Catalogue > Liste par artiste
Browse the entire list of Rencontre Internationales artists since 2004. Use the alphabetical filter to refine your search.  update in progress  
Thomas bertay, pacôme thiellement
Catalogue : 2011Le Manège cosmique du dieu-peur | Fiction expérimentale | dv | couleur et n&b | 71:0 | France | 2011
Thomas bertay , pacôme thiellement
Le Manège cosmique du dieu-peur
Fiction expérimentale | dv | couleur et n&b | 71:0 | France | 2011

Un Semblant de Monde est un sous-programme inédit d?une durée de 1 heure et 11 minutes, regroupant 4 épisodes parmi les derniers réalisés à ce jour de la série Le Dispositif. Le Dispositif est un programme vidéo d?orientation, d?explicitation et de conditionnement qui sera composé d?un corpus de 52 films à son achèvement en 2012 formant une totalité d?une durée de plus 8 heures (50 épisodes sont réalisés à ce jour). Le projet d?un « homme reconstitué » a maintes fois été évoqué dans l?Histoire : il serait le fait de la voix divine bicamérale ? représentée tour à tour par le visage du Renard, du Papillon et de l?Hippocampe ? et celle-ci s?épiphaniserait sous la forme des Hommes-Oiseaux, lointains représentants d?une humanité de souche aux origines mal établies (Fravartis mazdéens, Anges, Petite Reines?). Tout récemment, les concepteurs des Villes Nouvelles, ignorant la Connaissance, confondirent le monde en suspend des Hommes-Oiseaux avec leur réalité d?ici-bas et en expérimentèrent les sinistres conséquences. Dans le monde contemporain, un homme n?apparaît jamais que par morceaux. Le Dispositif produit un courant électrique et une fréquence vibratoire qui se propose de réagencer la multitude éparpillée de morceaux d?hommes pour faire jaillir en vous, La Seconde Mémoire.


Thomas Bertay fonde, anime et dirige la maison de production Sycomore films depuis sa création en 1999. À la fois auteur, réalisateur et artiste vidéo, il se spécialise en post-production et travail sur de nombreux projets depuis lors (fictions, documentaires, art vidéo). Il co-produit et signe le montage du dernier film de Nico Papatakis, Gloria Mundi qui sort en salles en 2005. Il collabore avec les réalisateurs et artistes Jean-Jacques Beineix, Mickael Raeburn, François Lunel, Manuel Pradal, Valérie Pavia, ZEVS, Philippe Meste, Anne Jaffrenou, Marie Cuisset, Aude Py, Nicolas Nakamoto, Frédéric Nicolas? Il est le co-auteur avec Pacôme Thiellement de la collection Le Dispositif, une série de vidéos expérimentales ayant fait l?objet de nombreuses monstrations (Centre Pompidou, Espace Ricard, Le Denfert-Rochereau, Beaux-Arts de Toulouse, La Gaîté Lyrique?) et de deux rétrospectives, l?une au Palais de Tokyo en hiver 2009, et l?autre, au PCF dans le cadre du festival Politiques 0 en octobre 2010. Parallèlement à ces activités, il est en charge de la rubrique Médias dans la revue Musica Falsa dirigée par Bastien Gallet entre 1998 et 2002, et auteur de plusieurs courts essais dans la revue d?Art et Littérature Spectre entre 1999 et 2002. --------------------------- Pacôme Thiellement s?est d?abord illustré dans le milieu de la bande dessinée, en dirigeant, de 1987 à 1991, le fanzine Réciproquement, Alph?art Fanzine à Angoulême en 1990. Il fonde et dirige la revue littéraire Spectre de 1998 à 2003. Trois films ont été co-réalisé avec Thomas Bertay dans le cadre de cette revue expérimentale (DVD édité chez Sycomore films J?apporte la Guerre en 2005). Il est l?auteur de sept livres d?inspiration exégétique, herméneutique, théophanique et burlesque : Poppermost ? Considérations sur la mort de Paul McCartney (MF, 2002), Economie Eskimo ? Le Rêve de Zappa (MF, 2005), Mattt Konture (L?Associaton, 2006), L?Homme électrique ? Nerval et la vie (MF, 2008), Cabala ? Led Zeppelin occulte (Hoëbeke, 2009), La Main gauche de David Lynch (P.U.F., 2010) et Les Mêmes yeux que Lost (Léo Scheer, 2011). Il a publié des textes dans de nombreuses revues (R de Réel, Vertige, L?Eprouvette, Le Tigre), magazines (Rock & Folk, Chronic?art, Standard, Les Cahiers du Cinéma), ouvrages collectifs (Fresh Théorie, Ecrivains en série, Le Ciel vu de la Terre), donné des conférences ou participé à des débats au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou, au Grand Palais, aux Beaux Arts de Lyon, à l?Espace Ricard? Ses livres ont été salué par la critique (Fluctuat.net, Les Inrockuptibles, Les Cahiers du Cinéma, Positif, France Culture, France Inter, France 3, Le Magazine des Livres, Artpress?). Chronic?art lui a consacré la couverture d?un de leurs numéros et son avant-dernier essai, La Main gauche de David Lynch a été considéré par le magazine Technikart comme le meilleur livre non-romanesque publié en 2010. Il est le co-auteur avec Thomas Bertay de la collection Le Dispositif, une cinquantaine de vidéos expérimentales ayant fait l?objet de nombreuses projections (Centre Pompidou, Espace Ricard, Le Denfert-Rochereau, Beaux-Arts de Toulouse, La Gaîté Lyrique?) et de deux rétrospectives, l?une au Palais de Tokyo en hiver 2009, et l?autre, au PCF dans le cadre du festival Politiques 0 en octobre 2010.

Markus bertuch, bertuch
Catalogue : 2007Walperloh | Installation vidéo | dv | couleur | 7:30 | Allemagne | 2006
Markus bertuch , bertuch
Walperloh
Installation vidéo | dv | couleur | 7:30 | Allemagne | 2006

?Walperloh? shows three young men situated in Estern Germany amongst a pre-fabricated housing development. The historical inscriptions of the landscape connect with the characters.The situation and the relationship between the men refer to a semantic field that refuses concrete attributions. Quiet, sparce takes creat personal closeness without any real determination: a non-space full of undefined melancholy and tenderness. The density of the description creates an open space of association that doesn?t terminate into narration and allows for distance despite ist closeness.

