de l'Illinois à Chicago, et est surtout connue pour ses collaborations avec Cooper Battersby y compris pour "Being Fucked Up" qui a été récompensé.

Daniel cockburn
Catalogue : 2017The Argument (with annotations) | Fiction expérimentale | hdv | couleur et n&b | 19:55 | Canada | 2017
Daniel cockburn
The Argument (with annotations)
Fiction expérimentale | hdv | couleur et n&b | 19:55 | Canada | 2017

"The Argument (with annotations)" is an appropriated-footage essay about metaphor. Its unseen narrator`s line of thought takes us on an unstraight path past the works of T.S. Eliot, Homer, Groucho Marx, John Carpenter, Terence Davies, and Carl Reiner, plus some lackadaisical astronomy and a 1960s television series with a very distinctive font. There is also a riddle about mirrors that`s either the best riddle about mirrors you`ve ever heard or the worst one. That`s what the film is for a while, anyway. Then something else happens. "The Argument (with annotations)" performs a riff on the genres of the essay-film and the more recent “video essay”... a riff that calls its own narrator’s authority into question.

Daniel Cockburn is a Canadian filmmaker and moving-image artist. His shorts have been the subject of an internationally touring retrospective, and his feature "You Are Here" (2010) played Locarno, Toronto, and Rotterdam, and 40+ other festivals. Called "a major discovery" by the director of the Locarno Film Festival, "You Are Here" won the Jay Scott Award from the Toronto Film Critics Association and the top prize at the European Media Art Festival, for "trend-setting media art". It has been compared to the work of Charlie Kaufman, Jorge Luis Borges, and Philip K. Dick. It’s currently available on iTunes and in rotation on MUBI.com. Cockburn has been a resident of the DAAD Artists-in-Berlin filmmaker residency, and Guest Professor at HBK Hochschule für Bildende Künste in Braunschweig, Germany. He has been resident artist at IMPAKT (Utrecht) as part of the European Media Artists in Residence Exchange (EMARE), and has presented his live performances "All The Mistakes I`ve Made," parts 1 and 2, internationally. He is currently based in London, UK, where he was recently an Associate Artist in Residence at Acme Studios and is now the first Research Fellow in Film Practice at Queen Mary University of London.

Catalogue : 2019God's Nightmares | Vidéo | hdv | couleur et n&b | 5:20 | Canada | 2019
Daniel cockburn
God's Nightmares
Vidéo | hdv | couleur et n&b | 5:20 | Canada | 2019

Even the all-powerful creator of the universe has bad dreams from time to time. In God's Nightmares, A panoply of film clips illustrate God's interior monologue, in which he muses about his recurring nightmare of being an everyman.

Daniel Cockburn is a Canadian filmmaker based in the UK. His shorts have been the subject of an internationally touring retrospective, his feature film script The Engineers received the TIFF Telefilm Canada Pitch This! prize, and his feature You Are Here (2010) played Locarno, Toronto, and Rotterdam, and 40+ other festivals. Called "a major discovery" by the director of the Locarno Film Festival, You Are Here won the Jay Scott Award from the Toronto Film Critics Association and the top prize at the European Media Art Festival, for "trend-setting media art". It has been compared to the work of Charlie Kaufman, Jorge Luis Borges, and Philip K. Dick. He is currently adapting Mark Vonnegut’s memoir The Eden Express into a feature screenplay, and creating a new one-man multi-screen live show which will premiere at the Flatpack Festival in Birmingham in 2020.

Clément cogitore
Catalogue : 2011Bielutine - Dans le jardin du temps | Documentaire | hdcam | couleur | 36:0 | France | 2011
Clément cogitore
Bielutine - Dans le jardin du temps
Documentaire | hdcam | couleur | 36:0 | France | 2011

Ely et Nina Bielutin possèdent l?une des collections privées d?art de la renaissance (Le Caravage, Titien, Van Eyck ou Léonard de Vinci?.) les plus importantes au monde. Sous l??il des chefs d??uvres de cette collection mystérieuse, jalousement gardée à Moscou dans leur appartement, l?artiste et l?historienne de l?art tentent d?écrire leur propre légende?


