Catalogue > Liste par artiste
Browse the entire list of Rencontre Internationales artists since 2004. Use the alphabetical filter to refine your search.  update in progress  
Jasper bruijns
Catalogue : 2015Welterusten | Doc. expérimental | hdv | couleur | 13:0 | Pays-Bas | 2014
Jasper bruijns
Welterusten
Doc. expérimental | hdv | couleur | 13:0 | Pays-Bas | 2014

‘Goodnight’ shows nightly Rotterdam. A modern metropolis where light never dims and where loneliness unseen in the emptiness dwells. Someone stays awake to anonymously listen and talk, to encourage lost souls to a goodnight sleep. That does not always work. The night is patient, do not know what is happening, waiting for a new day.

Jasper Bruijns (b. 1989) grew up in Breda, The Netherlands, as one of an identical twin. At a young age he was interested in video and at the age of 16 he started a technical video study. During this study he moved to Stockholm for a period where he worked as an interim with video-artists as Johan Junker and Deniel Eslkils.
In 2010 Jasper applied to the art-academy St. Joost in Breda. There he studied under the supervision of filmmakers like Noud Heerkens, Marijke de Bie, Anne van der Putte, Iris Sikking and Rieks Soepenberg. He had the opportunity to experiment with film and to start developing his own filmmaking style. During his time in college he also worked at the production company Volya Films in Rotterdam with filmmakers as Stelle van Voorst van Beest, Ingeborg Jansen, Marleine van der Werf and Marco de Stefanis. The film Welterusten (Goodnight) shows nightly Rotterdam. A modern metroplis where light never dims and where unseen loneliness dwells in emptiness. Someone stays awake and anonymously listens, talks and encourages lost souls for a goodnight sleep. That doesn’t always work out well. The night is patient and does not know what is happening, waiting for a new day. With his short film Welterusten Jasper Bruijns did not only finish his studies succesfully but he also won the ‘TENT Academy Award 2014’ for best video art work for graduation students as well as the ‘Open Public Award’ . His work was nominated for the Tuschinski Award, the Dioraphte Award and the FPN Producenten Award. Welterusten has been screened at TENT, IMpakt, Open Plein Bioscoop and Nederlands Film Festival. 
At the moment Jasper lives in Breda where he works on his own films and as a documentary cameraman.

Oriane brun-moschetti
Catalogue : 2015SALUT & FRATERNITÉ | Documentaire | hdv | couleur et n&b | 64:0 | France | 2015
Oriane brun-moschetti
SALUT & FRATERNITÉ
Documentaire | hdv | couleur et n&b | 64:0 | France | 2015

Conçu comme un voyage à travers le temps et les films, Salut & Fraternité retrace le parcours du cinéaste René Vautier en confrontant son témoignage à ceux d`autres cinéastes. Se posent alors les questions de l`engagement, du rôle du cinéaste et de ses films dans la société, de la nécessité d`un cinéma d`intervention sociale et de contre-pouvoir... avec la censure qui pointe son nez en permanence.


Vidéaste documentariste, je travaille également, depuis plus de dix ans, comme monteuse et productrice. J’ai réalisé deux documentaires avec et autour du cinéaste René Vautier : Salut et Fraternité (64’ - 2015) et Algérie Tours/Détours (Co-réal. Leïla Morouche - 114’ - 2008) Depuis quelques années, je m’oriente vers l’éducation à l’image et j`encadre régulièrement des ateliers de réalisation en direction du jeune public. Enfin, je travaille occasionnellement comme traductrice (italien > français) pour la Cinémathèque française.

Julien brunet
Catalogue : 2005La piscine | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:42 | Belgique | 2004
Julien brunet
La piscine
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:42 | Belgique | 2004

Questionnement sur l`espace qui nous entoure, commment regarder, comment regarde-t-on ce qui nous entoure? La piscine contient de l`eau, cette eau est miroir de l'espace qui la contient.Le réel est-il reflet de la réalité, ou la réalité elle-même?


Nom : Brunet Prénom : Julien Date et lieu de naissance : 18 août 1979 à Uccle Nationalité : belge/français Etudes et Formations : -1995-1999 : Secondaires supérieures à St Luc Tournai en section décoration. Section d`art moderne et contemporain dirigé par Aldo Turin, Christophe Leuzer et Christine Dupuis. - 1999-2004 : Ecole supérieure des Arts Plastiques et Visuels de Mons. Atelier d?Image dans le Milieu (IDM), dirigé par Jean-François Octave et Luc Grossens. Durant ces cinq années, le dessin, le dessin animé, la vidéo et la photographie on été mes principaux champs d?exploration. - 2002-2003 : Erasmus au Portugal. Quatre mois de séjour dans la ville de Porto à l?Universidade do Porto les Belas Artes. Approfondissement de la technique photographique. Montage et participations à l?exposition photo "La Viegra Negra". - 2002-2004 : Cette quatrième année a été importante pour tout un groupe d?étudiants de l?atelier d?IDM, ce fut la création de l?ABSL "Un Paxilus dans la Litière". Qui nous permit d?entrer plus concrètement en contact avec le milieu de l?art contemporain. La constitution de cette ABSL nous a appris beaucoup quant à la gestion interne d?un groupe et l?organisation d?évènements et d?expositions.

Diego bruno
Catalogue : 2015Galindez | Doc. expérimental | 4k | couleur | 21:56 | Finlande | Argentine | 2015
Diego bruno
Galindez
Doc. expérimental | 4k | couleur | 21:56 | Finlande | Argentine | 2015

The film focuses on the formation and representation of ideology, the position of the intellectual, and forms of re-presentation, actualisation of historical complexities. Galindez departs from the theatre play El Señor Galindez, written by Argentine psychoanalyst, dramaturge and actor Eduardo Pavlovsky in 1972.

Born in 1978 in Argentina, Diego Bruno lives and works in Helsinki. He studied History of Art at the University of Buenos Aires, holds a BA in Fine Arts from the Escola Massana, Barcelona and an MFA in Fine Arts from the Finnish Academy of Fine Arts. Bruno’s work has been shown at Wiels Center for Contemporary Art, Brussels; Museum of Latin American Art, Buenos Aires; Centre d ́Art Santa Monica, Barcelona; Manifesta 08 Murcia; Hudson Valley Center for Contemporary Art, New York; Center for Contemporary Art Celje; Extra City, Antwerp; The Solo Project, Basel; Museum of Contemporary Art, Barcelona and Malmö Kunsthalle, among others.