Markus Bertuch, born 1974 in Arnstadt, lives and works in Berlin; 1999 ? 2001 studied design at Werkakademie Kassel, studied Fine Arts and Visual Communications at School of Art Kassel. Since 2003 several participations in international exhibitions and festivals (selection): Kunstfilmbiennale - Köln 2007, Lucas-Cranach-Preis für Video Kunst - Kunstverein Kronach 2007, 60° Festival del film Locarna - Locarna 2007, ?To be continued - Was macht Video Anders?? Galerie Anita Beckers - Frankfurt/Main 2007

Vicky betsou
Catalogue : 20056:31 | Vidéo expérimentale | dv | noir et blanc | 6:31 | Grèce | 2003
Vicky betsou
6:31
Vidéo expérimentale | dv | noir et blanc | 6:31 | Grèce | 2003

Vicky Betsou a utilisé de la pellicule d?archives d?actualités du XXe siècle dans la vidéo ?6.31 ?, de manière à construire une narration et une interprétation personnelle de l?histoire et de la mémoire. Caractérisée par la fragmentation (qui représente aussi l?origine du matériau) cette vidéo se finit avec un collage de fragments de temps, de parties de la mémoire collective s?élevant en un ordre subjectif et inattendu et que le spectateur est libre d?investir de signification à sa manière.


Vicky Bestou est une artiste visuel qui travaille principalement avec des vidéos (installations vidéos et canal seul).Elle est née à Preveza en 1971 et vit à Athènes, en Grèce. En 1991, elle arrête ses études de biologie (à l?université d?Athènes) et étudie la peinture ainsi que la scénographie à l?École des Beaux-Arts d?Athènes (ASFA). En 1994, elle étudie pendant un semestre à l?École Nationale Supérieure des beaux-arts (Bourse Érasmus) et commence à utiliser la vidéo et l?ordinateur comme médium dans son travail artistique. En 2000, elle est diplômée avec mention du MA Program of Digital Arts de l?ASFA dans le département d?Informatique et Ingénierie du NTUA à Athènes. Depuis 2001, elle enseignante assistante au MA Program In Digital Arts - ASFA, en cours de multimédia et d?art vidéo et ont participé à des programmes de recherche concernant l?art et les nouveaux médias.Elle a présenté son travail (vidéo et installations) lors de plusieurs festivals et expositions en Grèce et à l?étranger. Elle a aussi créé des designs de scènes pour le théâtre et la télévision, a été professeur en animation et vidéo expérimentale pour des enfants et des adolescents.

Vicky betsou
Catalogue : 2010field | Art vidéo | dv | couleur | 3:45 | Grèce | 2009
Vicky betsou
field
Art vidéo | dv | couleur | 3:45 | Grèce | 2009

A man spreads lime on a field in August, to prepare the earth for the autumn sowing. His action recorded and extracted from the surroundings and realistic conditions, becomes a ritual of a human caressing the land at dusk, reminding us of our relation and dependence to earth. The image obscured and slowed down confronts the viewer with an enigmatic time fragment of a ritual dance.

Vicky Betsou is a visual artist, working mainly with video installations. She lives and works in Athens. She studied Biology at Athens University, painting at Athens School of Fine Arts (ASFA) and completed her MA in Digital Arts at ASFA (2000). She has been a teaching assistant in Multimedia and Video-art courses at ASFA since 2001 and in 2006 she was elected a Lecturer and is teaching Video Art in the graduate and postgraduate program at the same Institute. She has participated in research programs concerning Art and new Media and collaborated in E-Learning projects on Art education. Her work mainly addresses the complicated notion of time and memory, blurring the boundaries between objective and subjective time, emphasizing on the construction of temporal structures or the composition of time loops, engaged in the construction of multiple, multilevel narrations. Her work has been presented in solo and group exhibitions and festivals in Greece and abroad.

David bex
Catalogue : 2005Inspecteur Rredick | Fiction expérimentale | dv | couleur | 30:22 | France | 2005
David bex
Inspecteur Rredick
Fiction expérimentale | dv | couleur | 30:22 | France | 2005

Une nouvelle enquête de l?inspecteur Rredick. Rien n?est dit, mais tout se sait. Alors il n?y a plus qu?à se regarder, s?écouter en silence et attendre, la vie allant. Quand les paroles ont disparu, on lit sur les visages. Des hommes vivent ensemble côte à côte et c?est tout. Ils rêvent parfois. Un homme meurt, le premier mot est dit. La langue des morts est née.


Né le 13 août 1972 dans le Lot. Après des études universitaires de cinéma, il intègre l?école nationale supérieurs Louis Lumière. Son travail de fin d?étude achevé en 2003 : « Temps atomique » fut projeté lors de la dernière édition du festival Paris Berlin. Il travaille depuis essentiellement sur la manipulation des images extraites de séries télévisées dont « Inspecteur Rredick » est le premier opus.

Luis bezeta
Catalogue : 2011Morma Jeane es Marilyn | Vidéo | hdv | couleur | 2:45 | Espagne | 2011
Luis bezeta
Morma Jeane es Marilyn
Vidéo | hdv | couleur | 2:45 | Espagne | 2011

Grégory bÉtend
Catalogue : 2018La nuit des rois | Doc. expérimental | mov | couleur | 16:30 | France | Brésil | 2018
Grégory bÉtend
La nuit des rois
Doc. expérimental | mov | couleur | 16:30 | France | Brésil | 2018

José Costa exerce la profession de « nègre ». Il écrit les histoires de ses commanditaires. Un soir à Recife, il traverse une fête populaire et spirituelle dont l’origine remonte à l’histoire coloniale du Brésil. Lui, l’écrivain fantôme, est l’homme de l’ombre, la plume anonyme et silencieuse. À la faveur des croyances populaires et de leur magie, s’ouvre cette nuit la possibilité d’une histoire réécrite.


Né en France, Grégory Bétend est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon (ENSBA), et de l’école documentaire de Lussas. Il a réalisé "Checkpoint Charlie" et "Nu", qui ont été présentés dans plusieurs festivals comme le FID Marseille, les Etats généraux du documentaire (film d`ouverture), le Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand, entre autres. Son travail a également été présenté au Centre Pompidou Paris, au centre d`art Kunstverein Tiergarten de Berlin, entre autres. Il est l’auteur des livres « En 1799 l’entrée était déjà là » et « Ora », et publie aussi en revues (Vacarme, Le nouveau recueil).