Après des études au Fresnoy-Studio National des Arts Contemporains Clément Cogitore développe une pratique artistique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, vidéos, installations et photographies, son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images - FILMS/VIDEOS (sélection) - « parmi nous » - MM 40 minutes? 35mm ? © 2010 Kazak Productions avec le soutien du CNC, de la Région Basse Normandie, de France 2 - Lauréat Du 5° Prix Européen Des Premiers Films (Suisse) - « visités » - CM 20 minutes? 35mm ? © 2006 Le deuxième souffle films et associés/Le Fresnoy-Studio national des arts contemporains avec le soutien de la Région Charentes Maritimes, de la Région Alsace, de l?Agence culturelle d?Alsace - 60° Festival International Du Film De Locarno - Sélection Officielle 2007- «Play Forward» - Prix Special Du Jury 17° Festival International Du Film De Vendôme - Best Cinematography Award Festival International Du Film De Belgrade - Festival international du film court de Montpellier - Compétition nationale Cinémathèque française, Paris, «Fenêtre sur le court-métrage contemporain» - Festival «Espoirs en 35mm» Mulhouse - Festival temps d?images, La ferme du buisson / Arte - Cinémathèque de Montréal Teatro studio Scandicci - Prato - « chroniques » - CM 30 minutes ? 35 mm ? © 2006 GREC / Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains avec le support de l?Agence culturelle d?Alsace, de la Fondation Beaumarchais et de la CUS - Grand Prix Du Court Metrage Francais (Mention Speciale) - Festival Entrevues Belfort Prix Du Scenario De Film Court-Fondation Beaumarchais 2004 - Prix Du Centre Des Ecritures Cinematographiques - Festival Des Ecrans Documentaires - Festival du film de Paris « Paris tout court» - Festival « Premiers Plans » Angers - Festival «Avant gardes» rencontres audiovisuelles de Wroclaw » - Rencontres audiovisuelles de Lille - 3e Rencontres du Moyen-métrage Brive - « Carte blanche au GREC », Centre Georges Pompidou - 19e Instants Vidéo Poétiques, Marseille - « passages » - CM 4 minutes ? vidéo ? © 2005 GREC / Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporain - 17° Biennale De L?image En Mouvement, Genève - Rencontres Internationales Paris-Berlin 2006- Sélection Officielle Circuto De Bella Artes, Institut Cevrantes Madrid Nuits Des Musées, Musée De L?oeuvre Notre-Dame Strasbourg - Festival Loop Videoart ? Barcelone Noche Bianca

Clément cogitore
Catalogue : 2012un archipel | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 11:0 | France | 2011
Clément cogitore
un archipel
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 11:0 | France | 2011

Le 22 octobre 2010, le HMS Astute, sous-marin nucléaire de l?armée britannique, s?échoue mystérieusement sur les côtes de l?île de Skye en Écosse.


Après des études à l`Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et au Fresnoy-Studio national des arts contemporains Clément Cogitore développe une pratique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, vidéos, installations et photographies son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images. Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (Quinzaine des réalisateurs Cannes, festivals de Locarno, Lisbonne, Montréal...) et ont été récompensés à plusieurs reprises. Son travail a également été projeté et exposé dans de nombreux musées et centre d`arts (Palais de Tokyo, Centre Georges Pompidou - Paris, RIPBM Haus der Kultur der Welt - Berlin, Museum of fine arts - Boston...). Né en 1983 à Colmar, Clément Cogitore vit et travaille entre Paris et Rome ou il a été nommé pour l`année 2012 pensionnaire de l`Académie de France à Rome-Villa Médicis. www.clementcogitore.com

Catalogue : 2010scènes de chasse | Doc. expérimental | dv | couleur | 9:0 | France | 2010
Clément cogitore
scènes de chasse
Doc. expérimental | dv | couleur | 9:0 | France | 2010

« Fin 2008 a débuté en Autriche une vente singulière : l?armée à mis aux enchères 146 miradors installés à la frontière de la Hongrie et de la Slovaquie. En 1989, après la chute du rideau de fer l?Autriche avait installé ces miradors pour lutter contre l?immigration clandestine au cours d?une opération militaire baptisée « opération limes », en souvenir du limes romain (nom donné aux fortifications qui protégeaient l?empire des barbares), Avec l?entrée de la Hongrie et de la Slovaquie fin 2007 dans l?espace Schengen ces miradors étaient devenus obsolètes. Je suis parti sur l?ancienne frontière de l?Europe filmer ces vestiges, leurs nouveaux propriétaires et leur nouvel usage. Aux portes de l?empire il sera question de forteresse, de paysage, de métamorphose et de cette capacité qu?a le pouvoir politique, social, militaire à transformer l?être humain en gibier dès lors qu?il sent ou suppose ses frontières menacées. » Clément Cogitore, février 2010


Après des études à l?Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, et au Fresnoy-Studio National des Arts Contemporains Clément Cogitore développe une pratique artistique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, vidéos, installations et photographies son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images. Il y est le plus souvent question de rituels, de mémoire collective, de figuration du sacré ainsi que d?une certaine idée de la perméabilité des mondes. Clément Cogitore est né en 1983 à Colmar, il vit et travaille entre Paris et Strasbourg.