Christophe bruno
Catalogue : 2010Les lois de non conservation | Installation multimédia | | | 0:0 | France | 2010
Christophe bruno
Les lois de non conservation
Installation multimédia | | | 0:0 | France | 2010

Les Lois de Non-Conservation est un projet artistique et curatorial sur les questions de temporalité, d`émergence et d`obsolescence, dans le cadre des circuits de production-distribution-consommation du capitalisme de réseau. Il s`intéresse notamment aux processus de consommation de l`art sur différentes échelles de temps, des plus courtes aux plus longues, aux durées de vie des ?uvres, à leurs pannes, leur disparition, leur réincarnation... à l`intrication entre observabilité et usage, entre sacré et profane. Il scrute des phénomènes mal identifiés, qui sont dans un no man`s land entre la pérennité de l`objet et le caractère éphémère de la performance, entre la déchéance de l`aura et sa résurrection. http://www.cosmolalia.com/non-conservation-laws Le dispositif se développe parallèlement avec le projet ArtWar(e), collaboration entre Christophe Bruno et le philosophe Samuel Tronçon. Artwar(e) est une plate-forme de « gestion des risques artistiques » dont l`ambition est de reformuler l`histoire de l`art, les attitudes performatives et relationnelles, ainsi que les pratiques curatoriales, en utilisant des concepts récents issus du marketing, comme les « courbes de Hype ». Artwar(e) a été produit avec l`aide de LES CAPUCINS ? centre d?art contemporain (ville d?Embrun) www.lescapucins.org (direction artistique Caroline Engel) dans le cadre du projet européen SMIR (eSpaces Multimédia pour l?Innovation et la Recherche en production culturelle) / programme Alcotra. http://www.artwar-e.biz


Christophe Bruno vit et travaille à Paris. Son travail propose une réflexion critique sur les phénomènes de réseau et de globalisation dans les champs du langage et de l?image. Primé au Festival Ars Electronica en 2003 pour le Google Adwords Happening, une performance globale sur le « capitalisme sémantique », et au Share Festival à Turin pour Human Browser, il a aussi remporté le Prix ARCO nouveaux media 2007 de la Foire d?art contemporain de Madrid, avec son installation Internet Fascinum. Il est lauréat de deux aides du DICREAM (Ministère de la Culture et de la Communication - Centre National de la Cinématographie) en 2004 et 2006, pour ses projets Dreamlogs et Logo.Hallucination. A partir de mars 2011 il sera commissaire d`exposition pour l`espace virtuel du Jeu de Paume. Il partage son temps entre ses activités artistique et curatoriale, enseignement, conférences et publications. Ses ?uvres ont été présentées internationalement dans de nombreux festivals, musées, galeries et foires d?art contemporain : Jeu de Paume à Paris, ARCO Madrid, FIAC Paris, Biennale de Sydney, Palais de Tokyo à Paris, MOCA Taipei, Musée d?Art Moderne de la ville de Paris, New Museum of Contemporary Art à New-York, Rencontres Internationales Paris-Berlin-Madrid, Biennale d?Art Contemporain de Tirana, HMKV Dortmund, Diva Art Fair à New-York, ArtCologne, Share Festival à Turin, Transmediale à Berlin, Laboral Cyberspaces à Gijon, galerie Sollertis à Toulouse, Gallery West à La Haye, Vooruit Arts Center à Gent, ICC Tokyo, Nuit Blanche de Paris, File Festival à Sao Paulo, f.2004@shangai, ReJoyce Festival à Dublin, P0es1s.net à Berlin, Microwave Media Art Festival à Honk-Kong, Read_Me Festival à Dortmund et Aarhus, Vidarte Mexico City? http://www.christophebruno.com

Christophe bruno
Catalogue : 2006Logohallucination | Net art | 0 | couleur | 0:0 | France | 2006
Christophe bruno
Logohallucination
Net art | 0 | couleur | 0:0 | France | 2006

La dynamique économique de l`hallucination collective nous conduit-elle vers une privatisation du regard ? Le Web, notamment dans sa version 2.0, représente un aboutissement des stratégies de contrôle dans le domaine de l`écrit. L`image, elle, est plus difficilement interprétable par la machine et reste un territoire peu accessible. En témoigne par exemple l?essor de la stéganographie, l?art de cacher un message à l?intérieur d?un autre message, qui est utilisée sur Internet pour insérer des mots dans une image numérique, afin de contourner des dispositifs de censure automatisés. La reconnaissance de formes est un domaine en pleine expansion. Elle constitue une technologie clé dans les domaines de la sécurité, de la gestion des droits, du marketing... « Logo Hallucination » propose d`utiliser les technologies de reconnaissance d`images afin de détecter des formes subliminales de logos ou d`emblèmes, cachées (le plus souvent involontairement) dans l`environnement visuel ou dans l`ensemble des images de l`Internet. Les images trouvées seront accessibles depuis un weblog, proposant une mise en relation entre l?original d?une part et, d?autre part, la marque et son logo. Le tout fera partie d?une installation physique présentant l?ensemble du processus. "Logo Hallucination" s?inscrit ainsi dans le cadre du Web 2.0 dans la mesure où les données brutes (les images) sont enrichies par une information visuelle complémentaire (l?hallucination de la marque) et que leur juxtaposition participe de nouveaux enjeux économiques, ici pointés de manière ironique.


Christophe Bruno vit et travaille à Paris. Sa performance sur le "prix des mots" intitulée Le Google Adwords Happening a été primée au Festival Ars Electronica en 2003. En 2007, il reçoit le prix ARCO à Madrid. Il a été exposé internationalement : Palais de Tokyo à Paris, Transmediale à Berlin, Galerie Sollertis à Toulouse, Nuit Blanche de Paris, ICC à Tokyo, Musée d`Art Moderne de la Ville de Paris, Biennale d`Art Contemporain de Tirana, File Festival à Sao Paulo, f.2004@shangai, ReJoyce Festival à Dublin, P0es1s.net à Berlin, Microwave Media Art Festival à Honk-Kong, Read_Me à Dortmund, Vidarte à Mexico City... Il partage son temps entre son activité artistique, enseignement, conférences et publications.

Catalogue : 2008Dadamètre | Net art | - | couleur | 0:0 | France | 2007
Christophe bruno
Dadamètre
Net art | - | couleur | 0:0 | France | 2007

Le DADAMETRE est un indice global permettant de mesurer l?écart du discours par rapport à Dada. En 1912, la pièce de théâtre Impressions d?Afrique de Raymond Roussel devient source d?inspiration directe pour Marcel Duchamp qui considère l?écrivain comme « un maître absolu ». La représentation est annonciatrice des futures manifestations Dada. Dans Comment j?ai écrit certains de mes livres Raymond Roussel explique : « Je choisissais deux mots presque semblables (?). Par exemple billard et pillard. Puis j?y ajoutais des mots pareils mais pris dans deux sens différents, et j?obtenais ainsi deux phrases presque identiques. (?) 1° Les lettres du blanc sur les bandes du vieux billard? 2° Les lettres du blanc sur les bandes du vieux pillard. (?) Les deux phrases trouvées, il s?agissait d?écrire un conte pouvant commencer par la première et finir par la seconde. » Cette méthode décrite par Roussel - bien que pré dadaïste - sera considérée ici comme emblématique de Dada dans le champ du langage. Aujourd?hui, alors que le moindre de nos comportements (travail, désir, idéologie, risque etc.) est enregistré et comptabilisé dans le cadre d?indices boursiers sur les marchés d?une finance globalisée, il s?agit de construire de nouveaux indices globaux, cette fois dans le domaine de l?art. L?indice DADAMETRE cherche à mesurer l?évolution au cours du temps de la densité de Dadaïsme dans le discours en mouvement perpétuel, tel qu?il est emmagasiné sur le Web, ceci en s?inspirant de Roussel. Objet artistique avant toute chose, étalon de la déchéance de l?aura du langage, le DADAMETRE, tout en étant basé sur des outils scientifiques rigoureux, constitue sa propre parodie : il vise aussi à interroger le statut d?une Science qui s?est mise peu à peu au service du marketing global et de la surveillance généralisée.