Monica bhasin
Catalogue : 2005Temporary loss of consciousness | Doc. expérimental | dv | couleur et n&b | 35:0 | Inde | 2005
Monica bhasin
Temporary loss of consciousness
Doc. expérimental | dv | couleur et n&b | 35:0 | Inde | 2005

"Temporary loss of consciousness" fait référence au déplacement de populations dans le sous-continent indien du temps de la Partition(1947) au présent. Le film explore les notions des frontières, des barrières, des limites et des espaces interdits qui entraînent de vastes étendues de déserts d'émotion et action humaines. Traité comme un essai poétique, le film retrace ces idées à travers les voix de ceux qui vivent en exil dans le sous-continent indien. Il a été tourné à New Delhi loin des frontières de l'Inde ? Pakistan, Inde et Bangladesh. Tombant dans le genre du Documentaire Expérimental, le film construit du sens à travers la juxtaposition de plusieurs éléments comme les scènes de "Independence/Partition", des récits construits énoncés dans les langues respectives des populations touchées et des abstractions des espaces abandonnés ou espaces de refuge. Les personnages de "Toba Tek Singh", une nouvelle de Saadat Hasan Manto s'entrelacent avec la structure, et les récits énoncés sont de nature poétique, parlant de la nostalgie et de l'appartenance, du foyer et de l'honneur, de la perte et de la trahison, des frontières et des passages. Ce film est issu d'un désir, non seulement d'exprimer le traumatisme et la disjonction de personnes subissant les effets des frontières politiques, mais également de les exprimer de la manière avec laquelle j'ai visuellement ressenti que c'était là le plus résonnant des paysages émotionnels.


Monica Bhashin est une réalisatrice/monteuse diplômée du Département de Film Vidéo et Nouveaux Médias à la School of the Art Institute of Chicago, Chicago, USA, en 2004. Elle était déjà diplômée du Mass Communication Research Center, Jamia Millia Islamia University (1992) à New Delhi, Inde. Durant ces douze dernières années, elle a principalement travaillé comme monteuse pour plusieurs documentaires à Delhi, comme "Present Imperfect Future Tense", "Born at Home", "In the Eye of the Fish", "Some Roots Grow Upwards", "Autumn?s Final Country", etc. Monica a commencé à faire ses propres vidéos à la School of the Art Institute of Chicago en 2001. Etudiante, ses deux premières pièces ont été "Room" et "Seams Elsewhere". Elle vient d'achever son premier film non fictionnel intitulé "temporary loss of consciousness". Le film explore le déplacement et la futilité des frontières dans les conditions générées par la Partition du continent Indien pendant et après 1947. Monica vit actuellement à New York.

Nilanjan bhattacharya
Catalogue : 2008Jodi Bristi Ashey | Documentaire | dv | couleur et n&b | 26:0 | Inde | 2007
Nilanjan bhattacharya
Jodi Bristi Ashey
Documentaire | dv | couleur et n&b | 26:0 | Inde | 2007

« If It Rains » est l'histoire de trois générations d'hommes de la famille Bhutia, un fabricant de masques-faiseur de pluie, un fabricant de masque accro à la loto, et un jeune garçon, qui vivent entre la petite ville de Gantgtok et le hameau de montagne Tinjim, dans l'État du Sikkim en Inde, à la frontière du Tibet dans l'est de l'Himalaya. Étalé sur plus de neuf ans (1999-2007), le film tente d'explorer les conflits de la vie contemporaine au Sikkim en imbriquant les récits de ses personnages principaux : Sonam Bhutia, le jeune garçon ; le père du garçon, Duduk Bhutia, un fabricant de masques et joueur compulsif de loto, pris entre une vie équilibrée et une vie ratée ; Sonams le grand-père, le père de Duduk, Dorji Bhutia, un homme réputé pour ses pouvoirs surnaturels.


Nilanjan Bhattacharya est un cinéaste basé à Calcutta qui, depuis quinze ans, s?est engagé dans la réalisation de films et la création au moyen d?autres médias. Nombre de ses films ont été présentés dans des festivals nationaux ou internationaux tels que le Delhi Ethnographic Film Festival en 2008, le MIFF en 2006 et 2008, le British Council Digital Film Festival en 2006, le Himal Film Festival de Katmandou (Népal) en 2001. Il a reçu le National Film Award of India en 2005 pour son documentaire « Under This Sun ». Son dernier documentaire, « Jodi Bristi Ashey », a été réalisé pour NHK, au Japon. Nilanjan s?intéresse également à d?autres types de médias. Il est l'un des principaux initiateurs de l?organisme Khetro, qui s?occupe de la création d'un espace d?interaction ouvert dans le domaine de la culture, des anciens et des nouveaux médias et des modes de vie écologiques. Il est également l?éditeur principal du journal « Khetro Broadsheet ». Il a été artiste en résidence au Bangalore Art Residency Program, où il a réalisé l??uvre vidéo « It?s Open ». Nilanjan est maintenant en train de créer la Interpretative Interactive Archive à Calcutta (Inde).

Fatima bianchi
Catalogue : 2014Tyndall | Doc. expérimental | hdv | couleur | 29:27 | Italie | 2014
Fatima bianchi
Tyndall
Doc. expérimental | hdv | couleur | 29:27 | Italie | 2014

A lighthouse on the mountains over Brunate, a beam of light incessantly rotating in the dark, shedding light over something which has remained in the shadows. It illuminates one house.  The house contains members of one family, portrayed in they daily life.  The story revolves around a specific moment in time, when Francesco, the eldest son, spends one year in jail. Around that time each one of the relatives exchanges letters with him. The Tyndall effect is a phenomenon of diffusion of light due to the presence of some particles in the air. It manifests itself, for example, when the car lights are turned on in a foggy day. The same effect is visible from the tower of the lighthouse looking towards the home of the Bianchi’s family.

Fatima Bianchi was born in Milano in 1981, she lives between Milano and Marseille. Her research focuses on the understanding of the individual, on his historical memory, his cultural and natural contest. Her artistic production is expressed through the medium of the video, the documentary and the site installation.