Catalogue : 2006Passages | Vidéo expérimentale | 16mm | couleur | 8:0 | France | 2005
Clément cogitore
Passages
Vidéo expérimentale | 16mm | couleur | 8:0 | France | 2005

Un lent travelling parmi des fragments de figures religieuses entreposées dans des cages comme des monstres sacrés.


Après des études à l?Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, Clément Cogitore développe une pratique artistique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, photographies, vidéos et installations son travail questionne les notions d?images en transport et de territoires/écran. En détournant les dispositifs de projection traditionnels et en explorant des formes narratives expérimentales ses travaux proposent quelques fragments de réflexions autour de la perception de l?histoire, de la mémoire collective ainsi que de la représentation du sacré. Lauréat 2005 de la fondation Beaumarchais et actuellement résident au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, Clément Cogitore vit et travaille entre Lille, Paris et Strasbourg.

Catalogue : 2015sans titre | Vidéo | hdv | | 24:0 | France | 2014
Clément cogitore
sans titre
Vidéo | hdv | | 24:0 | France | 2014

Traversant tour à tour forêts, ruines baroques, tours de contrôle et catacombes romaines, “Sans titre” traite d’une communauté scientifique sur les traces d’un animal magique. Entre récit fantastique et rituel initiatique, cette vidéo mêle fresques paléochrétiennes et tablettes numériques, écrans de contrôle et chant des Sibilles. Dans une confrontation entre monde souterrain et aérien, archaïsme et nouvelles technologies, “Sans titre” interroge l’immuabilité du sens du récit et de l’image face à l’évolution des croyances.


Après des études à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et au Fresnoy-Studio national des arts contemporains Clément Cogitore développe une pratique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, vidéos, installations et photographies son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images. Il y est le plus souvent question de rituels, de mémoire collective, de figuration du sacré ainsi que d’une certaine idée de la perméabilité des mondes. Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Locarno, Lisbonne, Montréal…) et ont été récompensés à plusieurs reprises. Son travail a également été projeté et exposé dans de nombreux musées et centre d’arts (Palais de Tokyo, Centre Georges Pompidou – Paris, Eyebeam center New-York, Museum of fine arts – Boston…). Clément Cogitore a été récompensé en 2011 par le Grand prix du Salon de Montrouge, puis nommé pour l’année 2012 pensionnaire de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis. En 2015 son premier long-métrage « Ni le ciel, Ni la terre » a été récompensé par le Prix de la Fondation Gan au Festival de Cannes – Semaine de la critique, et salué par la critique internationale. Né en 1983 à Colmar, Clément Cogitore vit et travaille entre Paris et Strasbourg.

David Enrique cogollo
Catalogue : 2018Moriviví | Documentaire | hdv | couleur | 37:40 | Colombie | 0 | 2018
David Enrique cogollo
Moriviví
Documentaire | hdv | couleur | 37:40 | Colombie | 0 | 2018

Synopsis, « Moriviví » Documentary 36:40 Min, 2017. An immersive film plunging us somewhere between reality and a certain expressionist estrangement in its disheveled portrait of a family. Moriviví reflects a social reality for some rural areas of Cuba, in which poverty, fear, violence, possession and even santería and superstitions take center stage in a day-to-day life that is lived on the edge. Brayan and Kiki are the third and fourth generations of their Cuban household. Situations of violence are the daily bread. Sometimes they have to take the role of the adults to avoid problems between real adults. In the middle of the countryside where the children live, they entertain a close relationship with nature. They breed animals that serve not only as food or pets, but also for the Santeria rituals they practice regularly.