Christophe Bruno vit et travaille à Paris. Depuis 2001, il poursuit sur iterature.com un travail sur les phénomènes de réseau et de globalisation dans le champ du langage, considéré comme un readymade in progress. Iterature.com a été primé au festival Ars Electronica en 2003 pour le Google Adwords Happening et au Share Festival à Turin pour la performance Human Browser, initialement inspirée des Epiphanies de James Joyce. Le projet Dreamlogs, hommage aux travaux OuLiPiens de Georges Perec et Marcel Bénabou, a reçu une aide à la maquette du DICREAM en 2004. Christophe Bruno est aussi lauréat du Prix ARCO nouveaux media 2007 de la Foire d?art contemporain de Madrid, avec son installation Fascinum réalisée en 2001. Son dernier projet, Logo.Hallucination a également reçu une aide du DICREAM en 2006 dans le cadre des dernières Rencontres Paris-Berlin-Madrid. Son travail a été présenté internationalement dans de nombreux festivals, musées, galeries et foires d?art contemporain : FIAC Paris, ARCO Madrid, Diva Art Fair à New-York, Palais de Tokyo à Paris, ArtCologne, MOCA Taipei, Musée d?Art Moderne de la ville de Paris, Rencontres Internationales Paris-Berlin-Madrid, New Museum of Contemporary Art à New-York, Biennale d?Art Contemporain de Tirana, Share Festival à Torino, Transmediale à Berlin, Laboral Cyberspaces à Gijon, galerie Sollertis à Toulouse, ICC Tokyo, Nuit Blanche de Paris, File Festival à Sao Paulo, f.2004@shangai, ReJoyce Festival à Dublin, P0es1s.net à Berlin, Microwave Media Art Festival à Honk-Kong, Vooruit à Gand, Vidarte à Mexico City? Il partage son temps entre son activité artistique, curatoriale, enseignement, conférences et publications. Son travail est consultable sur http://www.christophebruno.com http://www.iterature.com

Shirley bruno
Catalogue : 2017Tezen | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 28:0 | USA | Haiti | 2016
Shirley bruno
Tezen
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 28:0 | USA | Haiti | 2016

A restless daughter meets a spirit who gives her pure water. Her family devours the delicious water until they begin to suspect more than the origin of its taste. A traditional folktale retold entirely featuring a cast of nonactors from one family made of three generations

Shirley Bruno's films draw from her Haitian heritage preserving and radicalizing her ancestral traditions and mythology. She creates modern myths that expose the slippery spaces between the material and metaphysical world, between collective memory and history. In her work she explores the everyday, the Sacred, and the intimate violence in the things left unsaid that mark us generation after generation. Shirley holds a Masters with Distinction from London Film School and a Masters II with Mention from Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains where she was an artist fellow. She works alternately between New York, France, and Haiti.

Fabian brunsing
Michael brynntrup
Catalogue : 2006The Hong Kong Showcase (eine Fallstudie | Vidéo expérimentale | 35mm | couleur | 3:20 | Allemagne | Thaïlande | 2005
Michael brynntrup
The Hong Kong Showcase (eine Fallstudie
Vidéo expérimentale | 35mm | couleur | 3:20 | Allemagne | Thaïlande | 2005

"Le monde est tout ce qu'est une démonstration." Vivre à l'ère de la mondialisation - une étude de cas. (librement adapté de la première phrase de Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein) Les études de cas demandent une méthode de recherche particulière. Plutôt que de se baser sur de larges échantillons et de suivre un protocole rigide afin d'examiner un nombre lmité de variables, les méthodes de l'étude de cas requièrent un examen longitudinal, en profondeur d'un seul exemple ou événement : un cas. (wikipedia.org/wiki/Case-study, 2005)


Michael BRYNNTRUP est né en Allemagne en 1959; Il a fait ses études à Freibourg, Rome et Berlin. Il a obtenu un Master en beaux-arts à la Braunschweig School of Art en 1991. Il écrit des poèmes et des textes expérimentals, réalise également des peintures expérimentales, ainsi que des photographies, des photocopies, des performances, des installations et des expositions depuis 1977. Il a réalisé plus de 60 courts-métrages et vidéos expérimentaux depuis 1981 ainsi que quatre longs-métrages. Depuis 1995, il s'intéresse à l'art numérique et aux media interactifs tels que les CD-ROM, les DVD et Internet. Il a présenté ses films au Museum of Modern Art de New York en 1987, 1992 et 1999. Il a participé à de nombreuses expositions internationales et a reçu plusieurs récompense dans le domaine du cinéma et de l'art médiatique. Il a également organisé des événements cinématographiques gay et avant-gardistes pour des musées, des institutions et des festivals du film internationaux. Il a publié sur le super 8 et les Off-Off-Cinémas, il a également été invité à donner plusieurs cours à l'université et depuis 1990, il participe à des ateliers et divers projets afin de donner des conseils sur l'apprentissage dans le domaine de la production de media et du cinéma (par exemple à la Beijing Normal University Zhuhai en Chine. Depuis 2006 il est professeur à la Braunschweig Art School.

Michael brynntrup
Catalogue : 2005Blue box blues (die Inszenierung einer Fotografie) | Art vidéo | dv | couleur | 7:40 | Allemagne | 2004
Michael brynntrup
Blue box blues (die Inszenierung einer Fotografie)
Art vidéo | dv | couleur | 7:40 | Allemagne | 2004

"quinze Queer Crossover: on a demandé à des cinéastes lesbiennes de Berlin de tourner un court film de contribution sur leurs représentations de l'amour et du sexe entre gays - et à l'inverse, des cinéastes gays devaient tourner un film court sur la sexualité ou l'érotisme entre lesbiennes. "Dans sa contribution BLUE BOX BLUES, Michael Brynntrup montre clairement la différence entre le gestus illusionnant d'une photographie et de processus de fabrication de celle-ci." Au moyen de la reconstitution du processus de création d'une photographie qui montre un couple de lesbiennes tendrement enlacées et suggère la confiance et l'intimité, Michael Brynntrup réussit à démasquer les modèles stéréotypés de perceptions sur lesquels revient la mise en scène: le message contenu dans la photo est en éclatant contraste avec la mise en scène de l'image,banale et fastidieuse, réalisée par de nombreuses personnes dans l'atmosphère stérile d'un studio Blue Box . Ainsi, BLUE BOX BLUES devient le moyen de montrer, dans une optique de critique des médias, une structure de marché qui incorpore des ensembles de sentiments dans un processus industriel de dévalorisation.


"Né en 1959 à Münster (Allemagne). Etudes d?histoire de l?art et de philosophie à Fribourg-en-Brisgau et à Rome. Vit à Berlin depuis 1982, études de cinéma à l?Ecole des Beaux Arts de Brunswick entre 1987 et 1991, cours dans une classe de maître en 1991. Divers genres artistiques et CopyArt depuis 1977. Plus d?une cinquantaine de films et vidéos (dont deux longs métrages) depuis 1981. Arts numériques avec supports interactifs depuis 1995 (CD-ROM et Internet). « Film exhibition » au Museum of Modern Art de New York (1987, 1992 et 1999). Diverses rétrospectives, nombreux prix pour ses films, organisation et présentation de collections de films expérimentaux en Allemagne et à l?étranger. En 1993, obtention d?une bourse d?études du Kunstfonds (Fonds culturel) de Bonn. Publications sur le super 8 et les cinémas expérimentaux et marginaux de Berlin. Workshops, encadrement de projets et activité de formateur dans le domaine de la production médiatique depuis 1990. L?artiste poursuit actuellement son ?uvre créatrice." source: arte-tv.com

Catalogue : 2007FACE IT! (Cast Your Self?) | Film expérimental | dv | couleur | 4:0 | Allemagne | 2007
Michael brynntrup
FACE IT! (Cast Your Self?)
Film expérimental | dv | couleur | 4:0 | Allemagne | 2007

Images de la sphère privée du world wide web. "The video has been removed due to its inappropriate nature". (Sat, 03. Mar 2007 14:06:25 -0800, YouTube | Broadcast Yourself?)