Ruth bianco
Catalogue : 2006Spectacle | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:0 | Malte | 2005
Ruth bianco
Spectacle
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:0 | Malte | 2005

SPECTACLE est une vidéo qui étudie la dimension de ?l?écran séparé? afin d?aligner les perturbations politiques et visuelles. Cette ?uvre transforme les images documentaires des attentats du 11 septembre à New York en 2001 et son concept repose sur la position du spectateur désorienté. On découvre les événements à travers les media, donc ces événements deviennent une expérience spectrale vécue à travers l?horizon mécanique de nos écrans de télévision. L??uvre représente le téléspectateur et ceux qu?il regarde lors de moments juxtaposés du même événement : le regard fixe et fasciné d?un spectateur terrifié à côté du vortex chaotique des gens qui courent dans tous les sens. Le son est un collage de voix paniquées, d?extraits de reportages et de sirènes entendus dans les minutes qui ont suivi l?événement. L?historique et l?hystérique s?affrontent mutuellement. Cela remet en question la manière dont nous percevons nos réalités, à travers le mélange flou entre deux horizons temporels : le naturel et le virtuel. En tant que spectateurs de la scène à travers les yeux de quelqu?un d?autre, nous nous sentons d?autant plus distants des événements eux-mêmes. Cette distanciation nous soumet à une sorte d?immersion soporifique, passive et cauchemardesque. Comme des spectateurs pétrifiés, nous assistons au spectacle du spectral.


Ruth Bianco est née à Malte. Son travail inclut les media numériques et combinés, l?installation, la vidéo et le dessin. En s?intéressant à ses matériaux en tant que processus, sa pratique provient d?un besoin de ?rendre mobile? (?unfix?), en cherchant des liens de connexion dans les frontières entre l?information et la transformation. Son doctorat des beaux-arts engageait des espaces remplis de machines pour étudier les problèmes de territoire et de déterritorialisation. Son travail a récemment été exposé à Femmes d?Europe à Saint-Tropez. Et on peut citer d?autres expositions comme par exemple Ground Erasure, des projections vidéo simultanées en Grande Bretagne et en Nouvelle Zélande ; Touching Land à la Cathédrale de Canterburry en Grande Bretagne et Breakthrough à La Hague aux Pays Bas. Son livre artistique auto publié If I Just Turn and Run est conservé au Tate et au V & A Museum à Londres.

Catalogue : 2007MARYAN AND RAHMA | Installation vidéo | dv | couleur | 6:28 | Malte | 2007
Ruth bianco
MARYAN AND RAHMA
Installation vidéo | dv | couleur | 6:28 | Malte | 2007

"Maryan et Rahma" est une vidéo de six minutes basée sur une interview avec une famille de réfugiés africains. Leur histoire tragique fait écho à celle de milliers d'autres voyageant entre les zones troubles d'Afrique et la Libye, d'où ils s'échappent dans de petits bateaux bondés après avoir payé à leurs passeurs de grosses sommes d'argent. Les journaux maltais titrent tous les jours sur ses arrivées clandestines, éveillant dans cette petite île surpeuplée des sentiments d'hostilité, des conflits raciaux, économiques et politiques, attisés par l'aide insuffisante des autorités européennes. Cette vidéo conceptualise les "lignes migratoires et territoriales" dans un voyage de conflit humain et de déracinement, lot quotidien de l'Europe d'aujourd'hui. La crudité et la franchise du documentaire proviennent des histoires simples de Maryan et Rahma, une mère somalienne et sa fille qui ont fui leur pays ravagé par la guerre et qui cherchent refuge à Malte. Plus que le récit poignant de la détresse de ces émigrés qui ont risqué leur vie dans la traversée incertaine des frontières africaines à l'Europe continentale, cette oeuvre met l'accent sur les fossés conflictuels entre les aspirations humaines, la fuite, la différence et l'intrusion.


Ruth Bianco fonde son oeuvre sur les questions de territoire et de traversée des frontières. Son approche est interdisciplinaire: elle utilise le numérique, la vidéo, l'installation, le dessin. Elle a obtenu son MA et son PhD au University College for the Creative Arts, à Kent, en Angleterre. Son travail de recherche, 'Ground Erasure", est une interrogation sur la notion de territoire à travers les théories de déterritorialisation et de connexité des machines. Actuellement, elle continue d'explorer les questions de terre-mer, tout en cherchant jusqu'où les processus numériques peuvent informer l'art contemporain et l'expression culturelle d'aujourd'hui. Parmi ses récentes interventions: ZONI (installation vidéo) Bezruc Festival, Dum Umeni (Maison des Arts), Opava, Republique tchèque, European Researchers Night, St James Centre for Creativity, Valletta, Malte.

B. / E. / J.-p. / S. / S. bibas / chicon / navarre / turpin / lecordier
Catalogue : 2009Mbuji-Mayi : l'ordre du polygone | Doc. expérimental | | | 3:30 | France | 2009
B. / E. / J.-p. / S. / S. bibas / chicon / navarre / turpin / lecordier
Mbuji-Mayi : l'ordre du polygone
Doc. expérimental | | | 3:30 | France | 2009

En complément de "Mbuji-Mayi (RD Congo) : les comptes d?Anderson", documentaire radiophonique d?une heure sur l?extraction du diamant aux alentours de Mbuji-Mayi (République démocratique du Congo) diffusé en avril 2009 sur France Culture (émission "Sur les docks"), ce "diapocast" d?une durée de 3?30 donne à entendre mais aussi à voir l?univers physique et psychique dans lequel les mineurs artisanaux ou "creuseurs" sont plongés. Il voudrait transmettre une compréhension perceptive, plutôt qu?explicative, du sujet. La prise de son et les interviews ont été réalisées à Mbuji-Mayi et dans ses alentours par Emmanuel Chicon et Benjamin Bibas en novembre 2008. L?assemblage sonore est de Jean-Philippe Navarre, chargé de réalisation du documentaire radio "Mbuji-Mayi : les comptes d?Anderson". Il a été effectué postérieurement à cette réalisation. Les photographies sont de Samuel Turpin / Gamma, ancien rédacteur en chef de Radio Okapi Mbuji-Mayi (la station radio locale de la Mission des Nations unies en RD Congo) qui a passé deux ans dans la capitale diamantifère de RD Congo. L?assemblage visuel, réalisé postérieurement à l?assemblage sonore, est de Sébastien Lecordier. "Mbuji-Mayi : l?ordre du polygone" est une coproduction Radiofonies Europe / "Sur les docks"