Biography David Enrique Aguilera Cogollo Born in Barranquilla Colombia in 1991. Before making films, David studied Sociology in the human sciences school of the Rosary University in Bogotá, Colombia. Then he studied at the National School of Film of Bogotá. As soon as he finished his career, David began a master degree in alternative cinema at the International School of Film and TV of San Antonio de los Baños, Cuba. David crosses the boundaries of documentary and fiction in his work. Moriviví was filmed in Cuba as a final project

Steven cohen
Catalogue : 2007Maid in South Africa | Film expérimental | dv | couleur | 12:0 | Afrique du sud | France | 2005
Steven cohen
Maid in South Africa
Film expérimental | dv | couleur | 12:0 | Afrique du sud | France | 2005

« Avec un réel engagement politique, Steven Cohen s?interroge sur le corps et son exploitation (faisant référence à la prostitution, le travail manuel éreintant, les rapports entre les différentes communautés?) et rend ainsi hommage à sa nourrice sud-africaine âgée de 84 ans, qui demeure depuis son enfance l?employée de maison au sein de sa famille ». (Extrait du programme Les Subsistances, Lyon, janvier 2005)


Steven Cohen est un artiste atypique né à Johannesburg dont l??uvre aborde de manière provocante les questions d?identité. Surtout connu pour ses performances, il apparaît sur scène ou dans des galeries, mais s?invite éalement dans des lieux publics. En tant que juif homosexuel, il traite de l?altérité et de l?identité de l?étranger en utilisant son propre corps et celui des autres pour créer de l?art vivant, sous la forme de sculpture, de danse contemporaine, de travestissement et de performance. Ces personnages glamour et monstrueux s?élèvent" du Lake Subconscious " pour confronter la société à ses composantes qu?elle a marginalisées et censurées tout au long de l?histoire. Ses performances ardues et souvent controversées explorent l?impuissance et la honte tout en célébrant l?hybridité complexe de l?identité.

Jem cohen
Catalogue : 2012Gravity Hill Newsreels:Occupy Wall Street | | hdv | couleur | 3:37 | USA | 2011
Jem cohen
Gravity Hill Newsreels:Occupy Wall Street
| hdv | couleur | 3:37 | USA | 2011

.

.

Jem cohen
Catalogue : 2009Long for the City | Doc. expérimental | dv | noir et blanc | 9:10 | USA | 2008
Jem cohen
Long for the City
Doc. expérimental | dv | noir et blanc | 9:10 | USA | 2008

Long for the City is a short portrait of Patti Smith in the city where she lives. Patti recites the very first poem-song she ever wrote, and then a later one, "Prayer", from the early 1970s. We take a walk in her changing neighborhood, and I ask her what she saw. Footage was shot in the moment, as well as drawn from the archive I`ve gathered over many years. Long for the City can be considered a non-musical companion piece to the music short, Spirit, which we collablorated on in 2007. It had its premier as an installation in Patti Smith`s show, Land 250, and Fondation Cartier in Paris.

Jem Cohen is a New York-based filmmaker/media artist whose works are built from his own ongoing archive of street footage, portraits, and sound. His films and installations often navigate the grey area between documentary, narrative, and experimental genres. His feature film, Chain, premiered at the Berlin Film Festival, was broadcast on Arte and the Sundance Channel and won an Independent Spirit Award. Benjamin Smoke, co-directed with Peter Sillen, was selected for festivals including Berlin, Edinburgh, Melbourne, London, and Vancouver. It was released theatrically by Cowboy Pictures, and won First prize at the Full Frame Documentary Festival. Instrument, the feature-length documentary made with the band, Fugazi, premiered at the Rotterdam Film Festival and was chosen for the 2000 Whitney Biennial. Cohen`s Lost Book Found won 1st prizes at Locarno, the Bonn Videonale, Film + Arc (Graz, Austria), and the Festival Dei Popoli (Florence). Earlier works include This is a History of New York, Just Hold Still, and Buried in Light, which was originally commissioned by the High Museum in Atlanta as a 3-channel video installation. Amber City, an Italian city portrait, won a 1st prize at Locarno ?99. Other films include Blood Orange Sky, another commissioned portrait of a city in Sicily, and the shorts, NYC Weights and Measures and Little Flags. Chain X Three, a three screen, 40-minute projection, showed as an installation at Eyebeam (New York) and the Walker Art Center (Minneapolis) as well as in a Museum of Modern Art series of Cohen?s works. Cohen has had retrospectives at venues including the NFT in London, Buenos Aires Independent Film Festival (BAFICI), the Gijon Film Fest (Spain) and the Oberhausen Film Fest (Germany). Cohen curated the Fusebox festival at Vooruit in Belgium in 2005 and directed an evening of film with live music, EVENING`S CIVIL TWILIGHT IN EMPIRES OF TIN, at the 2007 Viennale Film Festival. He did a series of collaborative films and installations with Patti Smith for her recent show at the Fondation Cartier in Paris. Cohen has worked extensively with musicians including Godspeed You Black Emperor!, Fugazi, Vic Chesnutt, the Ex, Terry Riley, Elliott Smith, R.E.M., Sparklehorse, and the Orpheus Orchestra. Cohen?s films have been broadcast in Europe by the BBC and ZDF/ARTE, and in the U.S. by the Sundance Channel and PBS. They are in the collections of the Museum of Modern Art, The Whitney, and Melbourne?s Screen Gallery. He has received grants from organizations including the Guggenheim, Creative Capital, Rockefeller, and Alpert Foundations and the National Endowment for the Arts.