Né à Münster en Allemagne en 1959, Michael Brynntrup a etudié à Freiburg, Rome et Berlin. Il fait un Master à la School of Art en 1991. Fait des poemes experimentaux, textes, painture, photographie, photocopies, performances, installations et des expositions depuis 1977. Plus de 60 courts metrages experimentaux et videos depuis 1981 et quatre longs metrages. Art digital depuis 1995 (CD-ROM, DVD, et internet). Exposition de film au MoMA de New York (1987, 1992 et 1999). Plusieurs expositions internationales, et prix de films et de medias. Organisation de festivals avantguarde et gays pour des musés, des institutions et des festivals de films internationaux. Publications sur le super8 et les cinemas de Berlin OFF-OFF. plusieurs conferences, depuis 1990 il fait des ateliers, supervise des projets et conceil des apprentis au sujet de production medias et de films.( Beijing Normal University Zhuhai/Chine). Depuis 2006, il est professeur de film/vidéo a l'universire d'art de Braunschweig. Il continue à travailler.

Dunne bryony
Catalogue : 2017Things Stay for a While | Documentaire | hdv | couleur | 10:0 | Irlande | Egypte | 2017
Dunne bryony
Things Stay for a While
Documentaire | hdv | couleur | 10:0 | Irlande | Egypte | 2017

Ahmad Ali Badawi is a writer, translator, researcher and self-described ” eternal student ” who lives in Cairo. `Things Stay For A While` (2017) shadows Ahmad, inside his downtown apartment as he researches the evolution of bird wings. In pursuit of more particulars, he treks the streets, passing politically charged murals from the aftermath of the revolution to the city’s Agricultural Museum, which houses an array of taxidermied birds and other winged specimens. As he drifts from one display to the next, a visual analogy for the “ eternal student ”“ meaning, one who has an insatiable desire for knowledge and intrigue”comes to pass: one specimen unexpectedly takes flight.

Bryony Dunne (1984) is an Irish Visual Artist based in Athens. Before relocating to Greece she lived and worked in Cairo for five years. Building on her background in documentary photography and visual anthropology, she explores the intersections between humanity and the natural world often merging documentary and fiction.

François bucher
Catalogue : 2012Regina Totori | Vidéo | hdv | couleur | 6:0 | Colombie | 0
François bucher
Regina Totori
Vidéo | hdv | couleur | 6:0 | Colombie | 0

A short video portraying Regina, a woman who posesses what she herself would name ¨subtle vision¨. Her short story tangentially reveals the endeavour of a community which has become quite adept in producing paradoxical pieces of proof about the intricate workings of hyper dimensional fields. Another chapter in the multi angled approximation of Bucher´s work to the nature of the concept of egregore.

François Bucher is an artist and writer born in Cali, Colombia in 1972, living in Berlin in 2012

François bucher
Catalogue : 2007The case of K. gun | Vidéo expérimentale | 35mm | couleur | 10:30 | Colombie | Allemagne | 2007
François bucher
The case of K. gun
Vidéo expérimentale | 35mm | couleur | 10:30 | Colombie | Allemagne | 2007

"Forever Live : The Case the of K. Gun" est basé sur la reconstitution de l'allégorie de Kafka "Before the law", interprété en direct et par téléphone par Katherine Gun. Traductrice du chinois vers l'anglais, Katherine Gun travaillait pour les services secrets britanniques, et décida de dévoiler des informations compromettant les chances des gouvernements américain et britannique de faire voter une résolution des Nations Unies pour envahir l'Irak. Elle a révélé leur intention de mettre illégalement sur écoute les délégations du Conseil de Sécurité pouvant peser dans le processus de décision des Nations Unies. Dès lors que le gouvernement britannique a réalisé qu'une action en justice deviendrait le procès de la légalité de la guerre, aucune poursuite n'a été engagée contre la traductrice. Katherine Gun ne connaissait pas le texte de Kafka avant l'enregistrement et l'a découvert en le traduisant directement depuis le Chinois vers le Français.


François Bucher est né à Cali, en Colombie. Il travaille actuellement entre Berlin et Bogota. Ses oeuvres ont été présentées dans le monde entier, notamment au Centre d'Art Contemporain de Glasgow (Ecosse) ; au Santa Monica Art Museum (USA) ; au Musée du Film de Bruxelles (Belgique); à l'Oberhausen Film Festival (Allemagne) ; à l'European Media Arts Festival d'Osnabrück (Allemagne) ; au Kassel Documentary Film Festival ; au Festival du Film de Rotterdam ; au Festival International du nouveau cinéma de Split (Croatie); au Festival International de Belo Horizonte (Brésil) ; au Transmediale (Berlin) ; aux Rencontres Internationales Paris/Berlin ; à l'Impakt Festival (Utrecht) ; et au VideoEx à Zurich (Suisse) où il a reçu le premier prix.

Catalogue : 2008Samper | Art vidéo | dv | couleur | 17:30 | Colombie | 2008
François bucher
Samper
Art vidéo | dv | couleur | 17:30 | Colombie | 2008

En 1978, lors d'un colloque sur le problème naissant du trafic de drogue en Colombie, Ernesto Samper lut un discours dans lequel il prédisait avec une clarté extraordinaire ce qui aller se passer dans le pays si l?on ne cassait pas le tabou construit autour de la légalisation. Samper, qui avait organisé le colloque en tant que président de l'Anif et avait invité l'ambassadeur des États-Unis de l'époque, entre autres participants, avait déclaré très clairement qu?essayer d'affronter le problème de la drogue comme s?il était une « guerre » était une cause perdue d?avance. Tous les arguments de ce discours lucide continuent d?être irréfutables aujourd?hui. Ce qui a réellement changé, c?est la progressive stigmatisation de la question. Les paradoxes de la vie ont fait que Samper a entraîné les effets de ce qu'il avait vu lui-même à l'horizon. Et comme dans la tragédie grecque, il est également probable que sa lucidité initiale est devenue la véritable cause de la tragédie.


François Bucher est un artiste originaire de Cali, en Colombie; il vit et travaille à New York. Son ?uvre a fait l`objet d`expositions internationales, collectives ou individuelles: Location One, New York, 2002; Empire/State, les artistes et la globalisation, Whitney Museum Independent Study Program exhibition, 2002; Speaking Truths, Intermedia Arts, Minneapolis, 2002. L`?uvre White Balance (to think is to forget differences), 2002; DVD; 30 min a été intégrée au programme spécial du Festival du Film d`Oberhausen en 2002, au 4ème Festival Indonésien du Film et de la Vidéo indépendantes en 2002, à l`Impakt Festival, 2002, Utrecht, au Media Arts Festival à Friesland, au New York Video Festival au Lincoln Center, et sera présentée à la Tate Gallery de Londres. Il travaille actuellement sur un nouveau film en collaboration avec Pedro Paixao, commandé par la Galerie Porta 33, à Maderia. De 1999 à 2000, Bucher a assisté au Whitney Museum Independent Study Program à New York. Il a reçu le prix de l`Alliance Française à Bogota, en Colombie, et est en résidence à la Cité des Arts à Paris, depuis 2003. Il a également reçu la bourse de la Fondation Jérôme, The New York City Media Arts Grant, en 2000. Bucher est co-rédacteur du Magazine "Valdez".