Benjamin Bibas est documentariste radio et vidéo, co-fondateur de l?association de production documentaire Radiofonies Europe. Il est co-producteur, pour l?émission "Sur les docks" (France Culture), de la série radiophonique de cinq heures "La Mondialisation en 57 facettes : un grand voyage dans la petite famille du diamant" (diffusée fin avril 2009). "Mbuji-Mayi : l?ordre du polygone" est un complément multimédia associé à cette série. Emmanuel Chicon, documentariste radio, collabore régulièrement à France Culture (« La Fabrique de l?Histoire », « Sur les docks »?). Il est co-fondateur de Radiofonies Europe et co-producteur de la série « La Mondialisation en 57 facettes : un grand voyage dans la petite famille du diamant ». Jean-Philippe Navarre est chargé de réalisation à l?émission « Sur les docks » (France Culture) Samuel Turpin est journaliste et photographe indépendant. Il a dirigé pendant deux ans la station de Radio Okapi à Mbuji-Mayi (RD Congo) Sébastien Lecordier est « metteur en son », réalisateur documentaire et enseignant à l?Ecole des métiers de l?information (Paris). Il travaille sur le rapport texte-image-son.

Gregg biermann
Catalogue : 2014Iterations | Vidéo | hdv | couleur | 5:37 | USA | 2014
Gregg biermann
Iterations
Vidéo | hdv | couleur | 5:37 | USA | 2014

"In Iterations (2014), a sequence from Hitchcock’s Rear Window (1954) is sliced into nineteen columns, each moving at a slightly different speed, getting progressively faster from left to right. Only at one instant do all nineteen columns briefly align. This film invites us to experience different instants of the scene simultaneously, invoking our desire for time to cohere into a single instant but only briefly allowing for this satisfaction." — Jaimie Baron

“In this work Gregg Biermann has taken head-on some of the supreme moments of classical cinema and subjected them to a dazzling transformation in the digital domain. The results are exhilarating, surprising tours de force. They also have a zany quality that shows the artist to have a witty imagination. He is a prober into the hidden corners of cinema, and a master of computer-based wizardry.” — Larry Gottheim

Catalogue : 2012Cropduster Octet | Film expérimental | hdv | couleur | 5:32 | USA | 2011
Gregg biermann
Cropduster Octet
Film expérimental | hdv | couleur | 5:32 | USA | 2011

One of the most iconic sequences in the history of Hollywood cinema (from Hitchcock?s North by Northwest) is deconstructed and reassembled to illuminate the patterns, rhythms and choreography of the original so as to break through and make for an eight banded kinetic tour de force. As the piece progresses the temporal displacement of each band gets closer and closer until they all unite into a remarkable grand finale. --John Columbus, Black Maria Film and Video Festival

Gregg Biermann is a video and multimedia artist whose work comes out of the avant-garde filmmaking tradition. His work takes advantage of digital technologies to advance rigorous compositional strategies.

Catalogue : 2011Labyrinthine | Vidéo expérimentale | dv | | 14:40 | USA | 2010
Gregg biermann
Labyrinthine
Vidéo expérimentale | dv | | 14:40 | USA | 2010

This is a recent piece in my series of computational transformations of iconic scenes taken from classic Hollywood films. Forty-one separate shots that have been appropriated and excised from the Hitchcock classic Vertigo are repeated and re-sequenced into a composite sequence of concentric rectangles. Each rectangle appears over the last and grows larger over time. The narrative of the original is all but lost and in its place is a hypnotic and meditative display of forms and sounds.

Gregg Biermann?s work is in the collection of FRAC Limousin has been exhibited internationally at Nam Jun Paik Art Center, Seoul, Korea; Museum of Modern and Contemporary Art Strasbourg; Festival Images Contre Nature, Marseille; Film Festival of Experimental and Different Cinemas of Paris; Rencontres Internationales, Paris; Electrochoc Festival, Rhones-Alpes; Centre Images, Vendôme, France; Osterreiches Filmmuseum, Vienna, Austria; European Media Art Festival, Osnabruek, Hamburg Film Festival, Germany; The Caracas Contemporary Art Museum; The National Cinematheque, Venezuela; Media Art Friesland, IMPAKT Panorama, Noordelijk Film Festival, The Netherlands; Optica International Festival of Video Art, Gijon, Spain;VIDEOEX, Zurich, Switzerland and INVIDEO, Milan, and Abstracta, Rome, Italy. His work has also been exhibited in the USA at the Yerba Buena Center for the Arts/San Francisco Cinematheque; Baltimore Museum of Art; Corcoran Gallery; Hunter Museum of American Art; National Gallery of Art; Cleveland Institute of Art; Anthology Film Archives; U.C. Berkeley Art Museum/Pacific Film Archive; Centraltrak Gallery, Univ. of Texas at Dallas; Weisman Art Museum, Univ, of Minnesota; California Institute of the Arts; Los Angeles Filmforum/Echo Park Film Center; ArtPace San Antonio; Hallwalls Contemporary Art Center; Visual Arts Center of New Jersey and the Jersey City Museum.

Gregg biermann
Catalogue : 2006The hills are alive | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:18 | USA | 2005
Gregg biermann
The hills are alive
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:18 | USA | 2005

Dans "The Hills Are Alive" (Les collines sont vivantes), une scène iconique tirée de la comédie musicale Hollywoodienne à succès "The Sound of Music" subit une transformation par des effets d´écran fractionnés progressant en contrepoint. La mosaïque qui en résulte révèle des mélodies inoubliables et des dissonances retentissantes.


Gregg Biermann was born in 1969 in Brooklyn, New York. He graduated with Honours in Cinema from Binghamton University in 1991, and subsequently received an M.F.A. from the San Francisco Art Institute. He has been making films, videos, and multi-media pieces since 1988. These works have been exhibited internationally including exhibitions at Anthology Film Archives, Millennium, the San Francisco Cinémathèque, the Pacific Film Archive, the Documentary Film Society at the University of Chicago, Chicago Filmmakers, the Massachusetts College of Art Film Society, the Ontario Cinémathèque, and the Deutsches Filmmuseum. His works and activities have received critical attention in the San Francisco Bay Guardian, The Chicago Reader, and The Chicago Sun-Times. He has been collaborating with electronic music composer/performer Ron Mazurek for the past several years on a series of real-time music/video performances. He was a member of the Chicago x-film group, which mounted many programs of avant-garde films in and out of Chicago. More recently, he has done programming for the Robert Beck Memorial Cinema in New York. He has also written an avant-garde film including an article for the Millennium Film Journal on Nathaniel Dorsky's films, which was co-authored with his wife, Sarah Markgraf. Mr. Biermann has taught at Barat College, Horizons: the New England Craft Program, and is currently a Professor of Art at Bergen Community College.