Jem cohen
Catalogue : 2011Night Scene New York | Film expérimental | 16mm | couleur | 9:30 | USA | 2009
Jem cohen
Night Scene New York
Film expérimental | 16mm | couleur | 9:30 | USA | 2009

Chance observations of New York`s Chinatown, commissioned by the Museum of Chinese in the Americas. "A sleepwalker`s circumnavigation of one of the less homogenized parts of the city." --Jem Cohen

Jem Cohen is a New York-based filmmaker/media artist whose works are built from his own ongoing archive of street footage, portraits, and sound. His films and installations often navigate the grey area between documentary, narrative, and experimental genres. His feature film Chain premiered at the Berlin Film Festival, was broadcast on Arte and the Sundance Channel and won an Independent Spirit Award. Benjamin Smoke, co-directed with Peter Sillen, was selected for festivals including Berlin, Edinburgh, Melbourne, London, and Vancouver. It was released theatrically by Cowboy Pictures, and won First Prize at the Full Frame Documentary Festival. Instrument, the feature-length documentary made with the band, Fugazi, premiered at the Rotterdam Film Festival and was chosen for the 2000 Whitney Biennial. Cohen`s Lost Book Found premiered at the Pandæmonium Festival (London), and won First Prizes at Locarno, the Bonn Videonale, Film + Arc (Graz, Austria), and the Festival Dei Popoli (Florence).

Aleesa cohene
Catalogue : 2014I Told You That Might Happen | Vidéo | hdv | couleur | 18:0 | Canada | 2013
Aleesa cohene
I Told You That Might Happen
Vidéo | hdv | couleur | 18:0 | Canada | 2013

That’s Why We End depicts a dialogue in three parts between a therapist figure and a client. While the character of the therapist appears on screen, Cohene again invites the viewer to assume the position of the client by providing us only with his voice. In this work, the composite of the therapist is assembled almost entirely from films referenced in Gilles Deleuze’s classic texts Cinema 1 and Cinema 2, whereas the client’s narrative is built from recordings of associative exercises the artist undertook with theorist and artist Eric Cazdyn.

Vancouver-born artist Aleesa Cohene (º1976) has been producing videos since 2001. Her work has shown in festivals and galleries across Canada as well as in Brazil, Cambodia, Germany, Netherlands, Russia, Scandinavia, Turkey, and the United States. Recent solo exhibitions include Yes, Angel (Galerie Suvi Lehtinen, Berlin) and The Rest Is Real (Vtape, Toronto); and group exhibitions Coming After (The Power Plant, Toronto) and Seemed Like A Good Idea At The Time (Or Gallery, Vancouver). In 2010 she completed a fellowship at the Kunsthochschule für Medien in Cologne, Germany under artist/filmmaker Matthias Müller. She holds a Masters of Visual Studies program from the University of Toronto. www.aleesacohene.com

Tony cokes
Catalogue : 2006Evil.6: Faking | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 8:0 | USA | 2006
Tony cokes
Evil.6: Faking
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 8:0 | USA | 2006

"Evil.6" met en animation un montage d´extraits du discours "State of The Union" de George W. Bush. Ce texte est digne d´intérêt car Bush y insiste sur les raisons de la nécessité d´une guerre contre le régime de Saddam Hussein. Par la suite, les affirmations de Bush à propos des "Armes de destruction massive" iraquiennes et des connexions entre le régime iraquien et Al-Qaida ont été considérées comme très incertaines. Le texte est juxtaposé avec des images vidéo et des sons tirés de "Intelligence Failures", une oeuvre réalisée par un ami de l'auteur, Benj Gerdes, qui n´isole que les pauses entre les phrases du même discours, télévisé.


