A video clip at random
Browse the Rencontres Internationales catalogue, or search the archives of the works presented since 2004. New video clips are routinely posted and the images and text are regularly updated.
Frances scott
Valentina
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 3'55'' | Royaume-Uni | 2020
"Valentina" est un prélude à "Wendy", à la fois portrait spéculatif de la compositrice et musicienne Wendy Carlos et message de fan adressée à celle qui se décrit elle-même comme "The Original Synth". Dans "Valentina", une bobine de 30 mètres de film 16mm, traitée à la main, tournée-montée lors de répétitions, sert de partition silencieuse à une lecture. La performeuse et danseuse Valentina Formenti se rappelle une partie de la retranscription d’une interview de Wendy Carlos, plus tard remontée pour être publiée dans le magazine "Playboy" en 1979. Alors que l'interview du magazine était considérée comme la première annonce publique de la transition de genre de Wendy Carlos, les passages absents, exclus du montage final, incluent ses intérêts connexes pour la cartographie, la physique, les transformations mathématiques, l'astronomie et sa pratique de la photographie des éclipses solaires. Les multiples voix de Valentina sont traduites par le Vocoder et collées avec la performance du musicien Tom Richards sur le "Mini-Oramics", projet inachevé de Daphne Oram, afin de suggérer une naissance par synthèse sonore. "... imaginer un monde sans genre, qui est peut-être un monde sans genèse, mais peut-être aussi un monde sans fin." (Donna Haraway, ’A Manifesto for Cyborgs’, Socialist Review, no.80, 1985)
Frances Scott (née en 1981) habite à Londres. Elle est artiste et travaille avec les images en mouvement. Son travail s’intéresse aux récits et aux histoires à la limite de la production filmique et de ses dispositifs, pour produire des films composés de leurs fragments métonymiques. Ses projets sont souvent réalisés dans le cadre d'échanges avec d'autres spécialistes, groupes et publics, et développés par le biais de recherches dans des archives et collections aussi bien physiques qu’en ligne. Elle associe et allie divers matériaux, des supports filmiques analogiques et numériques, pour créer des scénarios complexes, à la fois scénarisés et improvisés. Son travail de réalisation, qui s'inspire de ce processus de collaboration et de recherche, prend de multiples formes: expositions, installations, projections, événements, diffusions radiophoniques et publications. Des présentations récentes ont eu lieu notamment à la transmediale x CTM, Berlin (Allemagne); au 57e NYFF – New York Film Festival (USA); au Edge of Frame & Close Up Film Centre, Londres (Royaume-Uni); au Het Bos, Anvers (Belgique); à The Bower, Londres (Royaume-Uni); à Tate St Ives, Saint Ives (Royaume-Uni); au Annely Juda Fine Art & The Russian Club, Londres (Royaume-Uni); à la Whitechapel Gallery, Londres (Royaume-Uni); au Yorkshire Sculpture Park & Art Licks, Wakefield (Royaume-Uni); à la South West Film & Television Archive, Plymouth (Royaume-Uni); et à la Focal Point Gallery, Southend-on-Sea (Royaume-Uni). Frances Scott a reçu le prix Stuart Croft Foundation Moving Image Award (2017), et travaille actuellement sur un nouveau film commissionné par TACO!, Londres (Royaume-Uni), en vue d’une exposition solo et d’une publication prévue en 2022.