Francois bucher
Catalogue : 2009Haute Surveillance | Doc. expérimental | dv | couleur | 36:0 | Colombie | USA | 2007
Francois bucher
Haute Surveillance
Doc. expérimental | dv | couleur | 36:0 | Colombie | USA | 2007

This video develops from a real event that took place during a theater seminar in the masters degree program at the University of Antioquia in Medellín, Columbia. The seminar occured uring one of the university`s worst periods of violence. Two students in charge of a presentation on the life and work of French author Jean Genet decided to play a hoax on their fellow students - a hoax that involved an armed kidnapping. Their idea was to perform the ethos of Genet`s work rather than to represent it in a conventional way...

François Bucher is an artist from Cali, Columbia, who lives and works in Berlin. He combines a variety of media and sources to consider power, violence, and geography. His work has been exhibited internationally in group and solo shows as installations and single-channel pieces. He also co-founded and co-edits Valdez magazine.

Christopher buchholz, sandra hacker
Catalogue : 2005Horst Buchholz...mein Papa | Documentaire | super8 | couleur et n&b | 92:0 | France | Allemagne | 2005
Christopher buchholz , sandra hacker
Horst Buchholz...mein Papa
Documentaire | super8 | couleur et n&b | 92:0 | France | Allemagne | 2005

Rick buckley
Catalogue : 2013In the Garden | Vidéo expérimentale | hdv | couleur | 7:50 | Royaume-Uni | Allemagne | 2012
Rick buckley
In the Garden
Vidéo expérimentale | hdv | couleur | 7:50 | Royaume-Uni | Allemagne | 2012

In the garden 2012, DV HD, 07:57:00 The enclosed space of the Neue Nationalgalerie?s Sculpture garden is one that is off limits to us, not only physically but also mentally. This sombre terrain is reminiscent of a relic, one that had had experienced better days, though the absent viewer adds to its enchantment. Within its enclosure of grey granite stone, the sculptures that are found there seem to emit an ontological indifference to their habitat, like that of a cadaver is to its tomb. How ironic that Mies van der Rohe concluded in 1943, ?the first problem is to establish the museum as a centre for the enjoyment of art, not the interment of art?. We know from archival documents, that the conception of the building had certainly not an easy birth. A structure born out of a modernist spirit, of which had been ravaged by totalitarian politics of the past, no doubt such troubled history lends certain pathos to the Sculpture garden?s atmosphere. Within the oasis of calm, the sculptures seem to have an air of aloofness about them, some reflecting, whilst others absorbing their surroundings. They almost seem to gesture at an independence from the viewer?s gaze, a possible asset that seems to give the works added vigour. As Henry Bergson?s states in his major work ?Matter and Memory?, ?the same images can enter at the same time into two distinct systems, one belonging to science, wherein each image, related only to itself, possesses an absolute value; and the other, the world of consciousness, wherein all the images depend on a central image, our body, the variations of which they follow?. In this case the sculptures as images, seem to belong to that of the former, the system of science. ?In the garden?, takes the viewpoint of a floating spirit, with its drunken gait, roaming through the Sculpture garden with a gaze like that of a zombie, and in a manner of uncontrollable restlessness. This phantom is unable to truly reflect the nature of its surroundings. The unfolding images within the film reveal a faux romanticism, which is evident in the mocking artificial reflection and mimicry of the full moon in the sky above and its ambient sound borrowed from other sources. The spluttering fountain drinking from the pool that is its source, negates its present moment in time by striving to return to its place of origin. All of which suggests a phantasmagorical realm, wherein the enchanted garden has become the abode of the spectral.

Rick Buckley Born Southend-on Sea,Essex, UK 1990-95 Studied Kunstakademie Düsseldorf, Germany. Studied under Nam June Paik/Nan Hoover 1996 Videokunst Preis Bremen 1997 Kunstfonds Stipendium Bonn 2000 Artist Residency, Bemis Centre for Contemporary Arts, Nebraska, USA 2003 Arts Council England Artist Grant 2013 CCA Andraxt, Mallorca, Spain, Artist Residency Exhibitions (selected) 2014 Blackbile 84, Focal Point Gallery, UK (solo) 2013 Mass. En Masse. Mass Medium, CGP, London The Legend of the shelves, Autocenter, Berlin Caution: things may appear different than they are, AEG Halle, Nürnberg 2012 The Hard & The Fast, Book Launch, Motto, Berlin Chains, Horse, Berlin Jack?s Union, Autocenter, Berlin (solo) Thames Delta, Focal Point Gallery, Southend on Sea, Essex, UK Ins Blickfeld gerückt, Galerie de Multiples, Paris 2011 The Black Goddess, Autocenter, Berlin (Curated by Rick Buckley) Wilhelm Reich / Ayn Rand, Essays & Observations, Berlin Point it at Gran, Nationalmuseum, Berlin 2010 Magic Show, Pump House Gallery, London Hayward Gallery London, UK Touring Exhibition, Ins Blickfeld gerückt, Institut Francais, Berlin Haunted Tate, Essays & Observations, Berlin Blattspezial, publication, Berlin, The Watering Hole, Cussler, Berlin (Solo) The Indistinct Seeing, Infernoesque, Berlin 2009 Magic Show, Hayward Gallery London, UK Touring Exhibition, The Incomplete Man, book launch, Motto, Berlin WANT, Arratia/Beer, Berlin Bank of Eden, curated by A.Hopf & R.Buckley, Whitechapel Berlin The Incomplete Man, SOX Schaufenster, Berlin (Solo) Straylight Cavern, Cell-Project Space, London Freundliches Feuer, PR17, Berlin 2008 Facets of Reason, Union Gallery, London (Solo) King Fisher Tales, Union Gallery, London Group Show, Nationalmuseum, Berlin Free Dimensionality, Silver Shed, NYC 2007 Dark Mirror, Netherlands Media Art Institute, Amsterdam 2006 Everything Must Go, VTO Gallery, London Cow Shed / Blakean Shack, 7Hours, Haus 19, Humbolt University, Berlin (Solo) 2005 Scotty oder Madeline?, Center, Berlin 2004 Domestic Civil Wars, VTO Gallery, London (Solo) Whipping Wall & Window With Paint, Center, Berlin (Solo) Ideals, Uncertainties & Consequence, Galerie Mirko Mayer, Cologne (Solo) Works on Paper, SOUTHFIRST, Brooklyn, NYC Drawn By Reality / Encapsulated in Life, Wood St Galleries, Pittsburgh, PA, USA 2003 Entranced, VTO Gallery, London 2002 Multitude, Artist Space, NYC Majik, VTO, London Three Dimensional Disaster, Galerie Mirko Mayer, Cologne (Solo) 2001 10 jahre Bremer Videokunst Preis, GAK, Gesellschaft für Aktuelle Kunst, Bremen 2000 Certain Things Are Never Said / Said Things Are Never Certain, Galerie Mirko Mayer, Cologne, (Solo) Works on Paper, Martin Kudlek Galerie, Cologne, 1998 We Love You / We Love You Not, Neues Museum Weserberg, Bremen (Solo) Give & Take Again, Whitechapel Gallery, London, To call unto those who prey & beg, Artothek, Colonge, (Solo)