Tony Cokes est un post conceptualiste qui met en avant la critique sociale. Ses oeuvres son, vidéo et ses installations recontextualisent des matériaux qui ont été appropriés pour obtenir une réflexion critique sur notre production en tant que sujets du monde capitaliste. Les vidéos et installations multimédia de Cokes (qui sont parfois le fruit de méthodes de travail collaboratif) ont été présentées dans des expositions au Musée d´Art Moderne; MACBA, Barcelone, Espagne; Le Musée Whitney d´Art Américain; Documenta X, Kassel, Allemagne: Centre Georges Pompidou, Paris, France, Société pour l´Art Actuel, Brême, Allemagne; et au Musée Guggenheim Solomon R. Ses nombreuses projections lors de festivals comprennent le Festival International du Film de San Francisco, l`Institut Américain du Film, Le Festival du Court d´Oberhausen, Le Festival International du Film de Rotterdam, Et les Rencontres Internationales Paris-Berlin. Cokes enseigne au département de Culture Moderne à lUniversité Brown, Providence, RI

Tony cokes
Catalogue : 2012RRK: Reading Rosalind Krauss | Vidéo | dv | couleur | 4:55 | USA | 2012
Tony cokes
RRK: Reading Rosalind Krauss
Vidéo | dv | couleur | 4:55 | USA | 2012

RRK (Reading Rosalind Krauss) is an animated transcript of the lyrics from The Size Queens` song of the same title. This witty chunk of rock-art was part of the official soundtrack for the first "Our Literal Speed: The Performative Discourse" event held at ZKM in Karlsruhe, Germany in March 2008. The second iteration of the event held in Chicago in May 2009 featured a new soundtrack by The Size Queens. The third and final chapter of OLS has been delayed. Meanwhile, feel free to sing along with this exciting track until the next episode unfolds in Los Angeles, or wherever.

Tony Cokes makes video and installation works that reframe appropriated texts to reflect upon capitalism, subjectivity, knowledge, and pleasure. Sound always functions as a crucial, intertextual element, complicating minimal visuals. Cokes` works have been exhibited internationally at venues including Centre Georges Pompidou, Whitney Museum, Museum of Modern Art, SF MOMA, ZKM, Karlsruhe, Germany, and La Cinémathèque Française. He has received fellowships from The Guggenheim Foundation, Rockefeller Foundation, Creative Capital, and Getty Research Institute. Cokes is a Professor in Modern Culture and Media at Brown University.

Catalogue : 2007Evil.15.1: On Teflon | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:55 | USA | 2007
Tony cokes
Evil.15.1: On Teflon
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:55 | USA | 2007

Evil.15: On Teflon Pt.1... 6:00 (2007). Le premier d'une série d'études sur "politique de l'effet". Dans cette première partie, un article connu du New York Times Magazine est redéployé pour encadrer le "hubris" et la rhétorique, les deux basé sur la foi, de l'administration américaine avant les élections de 2004. La bande originale commence par un morceau des Magnetic Fields "I Don't Believe You" pour donner un thème sous-jacent lyrique entraînant mais aussi tranchant. Il se termine par un assombrissement de la musique et une courte version instrumentale électronique par le group bavarois Lali Puna.


Tony cokes est un post-conceptualiste dont les pratiques mettent la critique sociale en avant plan. Ses vidéos, installations, et travaux sonores remettent en contexte des matériaux appropriés pour décisivement refléter notre production comme sujet du capitalisme. La vidéo de Cokes et ses travaux d'installations multimédias (qui parfois embrasse des méthodes de travail collectives) ont été montré dans des exposition à: The Museum of Modern Art, MACBA, Barcelona, Spain, the Whitney Museum of American Art, Centre Georges Pompidou, Paris, France, Gesellschaft für Aktuelle Kunst, Bremen, Germany, and the Solomon R. Guggenheim Museum. Ses nombreuses apparitions dans des festivals incluent: The San Francisco International Film Festival, Oberhausen Short Film Festival, International Film Festival Rotterdam, Seoul Film & Net Festival, et les Rencontres Internationales Paris-Berlin-Madrid. Cokes enseigne dans le département de culture moderne et médias à la Brown University, Providence, RI.