Frank biesendorfer, frank biesendorfer
Catalogue : 2013Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013
Frank biesendorfer , frank biesendorfer
Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013

?Summer Drone Noir 2013 for Wolfgang von Eschenbach? is a collage film. Originally, I made this film in 2005, but I didn?t like it, so I chopped it up into little pieces. After much processing I?ve made a film in which consists; the original footage 8mm, the optical sound track, the composite print, the 16mm negative blow up and the 16mm work print. I also confectioned some of the film in a way that you can see what you are hearing, the optical sound track and the perforation holes-at times for composition purposes. The footage I shot in 2004 at a Hermann Nitsch action, which was dedicated to the book by Wolfgang von Eschenbach, Parsival. The soundtrack is an original composition from Bernhard Schreiner made for the film called ElectricMagnetic Impluse Drone, or EMI Drone. The title for this film I got from the soundtrack and added Noir to it. This film is an original, there are no prints. It is a tribute to Owen Land, Stan Brakage, Joseph Cornel, Hermann Nitsch and Peter Kubelka.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Catalogue : 2016One | Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016
Frank biesendorfer , frank biesendorfer
One
Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016

.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Frank biesendorfer
Catalogue : 2013Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013
Frank biesendorfer
Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013

?Summer Drone Noir 2013 for Wolfgang von Eschenbach? is a collage film. Originally, I made this film in 2005, but I didn?t like it, so I chopped it up into little pieces. After much processing I?ve made a film in which consists; the original footage 8mm, the optical sound track, the composite print, the 16mm negative blow up and the 16mm work print. I also confectioned some of the film in a way that you can see what you are hearing, the optical sound track and the perforation holes-at times for composition purposes. The footage I shot in 2004 at a Hermann Nitsch action, which was dedicated to the book by Wolfgang von Eschenbach, Parsival. The soundtrack is an original composition from Bernhard Schreiner made for the film called ElectricMagnetic Impluse Drone, or EMI Drone. The title for this film I got from the soundtrack and added Noir to it. This film is an original, there are no prints. It is a tribute to Owen Land, Stan Brakage, Joseph Cornel, Hermann Nitsch and Peter Kubelka.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Catalogue : 2016One | Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016
Frank biesendorfer
One
Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016

.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Manuel billi
Catalogue : 2014Battre, enlever | Vidéo | hdv | couleur | 11:0 | Italie | 2014
Manuel billi
Battre, enlever
Vidéo | hdv | couleur | 11:0 | Italie | 2014

« Maintenant, je suis partout » « Maintenant, je te suis partout ». Des paupières qui s’ouvrent et se ferment en battant le rythme d’une rencontre amoureuse. Des captations de téléphone portable qui enlèvent au réel le sentiment du vécu. "Battre, enlever" est un compte-rendu vraisemblable de faits qui n’ont pas eu lieu ou qui ont eu lieu autrement, le récit d’un amour qui bride et élève à la fois.


Manuel Billi est écrivain, scénariste et producteur. Co-fondateur du collectif d'artistes Le Gauche, il a réalisé plusieurs courts-métrages à partir de captations de téléphone portable. Depuis 2013, il travaille avec Christian Merlhiot sur le scénario d'un long-métrage de fiction.

Richard billingham
Catalogue : 2005Sweep | Installation vidéo | dv | couleur | 14:10 | Royaume-Uni | 2004
Richard billingham
Sweep
Installation vidéo | dv | couleur | 14:10 | Royaume-Uni | 2004

Un panorama extrêmement lent sur des arbres sombres, contre un ciel au crépuscule. Tourné avec deux images par seconde, les mouvements des arbres semblent davantage être une photographie animée. Dans un silence complet, les arbres sont secoués par un vent fort, qui remue les couches et les textures de la forêt alors que, presque imperceptiblement, la caméra fait un panoramique de droite à gauche. C?est seulement lorsque la forêt s?éloigne que l?on prend conscience du mouvement de l?image, à la fois lentement et soudainement, juste comme la nuit qui prend la relève du jour et le calme qui succède à l?agitation. SWEEP possède certaines des qualités spatiales et temporelles habituellement associées à la peinture de paysage, de Ruysdael, Claude ou Poussin, Turner ou Constable, et manifeste du sentiment intense de l?environnement et de la nature de Richard Billigham. Il effectue une réappropriation contemporaine du paysage, dans ce mouvement de forêt lors d?une tempête. SWEEP a été projeté au festival de Locarno, et présenté au New Forest Pavilion à la biennale de Venise cette année


Richard Billingham est né en 1970. Il grandit dans une zone industrielle de Birmingham, alors très touchée par la crise économique. Il suit des cours à la fondation d?art de la ville et à l?université de Sunderland. Il prend des photographies de sa famille, et de son environnement immédiat. Ce travail photographique, intitulé « Who`s looking at the family », a été présenté à la Barbican Gallery, et dans de nombreuses expositions consacrées à l?art anglais. Billingham réalise aussi des vidéos, la plus connue est FISHTANK, qui reprend les mêmes éléments tirés de son environnement immédiat, et présente sa famille. FISHTANK est de type documentaire, mais avec des spécificités propres à un travail de plasticien, notamment l?utilisation que Billigham fait des très gros plans pour étudier le mouvement. Présenté en 1997 à la Anthony Reynolds Gallery, à Londres, il gagne en 1997 le prix de la Citybank, et est présent à Londres, Berlin, New York dans l?exposition de la collection Saatchi consacrée aux jeunes artistes britanniques. Il est nominé en 2001 pour le Turner Prize, avec sa vidéo RAY IN BED. Richard Billingham réalise actuellement des photographies de paysages non habités : terrains semi ruraux en déréliction, à l?arrière de murs de briques rouges, aire de jeux désertées dans les banlieues entre des blocs d?habitats sociaux, mais aussi des paysages infinis en pleine campagne, aux ciels orageux.