Catalogue : 2017Estuary à la mode | Vidéo | 4k | couleur | 5:15 | Royaume-Uni | 2016
Rick buckley
Estuary à la mode
Vidéo | 4k | couleur | 5:15 | Royaume-Uni | 2016

In Plato’s “ Ion ”, poets are portrayed as passive and irrational instruments of the Muses and their craft created in a state of frenzied ecstasy and madness. The Muse has entered them and taken possession of them, using them as a mouthpiece. The poet being a chain of influences, just as the Muse takes possession of the poet, so the poet causes the rhapsode who recites the poetry and also enters into a frenzied state and in turn the rhapsode will put the audience into a wild Bacchic state. Thus a chain of magnetic influence leading back to the Muse. The Muse is likened to a magnet, which has an attractive force on the poet, who has an attractive force on the rhapsode and so on down the chain to the audience. Therefore a chain of creativity is established, with creativity only occurring if the poet is found in a passive irrational state. During this chain of influences under a frenzied state, the poet does not comprehend what he/she utters within his/her craft and thus unable in understanding the nature of the poetry. One could apply Plato’s notion of the Muse’s magnetic force and coupled with effects upon the poet in a chain of influences, to that of social media. Wherein the subject is drawn to the magnetic forces at play through the interaction with technological devices in the palm of the beholder “ The Muse performs for the technological device, the technological device performs for the muse ”. Within our digital age of the 21st century, the notion of the Muse as magnetic force, becomes blurred through an opiate-like state of influence, through our interaction with the technological device. “ Estuary a la mode ” attempts to evoke Plato’s notion of the Muse set within the febricity of our digital age.

Born Essex, UK 1962 1990-95 Studied Kunstakademie-Düsseldorf, Germany. Studied under Nam June Paik/Nan Hoover 1996 Videokunst Preis Bremen 1997 Kunstfonds Stipendium, Bonn 2000 Artist Residency, Bemis Centre for Contemporary Arts, Nebraska, USA 2003 Arts Council England Artist Grant 2013 CCA Andraxt, Mallorca, Spain, Artist Residency 2014 Arts Council England Artist Grant 2016 18th St Arts, Santa Monica, CA, Artist Residency CCA Andraxt, Mallorca, Spain, Artist Residency Arts Council England Artist Grant Berlin Senate for Cultural Affairs, Artist- Research Grant 2018 Berlin Senat Artist Catalogue- Grant

Jamie buckley
Catalogue : 2012MUC 72 | Doc. expérimental | dv | couleur | 4:30 | Irlande | Allemagne | 2012
Jamie buckley
MUC 72
Doc. expérimental | dv | couleur | 4:30 | Irlande | Allemagne | 2012

"MUC 72" sits somewhere between lens based contemporary art and documentary film-making. Two temporal positions from one location are represented; one from the time of the Munich Olympics in 1972, the other a contemporary view of the ?Olympic Village?. The work explores the slippage between these different positions and points to issues regarding memory while refusing to represent the spectacular, the iconic.

Jamie Buckley (b.1980) is an Irish artist who lives and works in Munich. He completed a Master of Fine Art (MFA) in June 2012 with First Class Honours at the University of Ulster in Belfast. In 2005 he completed a BA in Fine Art at the Limerick School of Art and Design with First Class Honours. Buckley works predominantly in digital video. His works are often installed as single or multi-channel projections. Navigating significant historical locations and the memory attached to them, Buckley questions the position and formulation of their representation in terms of the hidden driving motives informed by political and social realities. He has exhibited both nationally and internationally; most recently his work was shown at Bloomberg New Contemporaries as part of the Liverpool Biennial 2012.

Catalogue : 2014DORF | Vidéo | hdv | couleur | 5:26 | Irlande | 2014
Jamie buckley
DORF
Vidéo | hdv | couleur | 5:26 | Irlande | 2014

DORF is the second film in a continuing series that concentrates on the grounds of the 1972 Munich Olympic Games. It is informed by a practice that is rooted in contemporary visual art but which draws on documentary filmmaking strategies. The film points to the site a few months after the events of ’72. This was the transitional “ghost town” that existed before the more permanent residents moved in. The site is also shown at an unspecified but possibly contemporary time, when it is a place seemingly full of life. The film clips act as spacial and temporal coordinates that are assembled as a sequence of ordered pairs. Themes that interest me are evident, such as migration, residential space, and the absence of spectacle. A narrative is not explicitly dictated, instead it is allowed to be unpacked by the viewer. The persistence of material objects is brought into question.

Jamie Buckley (b.1980) is an Irish artist based in Munich. He completed an MFA in 2012 with First Class Honours at the University of Ulster, Belfast. In 2005 he completed a BA in Fine Art at the Limerick School of Art and Design with First Class Honours. His work was selected for “Bloomberg New Contemporaries 2012” and was then shown as part of the Liverpool Biennial and at the ICA in London. His work was shown at Rencontres Internationales in Paris in December 2012 and in Berlin in June 2013. His work was selected for the Aesthetica Short Film Festival and longlisted for the Aesthetica Art Prize.

Catalogue : 2017A Visitor | Doc. expérimental | hdv | couleur | 13:44 | Irlande | Allemagne | 2017
Jamie buckley
A Visitor
Doc. expérimental | hdv | couleur | 13:44 | Irlande | Allemagne | 2017

A Visitor, 2017, takes as a starting point the modernisation of a somewhat neglected memorial site at a former mass killing site in Germany. The video documents the replacement of older information panels and the changes to the landscape over an extended period of time. The video also draws on both a chance encounter with a beekeeper sent to contain and collect a “ stray ” swarm of honey bees at the site, and an archive interview conducted by historians at the nearby home of Maria Seidenberger. Seidenberger was a teenager at the time of the mass killings. She secretly helped concentration camp prisoners to smuggle and hide items that included clandestine photographs, letters, a heart and a death mask. The emerging portrait of the site exposes a multiplicity of narratives and reflects on themes such as subversion, guilt and remembrance. The persistence of material objects is questioned while resisting a linear view of history and memory.

Jamie Buckley is an artist who is originally from Kerry, Ireland but is now based in Munich, Germany. He completed an MFA at the University of Ulster, Belfast in 2012. Screenings and exhibitions include: LUX, London (2018); AMINI, Belfast (2017, 2015); Rencontres Internationales, Paris/Berlin (2014, 2012); Golden Thread Gallery, Belfast (2013); Bloomberg New Contemporaries, Institute of Contemporary Art, London and Liverpool Biennial, Liverpool (2012).