Catalogue : 2008leeds.talk.trailer | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 4:0 | USA | 2008
Tony cokes
leeds.talk.trailer
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 4:0 | USA | 2008

« Leeds.talk.04 », texte en vidéo d?animation, est une série d?anecdotes piquantes sur les relations épineuses entre la critique d?art et la création artistique au Royaume-Uni et aux USA pendant les années 1960 et 1970. La vidéo se base sur un article de « Leeds Talk » rédigé par Andrew Perchuk, l?historien de l?art de Los Angeles. Ses personnages comprennent des figures célèbres comme Clement Greenberg, Michael Fried, Charles Harrison, Rosalind Krauss, Artforum, October, avec d?importants caméos de Morris Louis, Lynda Benglis, et du sculpteur décédé David Smith, parmi d?autres. Le texte de Perchuk est mis en forme comme une succession de mots blancs isolés sur fond noir (comme un écho tordu à Michael Snow, peut-être). La techno de la bande sonore fonctionne comme un contrepoint fortement rythmique à cette animation graphique très simple.


Tony Cokes est un artiste post-conceptualiste dont les réalisations mettent au premier plan la critique sociale. Ses vidéos, installations, et ?uvres sonores recontextualisent les matériaux qu?il s?approprie afin de se refléter de façon critique sur notre production en tant que sujets. Les vidéos et les installations multimédias de Cokes ont été exposées dans de nombreuses institutions prestigieuses. Ses ?uvres ont été projetées dans de nombreuses manifestations, notamment au Festival du Court-Métrage d?Oberhausen (Allemagne, 1993, 2005), au Festival International du Film de Rotterdam (Pays-Bas, 2001-2006), au Festival du Film et du Net de Séoul (Corée du Sud, 2005), et aux Rencontres Internationales Paris-Berlin-Madrid (2003-2008). Les projets de Cokes ont bénéficié de nombreuses aides et bourses. Cokes est professeur de production média au Département de Culture Moderne et Médias de la Brown University de Providence (USA). Il est actuellement chercheur en résidence au Getty Research Institute de Los Angeles (USA).

Catalogue : 2010shrinking.criticism | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 12:33 | USA | 2009
Tony cokes
shrinking.criticism
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 12:33 | USA | 2009

Catalogue : 2016Evil.66.2 | Vidéo | hdv | couleur | 8:4 | USA | 2016
Tony cokes
Evil.66.2
Vidéo | hdv | couleur | 8:4 | USA | 2016

Evil.66.2 The second video in a new trilogy within my larger "Evil”Series featuring selected quotes from the books of a well-known U.S. presidential candidate on a variety of subjects: from his rhetorical tactics, to his political opponents, to his views on borders, immigration, and other issues. Is all this a common tale of seduction and manipulation (or is it the self-deception of his supporters)?

Tony Cokes makes video and installation projects that reframe appropriated texts. The media works reflect upon capitalism, subjectivity, knowledge and pleasure. Sound always functions in his practice as a crucial, intertextual element, complicating minimal visuals. His works have been exhibited internationally at venues including Centre Georges Pompidou, Whitney Museum, Museum of Modern Art (NYC), SF MOMA, ZKM, Karlsruhe, Germany, and La Cinémathéque Française. Cokes has received fellowships from The Guggenheim Foundation, Rockefeller Foundation, and Getty Research Institute. He resides in Providence, RI where he is a Professor in the Department of Modern Culture and Media at Brown University.

Tony cokes
Catalogue : 2005Evil 9 (mmmfs) fundamental changes | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 3:22 | France | USA | 2004
Tony cokes
Evil 9 (mmmfs) fundamental changes
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 3:22 | France | USA | 2004

"Evil.9 combines an Internet-circulated hip-hop music video by the Canadian-German artist Mocky with an Associated Press text outlining the effect of the U.S.A. Patriot Act on the basic rights of U.S. citizens. Cokes writes: "Our unwillingness to confront the implications of our acts and the consequences of our history represent failures to take responsibility." Courtesy Electronic Arts Intermix

"Tony Cokes investigates identity and opposition through reframing and repositioning. He questions how race and gender influence the construction of subjectivities, and how they are perceived through "representational regimes of image and sound" as perpetuated by Hollywood, the media and popular culture. His assemblages of archival footage, media images, text commentary, and pop music use sources ranging from Louis Althusser, Malcolm X and Public Enemy." Courtesy Electronic Arts Intermix