Sebastian binder, sebastian fred schirmer
Catalogue : 2016U?ber Druck | Documentaire | 0 | couleur | 12:52 | Allemagne | 2016
Sebastian binder , sebastian fred schirmer
U?ber Druck
Documentaire | 0 | couleur | 12:52 | Allemagne | 2016

Everyone knows it, everyone has it. No pressure in the kettle means deadlock. Nevertheless it always seems to strong. Pressure is not tangible, pressure ist mostly transparent. But if it is high enough it is noticeable. OVER PRESSURE (ÜBER DRUCK) cinematically searches for its manners in our everyday life. It shows truth, personality and surprise. A colourful atmospheric picture to think about.

Sebastian Binder. Born 1983 in Frankfurt am Main. Studied Media Design at Bauhaus- University in Weimar with emphasis on directing and postproduction from 2004 to 2009. After that postgraduate studies at the Academy of Media Arts Cologne. Winner, amongst others, of the Screenplay Award at the Kurzundschön Festival 2013, the MDR Unicato Award, the Award for Media Design of Bauhaus-University Weimar and the Jury Prize of the 5e Courts dans la Vallee. Sebastian Fred Schirmer was born 1981 in Filderstadt and raised in Lahr/Black Forest, Sebastian Fred Schirmer has been working as a camera assistant for Film and Televsion since 2002. He obtained his engineering degree from the Hochschule Offenburg in 2009. Between 2011 and 2015 he studied at the Academy of Media Arts in Cologne where he majored in Visual design/Camera. He lives and works in Cologne as a freelancing cameraman.

Juliette bineau
Catalogue : 2010LA TÊTE | Fiction expérimentale | | couleur | 44:54 | France | Argentine | 2010
Juliette bineau
LA TÊTE
Fiction expérimentale | | couleur | 44:54 | France | Argentine | 2010

Road-trip, Argentine 2009. Un remake de « Apportez-moi le tête d?Alfredo Garcia » de Sam Peckinpah. Alfredo Garcia, l? homme que l?on recherche, est mort. Sa tête est mise à prix. Bennie convaint Elita de le conduire à sa tombe pour decapiter la tête du cadavre. Le couple roule au travers des montagnes arides du nord de l?Argentine, tels des Yankees traversant un purgatoire indien ....


Juliette Bineau Est né en 1974. Elle fait les beaux Arts de Rennes et suit l?enseignement de théâtre de l?auteur scène Didier George Gabily, ce qui la mène à être un temps comédienne et metteur en scène. Elle est aujourd`hui musicienne (batteuse du groupe de free noise psychédélique Minitel)vidéaste et performeuse. Depuis quelques années elle s?intéresse particulièrement au remake comme moyen de revisiter et de s?approprier de grandes formes cinématographiques, de remettre en jeu dans ses films des questions de théâtre (la répétition, l?interprétation d?une ?uvre). Elle réalise « Gertrud » d?après le « Gertrud » de Carl Th. Dreyer. Ce projet a été soutenu par la DRAC Île-de-France (Bourse individuelle à la création 2008) et est montré à la Fémis par le collectif Point Ligne Plan, au centre Culturel de la Récolta de Buenos Aires, au Film Festival de Rotterdam, à la Cinémathèque Française, au Palais de Tokyo? En 2009, elle réalise « La Tête « d?après Apportez-moi la tête de SamPeckinpah : Un road movie argentin, dans le cadre d?une résidence de Cultures-France, avec le concours de l?allocation Image mouvement.

Catalogue : 2011Pleura | 0 | 0 | couleur | 0:0 | France | Brésil | 2011
Juliette bineau
Pleura
0 | 0 | couleur | 0:0 | France | Brésil | 2011

"Dieu? prit un de ses "pleura" (côte ou côté), l`édifia pour en faire une femme et l`amena à Adam?" Utopie androgyne et cannibale, Pleura décline en l`union et la séparation des amants.  Diptyque : 1. Dans l`ascenseur de verre, nulle part au milieu du dehors, s`élévant au dessus d`un jardin inaccessible, un homme et une femme sont tues de pensées inavouables. 3. Ils s`enfoncent dans une forêt suintante, c`est après la chute, ils sont couverts de boue ou peints pour un rituel cannibale. Défloraison androgyne, ils dansent entre les branches, rognent un phallus reptilien...


Juliette Bineau est né en 1974. Elle étudie aux Beaux?Arts de Rennes puis auprès de l`auteur metteur en scène Didier George Gabily. Elle est comédienne, performeuse dans des groupes de noise music, cinéaste (Gertrud 2009, La Tête 2010, Robocop memory Room 2011). Elle rencontre la danseuse Cécilia Bengoléa en 2005, lors de la création de la pièce du duo Chaignaud-Bengoléa Pâquerette qu`elle accompagne à la batterie (tribale) dans son groupe Minitel.

Catalogue : 2011Pleura (Part. 1) | Vidéo | hdv | couleur | 3:49 | France | Brésil | 2011
Juliette bineau
Pleura (Part. 1)
Vidéo | hdv | couleur | 3:49 | France | Brésil | 2011

"Dieu? prit un de ses "pleura" (côte ou côté), l`édifia pour en faire une femme et l`amena à Adam?". Utopie androgyne et cannibale, Pleura décline en l`union et la séparation des amants. Dans l`ascenseur de verre, nulle part au milieu du dehors, s`élevant au dessus d`un jardin inaccessible, un homme et une femme sont tues de pensées inavouables.