Dorota buczkowska
Catalogue : 2005Point de départ | Art vidéo | dv | couleur | 4:0 | Pologne | France | 2005
Dorota buczkowska
Point de départ
Art vidéo | dv | couleur | 4:0 | Pologne | France | 2005

Le projet que développe Dorota Buczkowska ne se dévoile qu`à force d'attention ; la multiplicité des motifs et des traitements qui peuplent ce travail pourrait en brouiller l'appréhension. Volontiers physique, charnel, confinant parfois au morbide, il peut aussi se décliner en figures légères, minimales, images de brouillard ou de ballons s`évanouissant. Les traitements formels, essentiellement vidéos, gravures et dessins, n'appartiennent pas toujours au même univers, qu'ils soient des traits de gravure presque gauches, des dessins un peu épais, des lignes un peu trop appliquées sur leurs supports, ou des images à peine animées en plan fixe où le mouvement se fait imperceptible. La cohérence d`un tel projet échapperait alors aisément : cette dissolution apparente s`explique peut-être par le fait que le travail de Dorota Buczkowska se nourrit du réel, se développe selon lui, sans intention définie a priori, sans souci de réaliser une idée ou un projet de départ. Une profusion de figures et de sensations habite et anime ce travail. Quelques motifs y réapparaissent régulièrement : celui du corps, de l'organique, traité avec une liberté qui appartient peut-être un peu plus aux pays de l'Europe de l'Est dont l'artiste est originaire. Les circulations : celle des liquides corporels, mises en relation avec celles qui habitent les paysages ou quelques constructions hydrauliques. Des schémas faussement techniques, maladroits ou imaginaires. Comme un effort pour comprendre, ce qui se passerait là-dedans. Comme on jouerait à maîtriser les éléments, ou pour le moins, à en cultiver l`illusion. Des points rouges qui évoluent à l'intérieur d'une sorte de veine, s'agglutinent et disparaissent - recommencent. Le ballet incongru d`un homme qui vient de ramasser un rapace mort, aux ailes déployées pour plus rien. Il y a beaucoup de fragilité dans ces images, une grande vulnérabilité qui fait sans cesse surface, plus ou moins discrètement, avec plus ou moins de violence ou d'incarnation. S'il fallait désigner un dénominateur commun à ces images, ce serait cette fluidité qui les habite : signe de la vie, essence du mouvement, elle est aussi celle qui peut s'évanouir : facteur de la vie comme facteur d'absence, elle peut mener à la disparition des choses. Ces images semblent nous rappeler qu'il y a dans les êtres mêmes, un mouvement qui pourrait bien disparaître. Même constat dans les éléments naturels : le vent emporte, le brouillard efface, la glace fond. Dorota Buczkowska chercherait alors par l`image, à créer ce petit moment supplémentaire où l'on cultive l'illusion de maîtriser, de posséder, de comprendre. Le désir de s'approprier ou de fixer. Tout en en mesurant, mais comme avec les yeux fermés, la vanité. (texte de Corinne Cherpantier)


2003- 2004 Stagiaire / boursière, Centre National des Arts Plastiques Villa Arson, Nice 1999- 2003 Faculté de Sculpture de l`Académie des Beaux Arts de Varsovie 1998- 1999 Université de Varsovie, Gender Studies 1991-1997 Etudes supérieures de magistère a l`Académie des Beaux Arts de Varsovie 1997 Diplôme de dessin. Diplôme de restaurateur des oeuvres d`art, Beaux Arts de Varsovie FORMATION (sélection) 2005 Formation en dessin/performance/vidéo au Lycée de Chateaux-Salin (57), France 2005 Ateliers Artistiques (dessin/sculpture) en partenariat de Musée Réattu, Arles, France BOURSES, RESIDENCES D`ARTISTE, NOMINATIONS ( 2000-2005 ) 2005 Résidences d`artiste de trois mois à Lindre-Basse, France 2004 Nomination, TheOneminutes, Concours International d`art Vidéo, Amsterdam 2004 Résidence d`artiste de trois mois, Bundeskanzleramt, Vienne, Autriche 2004 Bourse du Gouvernement Français et du Ministère de la Culture Polonaise 2000 Médaille d`argent au IX-ième Biennale Internationale de la Dentelle- Art Contemporain de Bruxelles, Belgique EXPOSITIONS EN PREPARATION (2005) 2005-10 `Vienna Interantionl Apartment` peinture, vidéo, Turku, Finlande 2005-11 `Czarna Galerie`, exposition Pro Helvetia, Varsovie, Pologne 2006-02 lokal_30, projection vidéo, Varsovie, Pologne 2006-05 Area 53 Galerie, Vienne, Autriche EXPOSITIONS COLLECTIVES (sélection) 2005`But the Exciting Aspect is to?` AREA53 Gallerie, Vienne, Autriche 2005 `Forum de l`Image`, Musée d`Art Moderne et Contemporain Les Abattoirs de Toulouse 2005 `50e Salon Européen des jeunes Créateurs`, Montrouge, France 2005 ART Poznan, National Art Fair, Poznan, Pologne 2005 `CLABCUBE`, Centre d`Art Contemporain, Château Ujazdowski, Varsovie 2005 'Corps & Âmes`, Art Vidéo Polonais au Centre d`Art le Parvis, K.01, Pau, France 2004 'Affinités électives`, exposition collective dans le cadre de la Saison Polonaise en France Cimaise et portique, Centre départemental d`art contemporain, Albi 2004`Voisins aux Voisins`, L`événement artistique, L`atelier de Praga, Varsovie, Pologne 2004 `Circulations- sculpture et gravures, Maison des Artistes, Charenton-le-Pont, France 2003 `Je t`aime de loin`, l`installation Aorte, Institut Polonais, Paris, France 2002 Supermarché de l`art, l`installation, DAP Galerie, Varsovie, Pologne Lauréat du Concours Photographique `La Peau` Lutsine, l`Académie des Beaux Arts de Paris Novart, Bunkier Sztuki, Cracovie, Pologne 2001 Face to...Instalation de groupe à l`occasion du Rauma Festival, Rauma, Finlande Casting, Vidéo projection, Art new media Galerie, Varsovie, Pologne Supermarché de l`art, Galerie DAP, Varsovie, Pologne Mia-100 Kobiet, Festival d`Art, CDQ, Varsovie, Pologne Exposition des lauréats IXième Biennale de la Dentelle Contemp., Heidelberg, Allemagne 2000 Médaille d`argent, IXe Biennale Internationale d`Art Contemporain de la Dentelle, Bruxelles Supermarché de l`art, DAP Galerie, Varsovie, Pologne 1999 Atelier de performance, CSW Zamek Ujazdowski, Varsovie, Pologne 1998 VIIIe Biennale Internationale d`Art Contemporain de la Dentelle, Bruxelles, Belgique EXPOSITIONS PERSONNELLES (sélection) 2003 `Systèmes Organiques`, L`installation Aorte, Aux Falaises, Paris, France 2001 `Espace et Fragments`, Aux Falaises, Paris, France COLLECTIONS publiques et privées (1999-2004) 2004 Gravures dans la Collection d`Art Contemporain de la Ville de Vienne, Wien, Autriche 2004 Dessins, Collection privée, Vienne, Autriche 2002 Sculpture, Collection privée, Paris 2002 Instalation, Collection privée, Varsovie 2001 Sculpture, Collection privée, Paris 2000 Sculpture, Collection privée, Paris 2000 Dessin, Collection privée, Varsovie 1999 Sculpture, Collection privée, Bruxelles, Belgique

Egle budvytyte
Catalogue : 2008Secta | Fiction | dv | couleur | 5:56 | Lituanie | Pays-Bas | 2006
Egle budvytyte
Secta
Fiction | dv | couleur | 5:56 | Lituanie | Pays-Bas | 2006

« Secta » est un docufiction qui révèle une société-culte secrète, dont l?identité se manifeste par le biais de comportements particuliers, et souvent très obscurs, dans des espaces publics. Le film expose « Secta » en open-source, réseau fluide, qui co-existe dans, entre, et avec, les lignes de la réalité sociale officielle. Les membres de Secta ne savent pas qu?ils appartiennent à celle-ci. Le projet a débuté en questionnant la façon dont les espaces publics et privés sont construits et expérimentés dans les villes occidentale, et en s?interrogeant sur les moyens potentiels de subvertir les règles implicites et les conventions qui la régissent.


EDUCATION 2006 - 2008 MA Piet Zwart Institute, Fine Art Department, Rotterdam 2004 ? 2006 BA Rietveld Academy, Audio Visual Department, Amsterdam 2000 - 2004 BA Vilnius Art Academy, Photography ? media arts, Vilnius, LT SELECTED PROJECTS, EXHIBITIONS 2008 FOYER: language and space at the border Contemporaty Art Centre, Vilnius, LT If We Can?t Get It Together Power Plant, Toronto, CA My Travels with Barry TENT, Rotterdam, NL Wilde Metaphysica Kunsthuis SYB, Beetsterzwaag, NL Explum Cultural Center, Murcia, ES Conspire Transmediale, Berlin, DE 2007 The Joy Is Not Mentioned Contemporary Art Center, Vilnius, LT In collaboration with G.Budvytyte and I.Miseviciute This is how it must feel to be there Pakhuismeestern, Rotterdam, NL Vilnius is burning Fondazione Sandretto Re Rebaudengo, Torino, IT Collaborative project Whenever It Starts It Is The Right Time ? Strategies for a discontinuous future Frankfurter Kunstverein, Frankfurt, DE 2006 Selfobjects Palace of Radvilai, Vilnius, LT Collaborative project 101.3KM: competition and cooperation Contemporary Art Centre, Vilnius, LT The Eye of the storm The Nordic Artists? Centre (nkd), Dale, NO Enthusiasts Contemporary Art Centre, Vilnius, LT In collaboration with G.Budvytyte 2005 Open gauge project International Culture house, Tbilisi, GE Art for sail Loods 6, Amsterdam, NL In collaboration with G.Budvytyte VIDEO, FILM SCREENINGS 2008 White night, Contemporary culture forum, Riga, LV 2007 Art in the New field of visibility, De Appel, Amsterdam and Platform Garanti, Istanbul, TR Migration Brewery Arts Center, Kendal, UK 2006 Live video perfornance together with sounds by Nathalie Bruys and Byungjun Kwon Smart Project Space, during the opening of Jaki Irvine show, Amsterdam, NL CATALOGUES, PUBLICATIONS 2008 Small Talk with the Janitor published by Piet Zwart Institute, Rotterdam, CAC INTERVIU ?the quarterly conversation about art? Contemporary Art Center, Vilnius, LT 2007 Notes on the catalog /Catalogue of moves part of the exhibition ?The Joy Is Not Mentioned?, Contemporary Art Center, Vilnius, LT Whenever It Starts It Is The Right Time ­? Strategien fur eine unstetige Zukunft Frankfurter Kunstverein, published by Revolver, DE Vilnius is blurring Fondazione Sandretto Re Rebaudengo, Torino, IT 2006 101.3KM: competition and cooperation Kaunas and Vilnius artist exhibition Contemporary Art Center, Vilnius, LT AWARDS 2001 Fast Food, 1st prize, Vilnius, LT 2002 (Not)believe 1st prize, Vilnius, LT 2006 Sleipnir, travel grant, Nordic Council of Ministers 2007 Lithuanian Cultural Ministry Award for the young artists, LT

Lena bui
Catalogue : 2016Nang Bang Phang | Fiction | hdv | couleur | 50:1 | Viet nam | 2016
Lena bui
Nang Bang Phang
Fiction | hdv | couleur | 50:1 | Viet nam | 2016

Giang visits her aunt Mười in the Mekong delta (Tien Giang) for the summer to give her mother personal space and time to sort things out. The slow rhythm of countryside life, children’s games, and close relationship within the neighborhood help Giang forget about her personal troubles and the hot Mekong sun. Seeing her 60-year-old aunt constantly busy with farm work, Giang decides to help out. The film develops through Giang’s perspective, weaving documentary foot- ages with a fictional storyline. Through Giang and aunt Mười’s developing relationship we get a sense of the slow and drawn-out rhythm of life in the rural South of Vietnam, the close contact between human and animals, the switch from traditional methods to reliance on industrial feed, concerns sur- rounding food safety, and the perception and interests of a typical farming household in the Mekong Delta. The film also introduces a new angle into the relationship between human and animals, and the inseparable ties be- tween life and death.

Born in Danang, Vietnam, 1985. She spent part of her childhood in Thailand before completing secondary and high school in Saigon, Vietnam. She has a B.A in East Asian Studies from Wesleyan University, USA and since 2009 has moved back to live and work in Saigon as a full-time visual artist. She is happy to tell stories using whatever medium available, from words, images, to sounds and space. She has exhibited in various museums and art spaces in Vietnam and abroad. Her experience with moving images started with video art works: Passage of the mass, 2014; The process of purifying, 2013, Where birds dance their last, two-channel installation, 2012. Flat Sunlight is her first film.

Marcelo bukin
Catalogue : 2006Calles de Lima | Documentaire | 0 | couleur | 13:0 | Argentine | Espagne | 2006
Marcelo bukin
Calles de Lima
Documentaire | 0 | couleur | 13:0 | Argentine | Espagne | 2006

La cruelle réalité des enfants péruviens vivant dans les rues de Lima; ils mendient, volent, se droguent, se battent pour vivre. Lors du tournage de ce documentaire au milieu des bagarres, des descentes de police et des disputes, notre équipe devient également victime des brutalités physiques des gangs violents.


Marcelo Bukin est né à Buenos Aires, en Argentine et passa son diplôme avec les honneurs au Centre d´Etudes Cinématographiques de Catalunya, à Barcelone en Espagne, où il étudia la réalisation. Marcelo a exploré et filmé la vie quotidienne des gens de diverses cultures en Europe, Moyen-Orient, Arfique, Asie et Amérique Latine. Après avoir réalisé de nombeux courts-métrages en Espagne, il fut directeur de production sur "The Children Of Nepal", qui a remporté le Goya Award 2004 (Académie du film Espagnol) du meilleur documentaire et court-métrage. En 2003 il dirigea "Children´s Stories", un projet de film documentaire au Guatemala et au Pérou, qui a remporté le Prix du Public au FICDH 1st International Human Rights Film Festival d´Espagne. En 2005-2006 il dirigea une serie de documentaires dont "Bread", "Angel´s Fire" et "Lima´s Street" qui sont récompensés et projetés dans le monde entier, comme au Montréal FFF, Edinburgh, IDFA et IDA Awards à Los Angeles entre autres. Actuellement, Marcelo développe un documentaire sur le crise socio-économique dans son pays natal, l´Argentine, tout en produisant, dirigeant et jouant dans des publicités télévisées et des projets indépendants.