Juliette Bineau Est né en 1974. Elle fait les beaux Arts de Rennes et suit l?enseignement de théâtre de l?auteur scène Didier George Gabily, ce qui la mène à être un temps comédienne et metteur en scène. Elle est aujourd`hui musicienne (batteuse du groupe de free noise psychédélique Minitel)vidéaste et performeuse. Depuis quelques années elle s?intéresse particulièrement au remake comme moyen de revisiter et de s?approprier de grandes formes cinématographiques, de remettre en jeu dans ses films des questions de théâtre (la répétition, l?interprétation d?une ?uvre). Elle réalise « Gertrud » d?après le « Gertrud » de Carl Th. Dreyer. Ce projet a été soutenu par la DRAC Île-de-France (Bourse individuelle à la création 2008) et est montré à la Fémis par le collectif Point Ligne Plan, au centre Culturel de la Récolta de Buenos Aires, au Film Festival de Rotterdam, à la Cinémathèque Française, au Palais de Tokyo? En 2009, elle réalise « La Tête « d?après Apportez-moi la tête de SamPeckinpah : Un road movie argentin, dans le cadre d?une résidence de Cultures-France, avec le concours de l?allocation Image mouvement

Catalogue : 2013Jour de chasse | | | | 10:19 | France | 0
Juliette bineau
Jour de chasse
| | | 10:19 | France | 0

Steeve, Le chasseur marche dans la neige. Il s`est levé très tôt ce sont les premiers neiges. Il tue le temps, puis tue la bête. Qui as dit : "Un roi sans divertissement est une homme plein de misères "?


Juliette Bineau est Francaise, elle est né en 74. Elle a été comédienne avant de réaliser des films. Elle a réalisée Gertrud un remake du film éponyme de C th Dreyer et La Tête, d`après Sam Peckinpah. En 2013 elle est Lauréate de la résidence Hors les Murs , elle travaille sur un projet autour de Robocop, memory of Detroit. (projet en cours)

Ines birkhan, ines birkhan
Catalogue : 2005den kreisrunden Todengwalzer tanzen | performance | dv | couleur | 26:0 | Autriche | 2004
Ines birkhan , ines birkhan
den kreisrunden Todengwalzer tanzen
performance | dv | couleur | 26:0 | Autriche | 2004

Dans les prairies, dans les forêts, dans les champs enneigés, sur les sommets, sur les courants, vivent et batifolent les petits habitants des Alpes ainsi qu'un orque gonflable en quête du blanc absolu. Un conte de fée tordu avec des jeux de mots, des chansons et des danses.


Ines Birkhan 1974 in Wien geboren, Tänzerin, Choreografin, Schriftstellerin. Studierte Bildhauerei an der Hochschule für Angewandte Kunst, Wien. Studierte Tanz und Choreographie am SNDO (School for New Dance Development) Amsterdam. Ihr Tanztraining reicht von Release Technique, Modern Dance über Westafrikanische Tänze, Bauchtanz, bis Butoh und Body Weather Training. Zur Zeit macht sie eine Ausbildung als Iyengar Yoga Lehrerin. In den letzten zwei jahren wurde sie als Schriftstellerin tätig und produzierte so einige Kurzgeschichten und den Roman: Bilder vom Entkommen Laufende Projekte: ?Mythen für die Zukunft 1?, Video Installationen und Schlußperformance in Zusammenarbeit mit Bertram Dhellemmes, Cabaret Renz, 2.-12. Dez. 2005 ?den kreisrunden Todengwalzer tanzen?, Tanz/Text Performance in Zusammenarbeit mit Bertram Dhellemmes, WUK, Festival: Wilde Mischung, Dez. 2005 "On the Bush administration", Performance iniziert von Robert Steijn, mit Kyung Sun Baek, Ro Hagers, Veem Theater, Amsterdam, Jan. 2006 "Butterflies, sex & hypochondria", Residenz für Tanz/Text Performance, Le Point Ephémère, Paris, June 2006. Bertram Dhellemmes Geboren 1967 in Lille, Multimedia Künstler, lebt und arbeitet in Berlin und Amsterdam. Studierte bildende Kunst und Film in Lille und Paris (Mag.dipl.), Postgraduate in bildender Kunst im Studio National des Arts Contemporains du Fresnoy, 1999, Musikalische Ausbildung und Praktik seid der Kindheit. Zuerst arbeitet er als bildender Künstler (Ausstellungen in Malerei und Installationen u.a. in Lille, Bourges, Paris, Nantes, Pittsburgh, Publikation von Photoarbeiten), als Videokünstler (Video Kunst und Videoinstallationen in mehreren Festivals, u.a. Herouville-St Clair, Rennes, Bourges, Helsinki) und als Musiker und Komponist (Mitglied verschiedener Bands experimenteller und improviserter Musik, zwei Cds im Label Kinpatsu und Even Stilte rausgebracht). Später vereint er diese verschiedenen Disziplinen in transmedialer Praxis, in Form von Videos und Film (Partie 0.1,1998, Alpiner Exorzismus mit Ines Birkhan, 2004), und transmedialen Performances (Oudapo, L.I.S.I.M., Ubik, N log h?). Von dieser Beschäftigung mit Performance ausgehend, studiert er und arbeitet seit 1996 mit ehemaligen Tänzern Min Tanakas Butoh Kompanie Maijuku, vor allem mit Christine Quoiraud und Body Weather Amsterdam (Frank van de Ven, Katerina Bakatsaki) und mit Min Tanaka selbst, u.a. während einem Japanaufenthalt in 1999, während er mit Akira Kasai und Kazuo Ohno studierte. Die letzten Jahre sind hauptsächlich dem Tanz gewiedmed ? u.a. gründete er die Kompanie Real Dance Super Sentai (kreierte das Stück Of human being as an animal degenerated by intellegence für das Aeronef, Lille, 2003) ? meistens im Zusammenspiel mit Musik, Video, Neuen Medien und Rauminstallationen. Er arbeitet regelmäßig mit Tänzerin in Choreographin Ines Birkhan für Performance und Video Projekte zusammen. Er ist auch Kunst und Film Kritiker und Theoretiker und ist ein Gründungsmitglied der Zeitschrift für audiovisuelle Kultur, Tausend Augen. Laufende Projekte: the wood for the trees (Tanz und Video, mit Esther Mugambi, Melkweg Theater, Amsterdam, Okt. 2005), mad scientists?(Tanz und New Media Langzeitprojekt, präsentiert beim Monaco Dance Forum, Dez. 2004, in Residenz im V2 institute für unstable media in Rotterdam in 2005), den kreisrunden Todengwalzer tanzen (Tanz und Videoinstallationen mit Ines Birkhan, Cabaret Renz und WUK, Wien, Dez. 2005), Wenchi travelogue (in Ghana gedrehter Tanz Dokumentarfilm, wird zur Zeit geschnitten), le fantôme qui ne revient pas (Kino-Konzert zum Film Abram Rooms von 1927, Juni 2005 im Festival 10 Vagues, Lille, tourt 2005-2006).